PERPIGNAN LA NUIT DEBOUT ….. Bonne nuit les Petits ! …..

Bonne NuitVoila Perpignan rentre aussi dans la liste des villes ayant eu leur séquence « Nuit Debout »

Cela a été fait à la Catalane, c’est à dire, presque comme, mais pas tout a fait.  Bien sur ce n’est ni le froid, ni les forces de l’ordre qui ont interrompu cette soirée guitare autour d’un feu de camp, mais sans feu.  La « jeunesse » a fait ce qu’elle sait le mieux faire, c’est à dire des slogans.  Et bien sur la jeunesse à ceci de particulier qu’elle peut rêver, l’âge arrivant ce seront les cauchemars qui hanteront leurs nuits couchées.

Il faut dire que question sens des réalités les jeunes ont été gâtés depuis 1974. L’arrivée de tonton François en 1981 à prolongé aimablement la séquence Valéry, puis ce sont  Jacques, Nicolas et maintenant François qui ont écrit le scénario de la France.  Ils ont tous ajouté une pierre blanche sur le chemin du rêve et de l’irresponsabilité généralisés.

Après avoir abaissé l’âge de la majorité de 21 ans à 18 ans en 1974.  En 40 ans la France a cumulé les âneries.   Supprimé le service militaire,  dézingué l’autorité des enseignants (instituteurs et professeurs), déresponsabilisé les parents de leur devoir d’éducation, et tant d’autres décisions appelées sociales et réelles avancées démocratiques.  On fait rêver les électeurs pour être élus, (retraite à 60 ans, 35heures etc etc) , puis les comptes ne suivent pas et il faut ‘réformer dans la douleur’    Mieux encore, et le dossier couve dans quelque ministère, certains prétendent abaisser l’âge de la majorité à 16 ans. Pourquoi pas puisqu’en France quel que soit l’âge, on est tous irresponsables, et ce sont les dirigeant politiques qui ont abreuvé cette irresponsabilité dont ils se parent eux mêmes si bien.

En premier lieux les gouvernants, ensuite les législateurs, et pour finaliser le tout bien sur les électeurs.

Alors cette nuit debout est le symbole d’une jeunesse qui elle aussi, à l’instar de leurs parents contre la loi Devaquet, et de leurs grands parents en  Mai 1968 veulent eux aussi jouer à la révolution Française.

Sommet de l’absurdité Française, alors que les manifestations contre la loi ‘Travail’ de Myriam El Khomri, ont surtout motivé dans leurs défilés les agents de la fonction publique et les fonctionnaires qui ne sont nullement concernés par cette loi, puisqu’ils ne dépendent pas des Prud’hommes mais du tribunal administratif, et qu’ils n’ont pas de contrat de travail, mais un statut qui les met à l’abri des licenciements et des salaires impayés tout en leur donnant quelques précieux autres avantages,  Les salariés du privé qui manquaient cruellement à ces manifestations ont été remplacés par des étudiants et des élèves.  pour cela rien de tel que de ressortir la bonne vieille rengaine Cégétiste d’idéologie anti patronale.  Cela permet facilement de faire bramer les jeunes sur la loi travail alors qu’ils ne sont même pas conscients que l’Education Nationale est totalement en capilotade dirigée par le ministère de l’absurdité, et totalement incapable de former des étudiants adaptés au monde qui s’ouvre à eux.

Maintenant après avoir empilé bon nombre de poubelles devant les entrées de Lycées et de facultés, ils se réunissent pour passer la « Nuit Debout »

A Perpignan c’est entre 200 et 300 noctambules qui ont rêvé jusqu’à 2 heures du matin. Des débats pas très hauts, remplis de ‘yaka, faukon’, tenus par des jeunes qui faisaient de la ‘Politique’ sans vouloir en faire, ce qui est un exercice très difficile qu’avaient déjà tenté en leur temps les parents et grands parents . Soirée sympa, il faisait une douceur printanière, et il y à été à peu prés tout dit, et  surtout son contraire, mais le tout a été affirmé avec la même conviction, idéalisme et générosité. Une sorte d’anarchisme light !. Un mouvement politique printanier qui n’arrive jamais jusqu’à la maturité en automne.

Ils veulent devenir les Podemos Français.  Rien que ça.   Faire coïncider l’Utopie avec la Réalité … Vaste programme !

Podemos veut dire en Français ‘Nous pouvons’   Il est exact qu’ils peuvent.     Mais la première des choses qu’ils devraient pouvoir faire ce serait d’arrêter de rêver.

Bonne NuitLe résumé de cette « Nuit Debout » Perpignanaise était donné par un jeune participant qui naïvement posait la question : << Comment faire pour que ce qu’on aura rêvé ici puisse devenir réalité ? >>

Les Bourricots se permettent de lui répondre :  C’est difficile cher ami… C’est ce qu’essaient de faire tous les partis et mouvements politiques ou sociaux depuis la nuit des temps, et personne n’a encore trouvé la réponse encore aujourd’hui …. Alors courage .. et Bonne Nuit les Petits.   Il faut que jeunesse passe.   A la fin seule la réalité s’impose !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s