La CGT : « Faites ce que je dis ! » .. et .. « Ne faites pas ce que je fais ! »

AA CGT La CGT condamnée aux Prud’hommes !

Mais quel est donc ce problème qui vient de faire condamner la mère protectrice des travailleurs (alias la CGT) au tribunal des Prud’hommes de Nancy ?

C’est une simple petite aide cuisinière, salariée par le comité d’établissement des cheminots de la région de Metz-Nancy qui vient de faire condamner aux Prud’hommes la direction CGT de ce comité d’établissement, géré et contrôlé par le syndicat CGT cheminots.

182 CDD consécutifs ! .. il faut oser, la CGT l’a fait ..

La raison du conflit est d’une banalité, qui ferait bondir la totalité de ces « crevures de saligauds de patrons » (selon le vocabulaire cégétiste) à savoir que la direction CGT de l’établissement ou elle officie comme aide cuisinière venait de lui faire signer son 182em CDD successif et variables, du 16 novembre 2000, au dernier le 25 mai 2012, en 12 ans de travail sur le poste.  Mais quels salauds ces patrons; abuser à ce point des CDD c’est un « scandale !  » .. Heureusement que la CGT veille pour empêcher que la loi El Khomri ne simplifie les licenciements, sinon jusqu’ou irait on dans l’ignominie patronale ?

A cgtVirée du jour au lendemain pour laisser la place a une remplaçante mieux en vue et plus en grâce avec le syndicat CGT, l’aide cuisinière a porté son cas devant le Conseil des Prud’hommes de Nancy, lesquels viennent de requalifier le licenciement, en licenciement abusif et en requalifiant le 3eme CDD (des 182 qu’elle a signé) comme un CDI . Cela lui vaut une indemnité de 40.674 euros, composés de 18.500 euros au titre d’un rappel de salaires, de 13.500 euros pour indemnité de licenciement abusif, ainsi que quelque 8.674 euros au titre d’indemnités compensatrices de requalification et licenciement.

Avec une certaine ironie, l’avocat de la plaignante a fait remarquer aux juges que ce conflit était caractéristique de ce que combattent certains syndicats (dont la CGT) concernant ce qu’ils qualifient « souplesse du marché du travail « .  Dans le cas présent, c’est d’autant plus succulent que le Cégétiste qui est condamné en tant que président du comité d’établissement concerné, exerce également la très noble fonction de « représentant du personnel » dans la vénérable société nationale et ferroviaire..

Bien sur l’employeur, La CGT, a fait appel de cette honteuse décision ‘antisyndicale‘ prise par les Prud’hommes à son encontre..

C’était la chronique spécial CGT,  faites ce que je dis, et ne faites pas ce que je fais !

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s