La QUANTITE ou La QUALITE …… La France n’a pas encore choisi

Reprenant ce qu’il n’a pas fait, ou pire encore ce qu’il a fait et qui n’a pas marché, l’ EX Président qui veut le redevenir souhaite, (dans le cas fort peu probable ou les Français se renieraient et le remettraient piteusement à l’ Elysée), supprimer immédiatement 300.000 fonctionnaires.

Il est exact que le poids de la fonction publique est bien trop lourd en France, et qu’une mesure de réduction a la juste nécessité du nombre d’agents de l’Etat est nécessaire, pour eux mêmes, et pour les finances publiques. Mais avant de faire de pareilles promesses, le Président « Talonette », ne devrait il pas traiter les problèmes dans l’ordre ? .

1°) Ramener a leur juste nécessité le nombre de Lois er Règlements, que sont sensés faire appliquer ces mêmes ‘fonctionnaires’ qui ne si retrouvent pas eux mêmes dans ce fatras de textes incompréhensibles, souvent inutiles et contradictoires, mais administratifs, donc applicables par l’administration. Sarkoléon a t’il proposé une simplification administrative, l’a t’il commencé entre 2007 et 2012, en a t’il simplement émis une piste afin de résoudre cet asphyxiant problème administratif national ?

2°)  Ramener la représentation nationale, c’est a dire ceux qui décident et votent les Lois et Règlements décriés ci dessus, à de plus justes dimensions ?  N’avons nous pas trop d’Elus, de Députés, de Sénateurs, de Maires, de Conseillers Régionaux et Départementaux.  Dans notre ‘élite’ d’élus n’avons nous pas confondu quantité et qualité ? .. Combien de ces édiles, ont déjà bien dépassé l’âge de la retraite légale, et vivent grassement de leurs indemnités, De tout cela rien n’est dit par Sarkoléon voulant revenir de l’Ile d’Elbe.  Il parait même qu’il a promis, à qui veut l’entendre, que lui revenu au ‘gouvernail’ il supprimera instantanément la loi sur le non cumul des mandats.

II est urgent de dégraisser, les Coqs de la République Française !

COQ 0  Il n’est qu’à faire un petit comparatif avec d’autres pays démocratiques, pour voir combien notre patrie est redevenue une monarchie élective, avec ses princes, ses marquis, ses barons, sa cour et ses fastes. Et tout en bas, ses gueux les électeurs qui les choisissent. Est ce une sorte de masochisme national que d’avoir à  choisir ses bourreaux.

Pour 60 millions d’habitants la France compte 577 députés et 350 sénateurs, ce qui fait un total de 927 parlementaires.  1 parlementaire pour 70.000 habitants. En Allemagne ce même ratio est de 1 parlementaire pour 120.000 habitants.  Un autre pays que d’aucuns politique Français ne peut prétendre mal géré, les USA a pour 430 millions d’habitants 100 sénateurs et 435 députés, ce qui donne un ratio de 1 parlementaire pour  570 000 habitants.

Et bien avec cette surreprésentation parlementaire, il apparait aux yeux de tous que la France est mal gérée et de plus a très grand frais.  Il faut ajouter a ce nombre pour le moins exagéré de représentation élue, leur petits courtisans auxquels ils tiennent tant , c’est a dire le mille feuille administratif qui leur donne l’apparence de régner sur une baronnie, et le trop grand nombre de fonctionnaires que cette gabegie politico administrative génère.

COQ 3  Prenez exemple sur notre « petit » département les Pyrénées Orientales 445.890 habitants. Nous sommes les bienheureux électeurs de 4 députés, de 2 sénateurs, 226 maires, 11 présidents de communautés de communes, et 1 Président de communauté d’ agglomération.  Ajoutez a tout cela les vice présidents, les adjoints, les conseillers, et les suppléants.  Et depuis peu rajoutez y encore les 12 Conseillers Régionaux.  Ce pays est semble t’il, devenu totalement fou !.   Il est à penser, (et les preuves en sont données en ce moment même), que toute proposition de simplification et de suppression de strate ou de strapontin électif se heurtera aux élus concernés, et par corporatisme défensif à tous les autres, qui seront solidaires pour empêcher toute réduction de leur « fromage ».  En 2012, 83% des députés et 78% des sénateurs détiennent un mandat local, allant de simple conseiller municipal à président de région. Pour ses partisans, l’argument est le cumul permet aux élus nationaux de rester ancrés dans la vie quotidienne des territoires. C’est argument est un outrage à la réalité et une offense à leur électorat, qui continue bêtement à les réélire, mais ont ils d’autres solutions ?

Car cet un « fromage » que tout cela, ces élus sont tous indemnisés, mal vous diront ils, en vous exhibant les indemnités d’un maire de tout petit village, mais la réalité est tout autre. De plus ils bénéficient pour beaucoup de revenus annexes pour participation au nom de la collectivité qu’ils représentent dans des structures administratives diverses, dont on peut si besoin donner le récapitulatif . Bref pas pour tous certainement, et ce serait faire injure de le dire ainsi, mais pour beaucoup trop,  la politique est leur source exclusive de revenus. Ils en vivent (fort bien) et souvent leur ‘métier’ (civil) ne leur procurerait ni les revenus ni les avantages de la politique, et pour certains le problème est encore plus grave; ils ne savent pas faire autre chose qu’élu.

deplumé 1  La solidarité inter élus est telle qu’ils sont, tous partis confondus, d’accord pour accorder à leur mission le respect financier qu’elle mérite.  En 2007 Jean-Louis Debré, avant de quitter son perchoir de la Présidence de l’assemblée nationale, a fait voter à l’unanimité et dans un total silence respectueux , une loi  qui permet à un député non réélu de percevoir encore pendant 60 mois, (au lieu de 6 précédemment), son indemnité mensuelle nette qui est à ce jour, selon l’information sur le site de l’Assemblée nationale, de 5178 euros nets. Cette auto-gratification généreuse coûte aux Français pour Chaque député non réélu coûte  417 180 euros sur 5 ans !

Tout est dit depuis déjà longtemps, plusieurs rapports, commissions, haut comités et cercles de réflexion divers ont proposé des pistes pour traiter ce « cancer » démocratique Français. Le dernier crée en 2012 (c’est récent) par François Hollande était la Commission Jospin pour « moraliser la vie publique ». Des propositions ont été faites :

  • Diminuer le nombre d’élus, de députés, de sénateurs et le nombre d’échelons administratifs des collectivités publiques.
  • Supprimer le cumul des rémunérations en cas de cumul des mandats.
  • Durcir les sanctions en cas de comportements délictueux d’un élu dans le cadre de ses fonctions.

deplume 2 A ce jour aucune réforme en ce sens n’est réalisée et le sable politique commence à enterrer ces belles paroles dans les fosses abyssales parlementaires.

L’aveuglement des élus (de tous poils) est grave dans un moment ou la vrai France, celle qui vit les problèmes commence à exprimer des rebellions, pour le moment électives, sous forme de votes extrêmes,  mais qui en disent long sur le rejet de cette classe de parlementaires et d’élus.  Arrivera le moment ou le rejet s’exprimera hors les urnes si une prise de conscience rapide n’est pas faite par les gouvernants. On ne peut éternellement demander aux Français de consentir à des efforts pour réduire la dette… sans dénoncer et réformer le train de vie dispendieux de l’État !

En ce moment même l’ assemblée nationale et le Sénat vous donnent le spectacle intégral de tout ce qui vient d’être critiqué ci dessus.

 

Le BourricotIl vaut mieux moins d’élus, mais de bonne qualité labellisée  Honnêtes Efficaces Compétents  Que la masse d’élus irresponsables, de type ‘poulets d’élevage en batterie’ , qui dirigent nos villages, villes, départements, régions et Pays.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s