ComCom du Califat des Albères Côte Vermeille

A califatLe Califat  Albères Côte Vermeille est composé de 15 communes (Emirats) et dirigé par l’Ayatollah Ali Agasse et une sorte de « Haut Conseil » composé de 50 délégués des Emirats.

La structure de gestion, Le Bureau, est composée de l’Ayatollah Ali Agasse entouré de 14 Emirs (maires des communes) et d’un simple conseiller municipal pour la commune de Montesquieu des Albères ou la Mairesse Huguette Pons a attribué cette fonction au conseiller municipal Hervé Vignery.  Ce bureau de 16 membres est donc composé de l’Ayatollah Ali Agasse qui le Préside et de 15 Vices Présidents qui sont  les Maires des 15 communes, sauf pour Montesquieu des Albères, qui y a délégué un simple conseiller municipal  (ça fait tâche et c’est d’un vulgaire)

Ce bureau qui décide de tout et organise tout en réunion de bureau sous la direction divine et éclairée du guide suprême Ali Agasse fait ensuite agréer ses décisions par le conseil communautaire composé du bureau, plus les 34 conseillers communautaires représentant les 15 émirats composant le Califat, soit un conseil composé de 50 membres.

C’est ce Haut Conseil Communautaire qui vote le budget.  Grand moment annuel du Califat qui se tenait sans rire cette année le 1er Avril

Cette année un événement précédent cette grande messe avait déjà fait frémir le Califat.  L’Ayatollah Ali Agasse a abandonné l’ Emirat de la Capitale « Art je laisse » à son dauphin l’ Emir Parra Cétamol.  Lequel a immédiatement et brillamment fait remarquer sa toute nouvelle promotion par une propension toute nouvelle a intervenir a tous propos lors de l’assemblée générale du Califat.  Sans doute une façon de montrer qu’il pourrait aussi (un jour) succéder au Calife Ali Agasse à la direction du Califat.

Les sujets brûlants qui tournaient dans toutes les têtes étaient:

1°) La mise en service de la ligne d’imposition de la Taxe Foncier Bâti, jusqu’ici inutilisée.

2°) La lettre que le Docteur Jacques Manya Vice Président et Maire de Collioure avait envoyé à tous les délégués.

S’est ajouté non pas un sujet mais plutôt un moment de gêne lorsqu’un hurluberlu idéaliste, simple conseiller communautaire de Port Vendres, proposa de baisser les indemnités des élus rétribués par la ComCom de 30%.   On sentit une baisse de température soudaine dans la salle qui n’était pas due à une climatisation mal réglée, mais à une gêne qui sous entendait honteusement « On ne parle pas de choses qui pourraient fâcher les électeurs » . Le sujet baisse des indemnités fut évacué très rapidement au prétexte de « pourquoi baisser alors qu’on pourrait légalement s’attribuer davantage »  réponse dont  l’ évidence n’a pas sauté aux yeux de certains spectateurs de cette réunion. …. Un ange est passé … sans s’arrêter …..

Le sujet d’augmentation des impôts par la mise en activité de la Taxe Foncier Bâti,  fut lui brillamment expliqué par le Vice Président chargé des finances Raymond Pla maire d’Ortaffa.  C’est le cœur brisé, la mort dans l’âme qu’il a du consentir pour équilibrer le budget à la mise en fonction pour 1% de cette case d’imposition. Une vrai souffrance s’est lue sur les traits de son visage buriné par la douleur provoquée par cette décision prise a réel contre cœur. Il fallait absolument compenser le lourd déficit de fonctionnement, malgré la supposée excellente gestion de l’Ayatollah.  Le seul moyen d’y parvenir sans vouloir baisser les dépenses et contenir les frais, c’est d’augmenter les impôts (Classique logique Socialiste) une facilité de gestion en quelque sorte.

Le débat prit un tour très intéressant lorsqu’un conseiller fit remarquer qu’il serait bon que les investissements communautaires soient concentrés sur des actions 100% communautaires et non un essaimage de travaux saupoudrant dans des communes des réalisations a ambitions spécifiquement communales. C’est sans doute cette allusion qui a vivement fait prendre position avec un zèle particulier qu’on lui connaît déjà colossal,  le maire de Soréde Yves Porteix, qui vient de se voir offrir une salle polyvalente par la ComCom.  Le 3eme Vice Président de la ComCom  Porteix Yves, s’est alors fendu d’une longue tirade, quasiment historique, en soutien au budget et à l’Ayatollah, expliquant sans rire qu’il fallait cesser de s’affronter en chapelles politiques, que seul l’intérêt des populations importait.  Il est vrai qu’en ce qui concerne la religion politique,  Porteix pratique tous les cultes, il en va de son réel engagement de non engagé, apte à toutes les alliances intéressantes, pour sa commune bien sur. Et sur ce plan la salle polyvalente de Soréde valait bien ce discours.    Mais la question initiale concernant l’utilisation de 100% du budget communautaire à des réalisation  d’intérêt strictement communautaire reste sans réponse.

Puis c’est de la lettre du Docteur Jacques Manya Maire de Collioure qui a été envoyée à tous les délégués communautaires dont il fut question.  Cette lettre a profondément et durement blessé la sensibilité exacerbée de l’ Ayatollah Ali Agasse .  

Le sujet d’achoppement réside dans la location par la ComCom d’un bureau dans ses locaux, aux fins que le guide suprême de la ComCom qui est également jusqu’au printemps 2017 député Socialiste de la 4eme circonscription des Pyrénées Orientales, puisse exercer sa mission législative par une permanence en ce lieu saint.

Un petit bureau quoi !  Une simple commodité ! .. Et même louée à un prix amical,  fallait il en faire tout un fromage,  alors que l’on sait que l’Emir d’Argelés  Parra Cétamol est aussi l’ex attaché parlementaire du Député. Ces futurs locataires ne sont tout de même pas des inconnus.

Pour exercer toutes ces missions cumulées Député , Président de la ComCom, conseiller de l’Emirat d’Argelés sur mer, etc etc … et tout cela à un âge déjà avancé, il faut bien qu’on puisse aménager en urgence des locaux pour lui faciliter la vie.  Un médecin Urgentiste comme jacques Manya devrait facilement comprendre cela, ne serait ce que par simple humanisme.  Un peu de cœur quand même !  et si possible un défibrilateur à proximité.

Le budget ?  Ah oui le budget  ! …. il a été voté par les 50 membres du conseil communautaire.

Résultat :    40 pour ,   8 contre ,    2 abstentions …. Etonnant Non ?

Ont voté contre avec courage : Anne Pech (Banyuls) Jean Pierre Roméro, Lionel Nadal, Jacqueline Daider (Port Vendres) Jacques Manya, Michèle Roméro (Collioure) Marcel Descossy, Claude Chemin (Palau)

Se sont abstenus avec courage aussi : Hervé Vignery, Huguette Pons (Montesquieu)

Les 40 autres ont voté comme un seul Ayatollah et bien sur sans courage, mais avec conviction. (du moins le disent ils)

A califat

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s