Port Vendres: Le Salut du Port …….. ou … le Port Salut ?

AA port salutPort Vendres n’a en réalité sans doute jamais eu de temple Grec dédié à Venus qui lui vaut pourtant  l’appellation Vendres venue de Vénéris et de Vénus.

Port Vendres fait l’objet ces temps ci, d’une lutte pour la gestion du port, entre le Conseil Général qui avec la CCI en est le gestionnaire actuel, et le Maire qui souhaiterait reprendre pour la commune la gestion du Port.

Il en fait même d’ailleurs tout un fromage !

Jean Pierre Roméro, ancien salarié de la CCI, mais depuis Maire de Portus Vénéris, et très accessoirement Sénateur suppléant, verrait bien la capitainerie du port rejoindre  l’hôtel de ville.  Il y a réellement un problème à Port Vendres. Ce village qui possède le seul port en eaux profondes de la cote roussillonnaise est tout de même coincé entre deux communes ayant une forte notoriété touristique Collioure et Banyuls.  Le tout bien sur dans un coin du département « La Côte vermaille » bien connu pour avoir des mœurs politiques très particulières.  Si en plaine le Roussillon la politique a ses Tabucaïres, sur la Côte Vermeille, ce sont les Pirates de la Côte qui gèrent la situation à leur façon.

Le Port qui appartient à l’Etat, est actuellement géré par le conseil général devenu départemental.  Dans le cadre de la loi NOTRE les Régions, les Départements et les Communes peuvent à présent postuler à sa gestion.

C’est cette possibilité qui ‘titille’ le général Santiano qui tire profit de cela pour en faire tout un fromage municipal.

AA RomeroJean Pierre Roméro a gagné le surnom de SANTIANO depuis qu’il a invité le chanteur Hugues Aufray à sa soirée électorale lors des dernières municipales.  Il a maintenant l’ambition démesurée de gérer le Port, et pour cela d’évincer le Conseil Départemental et le Conseil Régional du bassin, ainsi que la CCI qui en assume la prestation.

Il faut toujours avoir un projet dans la vie, à plus forte raison lorsqu’on est maire. Et il faut dire que Port Vendres a un micro climat qui inspire les projets,  même les plus fantasques. Les dernières municipales ont  vu un candidat proposer un Téléférique reliant le Port à la Madeloc, sur 600 mètres de dénivelé et 4 Km de long.   Vous comprendrez aisément que le maire élu peut dés lors modestement ambitionner un plongeoir sur les petits 10 mètres de dénivelé qui séparent le balcon de la mairie et le bassin du port.

La mairie de Port Vendres est en ébullition, elle possède un Adjoint qui souhaite devenir Député UDI (rien que ça) et un Maire et Sénateur (suppléant) qui ambitionne de devenir Amiral de la flotte et Capitaine du Port.

Que ne ferait il pas pour briller.  La très très très très très très (stop ça suffit) hypothétique reprise de la gestion du port par la mairie seule ne tient pas une seconde face au Conseil Départemental et à la nouvelle région qui avec la décentralisation peut prétendre gérer les port de Sète,  La Nouvelle et bien sur  Port Vendres..   Mais il faut bien un combat à mener, même, et surtout, s’il est impossible a gagner.   Un combat perdu d’avance a au moins l’avantage de souder ses électeurs, de donner une illusion d’ambition collective pour un village en fixant une responsabilité de l’échec sur un point précis.  alors que le village s’étiole quand même un tantinet pour bien d’autres raisons.   Son épouse qui est paradoxalement 1ere adjointe de Collioure, la perle touristique voisine, est bien placée pour tenter de raisonner son impétueux mari, maire et sénateur (suppléant) .   Le Port est certes mal géré par la conseil départemental, qui y engouffre des dépenses inutiles (la grue devenue légendaire) mais ces dépenses sont assumées par le département et n’impactent pas directement la ville.   La CCI qui œuvre au mieux pour maintenir, en lien avec Saint Charles, un trafic portuaire suffisant ne serait pas plus avantageusement remplacée par la mairie sur ce plan.  Les anneaux touristiques du bassin de plaisance, sont insuffisants certes, mais il semble difficile de faire beaucoup mieux.   Alors laissons  le conseil départemental et son grand frère le conseil Régional faire des études, des plans, des projets sur un 3eme quai qui ne se fera peut être jamais.   Port Vendres à quand même bien d’autres atouts à faire valoir que son port.

Il faut néanmoins comprendre le légitime souci de Jean Pierre Roméro alias Santiano .  Si le maire de Port Vendres ne gère pas le Port,  il n’est plus alors, que le maire de Vendres.

Et le maire de Vendres (34350 Hérault)  est communiste et s’appelle Jean Pierre Perez.    Santiano souhaite qu’il n’y ait absolument  aucune confusion ni ambiguïté . Avec ou sans port, Jean Pierre Roméro est bien le maire de Port Vendres.

Et comme en France (et à Port Vendres) tout finit par des chansons !

AA RomeroAA port salut

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s