Ce sont les mêmes qui font grève ! … les Fonctionnaires …

AAgréveLa France est connue de par le Monde pour ses fromages, ses parfums, et ses GREVES ! Deux jours de grèves se préparent ce mois ci .

Examinons qui pratique ce sport national, fort pénalisant pour le pays.

Ce sont d’abord et avant tout la fonction publique et les fonctionnaires les principaux pourvoyeurs de masses de grévistes, ils en usent et abusent a souhait.

Il faut dire que dans une sorte de tango à deux temps, la fonction publique qui dirige la France la met aussi sous la coupe de ses demandes.

Las assemblées nationales, quand elle ne sont pas majoritairement composées de députés fonctionnaires (Hauts et petits) sont très sensibles au volume électoral de cette variété de Français qui vivent pour et par l’Etat.  Leur nombre conséquent en fait une force électorale non négligeable pour ne pas dire déterminante.   Les Lois et les règlements que pondent nos élus et que mettent en forme et en pratique nos corps de fonctionnaires, sont déjà façonnées dans un esprit qui leur est plutôt favorable.  Ils se sont habillés d’un statut sur mesure, et d’avantages qu’ils défendent bec et ongle,  allant de rémunérations bizarroïdes de primes diverses, de temps de travail aménagés, de départs a la retraite spéciaux et fort avantageux, et nombreux autres avantages particuliers et variables qu’il n’est pas lieu d’énumérer ici, faute de place.

Cette fonction publique, qui est aussi la très grande majorité des salariés syndiqués en France CGT, FO, etc,  en est aussi la direction syndicale.  La totalité des membres des directions syndicales CGT et FO provient de la fonction publique.  Installés confortablement face à leur employeur l’ Etat, ils n’ont de cesse que de multiplier à tout propos les pressions sur les gouvernements faibles, pour en tirer un jus de faveurs et d’avantages par des exigences sans cesse renouvelés.  Ils connaissent leur pouvoir de nuisance et ils en ont fait leur force :  Une poignée de grévistes dans les transports publics français peut paralyser le pays entier et son économie.

La spirale du vice est parfaite : Le corps politique est principalement constitué de fonctionnaires, ils ont face à eux les syndicats eux aussi principalement composés de fonctionnaires, avec lesquels ils négocient suite à des grèves pour faire monter la tension. Les élus font alors des lois qui sont favorables aux fonctionnaires, qu’ils mettent eux même en pratique.

Dans d’autres Pays Européens qui ne sont pas d’abominables dictatures, les fonctionnaires et agents de la fonction publique n’ont pas le droit de grève, et de plus ils sont beaucoup moins nombreux.

Soit par la voie de lois et règlements, comme en Allemagne, en Espagne, en Italie, au Portugal, au Danemark et au Luxembourg, ou par le biais d’accords entre partenaires sociaux, comme en Belgique, en Finlande et en Suède,  le fonctionnement des « services essentiels » est assuré, partout sauf en France.   Pourquoi ?   Il faut dire pour répondre a cette question, que la France est  incapable de simplement définir ce que sont les services essentiels, l’idée de service public n’a jamais été clairement définie par l’Etat, pas plus que celle plus récente et tout autant nébuleuse de service minimum..

La France est le seul Pays d’ Europe qui se distingue par l’absence de reconnaissance du principe de continuité des services publics essentiels.

Dans ce contexte Franco Français ou les syndicats sont aux mains des fonctionnaires, ils réussissent tout en ne représentant, tous réunis, que moins de 7% de l’ensemble des travailleurs Français, à diriger le Pays en sous main.  Ils sont à la fois une force politique par leur nombre et leur droit de vote et un contre pouvoir économique, par leur droit de grève, le tout bien à l’abri d’un Statut bien spécial.
La situation française a ceci de particulier que les fonctionnaires à l’abri de leur statut particulièrement protecteur abusent de la sécurité de l’emploi pour cesser le travail sous de multiples raisons, parfois autant politiques que salariales. C’est cette garantie de l’emploi chez les fonctionnaires qui explique que 77% des Français de 15 à 25 ans souhaitent travailler dans la fonction publique..  Le confort  !

La grève de la fonction publique est une devenu une institution Française reconnue avec un sourire révélateur dans le monde entier,  mais sans doute aussi  le principal handicap à toute réforme économique ou sociale qui devrait être mise en place rapidement  pour sauver le Pays du naufrage qui le guette.

Il faut donc en priorité réformer le droit de grève si l’on veut raisonnablement réformer le pays

AAgréve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s