Le haut des bas ou le bas du dos ? Le sexisme en politique

AA polCe n’est pas une très vieille affaire, elle date du séminaire de Davos en janvier 2015. Michel Sapin le sémillant ministre des finances, qui se sentait chez lui, dans les Alpes Suisses, au beau milieu des sapins, avait été accusé d’avoir mis la main au postérieur d’une journaliste qui ne riait pas de la chose. Ce grand moment de courtoisie masculine et socialiste appliquée aux parties intimes d’une journaliste était rappelé récemment dans le livre « L’Elysée Off » écrit par les journalistes Stéphanie Marteau et Aziz Zemouri , qui accusent dans un chapitre Michel Sapin d’avoir « fait claquer l’élastique de la culotte » de cette journaliste.

Bien sur à la diffusion du livre, Michel Sapin a nié le fait en précisant, vues par lui les circonstances de l’incident « au milieu d’une vingtaine de personnes, j’ai fait à une journaliste une remarque sur sa tenue vestimentaire en posant ma main sur son dos »  il est exact qu’expliqué ainsi la chose parait sinon tout a fait naturelle mais en toute fin, infiniment moins grave

Aujourd’hui l’affaire Denis  Baupin remet tout cela dans l’actualité et, Michel Sapin se fend d’une contrition supplémentaire dans laquelle il explique  » Il n’y avait dans mon attitude aucune volonté agressive ou sexiste, mais le seul fait d’avoir choqué la personne en question démontre que ces paroles et ce geste étaient inappropriés, et j’en ai été et en suis encore désolé « , J’ai d’ailleurs présenté mes excuses a la journaliste dans les minutes qui ont suivi l’incident.

Inapproprié est un mot important du vocabulaire du Parti Socialiste depuis qu’un certain DSK l’a remis au goût du jour.

Il est vrai qu’il existe des limites qui sont insuffisamment définies.  Le bas du dos féminin est une zone imparfaitement caractérisée et délimitée,  et pourtant extrêmement attractive.  Faut vite une loi pour définir tout cela précisément.

Faudrait très vite que la ministre Laurence Rossignol, Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes., ne se satisfasse pas de porter un nom d’oiseau, mais qu’elle mette en cage les drôles d’oiseaux qui hantent les ministères.

Quid de l’affaire Jean Michel BAYLET  ? (actuellement ministre) dont le Bourricot avait rappelé le 12/03/2016 l’étrange conclusion. (lien ci dessous)

https://lebourricot.wordpress.com/2016/03/12/j-m-baylet-le-veau-sous-la-mere-nest-pas-doux-comme-un-agneau/?preview_id=19777&preview_nonce=9a84aaec03&post_format=standard&preview=true

AA pol

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s