PO.66 : le département se meurt économiquement ! La faute à qui ?

On ne peut que constater que notre beau département des Pyrénées Orientales et en particulier sa plaine Roussillonnaise meurt de nécrose économique.

Il faut dire qu’avec les élus en charge de l’économie qui nous représentent, on n’est pas sortis de l’auberge.

Quatre Parlementaires : Un député, Jacques Cresta , dans le civil fonctionnaire agent cadre de la caisse d’Allocation Familiales sur la 1ere circonscription. Un député Fernand Siré, médecin sur la 2em circonscription. Un député suppléant, Robert Olive, retraité des douanes,  dans la 3eme circonscription, ayant suppléé la titulaire, Ségolène Neuville, médecin hospitalier appelée au gouvernement comme secrétaire d’état aux handicapés. Un député, Pierre Aylagas, enseignant retraité, ayant fait sa carrière détaché à jeunesse et sports, sur la 4eme circonscription. Inutile de commenter la représentation sénatoriale et celle du Conseil Départemental. Le fond du trou économique y est atteint !

AA Chacun placeL’économie créatrice de plus value, de richesse et d’emplois n’est représentée par aucun élu dans ce quarteron de parlementaires, exclusivement nourris au sein de la tétine « fonctionnariale » de la dépense publique.  Pas un seul chef d’entreprise ne représente notre département à l’assemblée alors qu’il est convenu par tous que l’économie c’est avant tout  l’entreprise et que seule l’entreprise est créatrice d’emplois marchands pérennes.

Comment croire qu’avec une telle représentation l’économie puisse sérieusement avoir le rôle créatif d’emplois et de richesse économique que mérite notre département ?

L’agriculture, l’Artisanat, le Tourisme et l’ Industrie ne sont que consultés par des élus condescendants et plus soucieux d’y récolter quelques soutiens qu’ils affichent ostensiblement dans leurs plans de communication politique, afin de franchir électoralement le cap du prochain scrutin sans trop rien chambouler. C’est trop confortable de ne rien bouger !   La révolution immobile que connaît la France actuellement en est le plus pur exemple. « Qu’il est doux de ne rien faire quand tout s’agite autour de soi » , c’est la devise de la majorité actuelle.

De même qu’on ne laisse pas faire des cours de philosophie à des Bouchers Charcutiers, et inversement des cours de découpe de viande à des Philosophes, il faudrait également que les électeurs soient conscients qu’attribuer le pouvoir législatif  et économique à un député qui ne connaît de l’économie que le volet dépense publique, est totalement absurde, handicapant, et source d’échec programmé.  Et il n’est ici question ni de droite, ni de gauche, la compétence économique étant rare dans les deux camps, et peut être même totalement absente à gauche.

Si l’heure du redressement du département, mais aussi de la France, ne peut passer que par l’efficacité économique, soyons logiques et mettons en responsabilité politique des élus ayant dans leur vie professionnelle active, prouvé et démontré leurs compétences sur ce plan.

Chacun à sa place et selon ses compétences, les philosophes théoriciens politiques, dans les salons ou l’on cause sans rien faire, et les entrepreneurs dynamiques et fonceurs, au redressement du département et du Pays dans les assemblées politiques respectives. Conseil Départemental, Régional, assemblée nationale et Sénat.

AA Chacun place

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s