« hé oh ! » cri de détresse médicale

A He oh « Hé oh ! » Si ce n’est pas un poignant cri de détresse, comment alors faut t’il l’appeler ?

Pour essayer dans un dernier sursaut de rassembler ce qui peut encore bien rester de ce qui fut un temps appelé la gauche, autour du dernier carré de la garde prétorienne Hollandiste, le grand chambellan Présidentiel et très dévoué Stéphane Le Foll à subitement imaginé le cri de rappel : « Hé oh !  la Gauche !. » et la formule pour fédérer.

Le grand chambellan Le Foll, par ailleurs ministre des « culs terreux » a trouvé, avec une naïveté naturelle qui transforme en ‘bonne blague’ la concordance entre le besoin et l’endroit idéal pour rassembler aujourd’hui, dans un acte historique, les derniers hussards de la garde Présidentielle.  C’est à la faculté de Médecine de Paris qu’une centaine de personnes seront rassemblées aujourd’hui pour examiner le malade François en phase terminale dans la dernière année d’une longue maladie de cinq ans.

L’endroit idéal pour rassembler les médecins du socialisme malade.

Choisir la faculté de médecine de Paris pour rassembler le dernier carré de soutiens de Hollande, c’est prendre le risque d’être moqué, ou alors c’est un message subliminal.

Si c’est un message subliminal, ce qui parait difficile a croire en l’état de l’humour au PS ces temps ci, ce message doit certainement s’adresser à « Brutus » Macron qui n’est d’ailleurs pas invité à cette veillée funèbre, et qui se permettait encore hier de claquer  bien fort un cruel  « La gauche ne me satisfait pas ! » en écho au piteux « Nous sommes bien de gauche » claironné dans le vide par le petit caporal de la garde Suisse Elyséenne Jean Christophe Cambadélis.

Ce soir à la faculté de médecine de Paris une centaine de médecins du socialisme, dont 25 ministres en exercice, viendront examiner l’état du patient et chercher comment trouver un traitement adapté permettant une survie de cinq ans au socialisme malade .   Il est à parier que l’ordonnance qui sortira de ce conclave ‘médical’ sera un traitement de choc visant davantage à dynamiser la psychologie du malade, que son corps qui a considérablement maigri et qui s’est affaibli.

L’ appel « Hé oh !  la Gauche !. »  sera sans doute complémenté par une prescription d’attaque facile dans le genre « Au secours, la droite revient » avec laquelle ils comptent rassembler par la peur, leur troupe dispersée,  sans même avoir réfléchi que ce que leur reprochaient ces ‘brebis égarées’ était justement qu’ils les trouvaient trop à droite.

Les Français eux n’ont certainement plus rien à foutre de La Gauche et de La Droite, ils ont d’ailleurs déjà essayé les deux systèmes alternativement, et ils produisent quasiment les mêmes problèmes. A présent c’est davantage la compétence du ‘chauffeur’ que sa qualification latérale du volant (droite ou gauche) qu’ils souhaitent examiner.

Beaucoup s’apprêtent à voter pour la compétence, et sur ce plan à gauche c’est seulement Macron qui a ce profil et à droite c’est Alain Juppé qui est reconnu pour cela.

Alors les français sont à des années lumières des « Hé oh !  la Gauche !. » ou des « Au secours, la droite revient » que claironnent le PS.  Eux ils sont déjà ailleurs.

Mais soyez surs que les hiérarques socialistes, véritables Diafoirus d’opérettes,  qui sont rassemblés ce soir à la faculté de médecine de Paris n’oseront pas avouer au malade que son cas est vraiment désespéré.

Le cri lancé est :  « Hé oh !  la Gauche !. »  et l’écho en retour est :  « Oh hé!  la Gauche ! maintenant ça suffit »

A He oh

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s