‘ancienne’ ministre, quel boulot pour expliquer ‘erreurs’ et ‘fautes’

On a du mal à soupçonner et comprendre la difficulté d’être une ‘ancienne ministre’ de François Hollande.

Pour ce qui est de ses anciennes concubines, on a quelques pistes de ce que produit sur elles une rupture difficile. La souffrance du ‘renvoi’ est cautérisée soit par le gain d’un ministère de premier plan en signe de ‘pardon’ comme ce fut le cas pour Ségolène, soit elle est expurgée par un best seller mettant a nu les comportements du ‘goujat’ comme l’a concrétisé la malheureuse Valérie Trierweiler dans son autobiographie de couple ‘Merci pour ce moment’

AtricotEn ce qui concerne les anciennes ministres, renvoyées ou méprisées lors des remaniements de gouvernements successifs du quinquennat, il est bon de considérer leurs propos sous la forme « on papote en tricotant ».  Une sorte de confession politique sans confesseur.  Tranquillement en tricotant la politique et en critiquant le Président Tricoteur.

Une sorte de merci pour ce moment plus discret mais tout autant assassin

Admirez quelques papotages de ces dames au sujet de leur passage au gouvernement qu’elles considèrent comme un échec, dont elles ciblent l’origine du ‘mal’ dans l’hôte de l’Elysée.

La plus sévère, et peut être même la plus cruelle, c’est Aurélie Filipetti ex ministre de la Culture et de la communication durant 2 ans 3 mois et 9 jours, et actuelle compagne d’Arnaud Montebourg. Son jugement est tranchant et sans appel : « Le président qui n’aimait pas les riches, en fait, n’aime que les riches » inutile d’en rajouter c’est suffisamment accablant.

Autre son de cloche, (excusez mais je précise pour être bien compris, critique d’ Ex Ministre), c’est Maylise Lebranchu  ex-ministre de la Décentralisation durant  3 ans 8 mois et 28 jours,  qui critique amèrement  l’absence de discours de vérité du Président en rappelant « Il suffisait de dire la vérité, à savoir que, vu l’état des comptes publics, on ne pouvait rien faire sans augmenter les impôts. » le rapport extrêmement sombre de la Cour des comptes en juillet 2012 nous en avait pourtant donné toutes les données. Elle précise même   » j’ai beaucoup, insisté auprès du président pour qu’il parle de l’Europe et du monde, afin d’expliquer les choix, en matière de politique économique, dans le contexte de la mondialisation. Il me répondait: ‘ça n’intéresse personne’« .

La fulgurante Michéle Delaunay Ministre durant 1 an 10 mois et 15 jours des Personnes âgées est dans le repenti post ministériel en regrettant que le gouvernement ait été incapable d’avoir une position nette et un discours clair sur le réfugiés : « Nous sommes de gauche, et nous n’avons pas été capables de rappeler ce qui a fait la tradition d’accueil séculaire de la France » .  Sacré Michèle être de ‘gauche’ ça ne veut plus rien dire, la preuve !

La plus incompréhensible est sans doute l’étrange Dominique Bertinotti, éphémère ministre déléguée à la famille durant 1 an 10 mois et 15 jours, dont le jugement est pour le moins ambigu puisqu’elle trouve la politique menée ‘cohérente’ mais très mal expliquée.  » le gouvernement n’a pas su expliciter la politique menée, en dépit de sa cohérence« .  l’explication de Mme Bertinotti, nous parait elle même sensiblement incohérente elle aussi.  Y a t’il besoin d’expliquer lorsque c’est naturellement cohérent ?

Nicole Bricq qui a eu l’honneur de diriger successivement deux ministères,  d’abord celui du Commerce extérieur durant 1 an 9 mois et 10 jours, puis dans la foulée celui de l’Ecologie, du développement durable et de l’Energie, d’une façon plus qu’éphémère durant seulement 1 mois et 2 jours, a tout de même eu le temps d’en retirer quelques impressions fortes sur l’incohérence qui règne dans le pouvoir depuis 2012. Elle affirme « A Bercy, tout le monde a vu qu’il y avait deux lignes politiques, celle de Montebourg qui était le ministre de la démondialisation, et celle de Moscovici et moi même, qui étions les ministres de la mondialisation. »

Peut on être plus clairs dans ces jugements tout en tricotant.

Bravo mesdames, continuez de tricoter en papotant, vos propos nous confortent dans nos jugements.  Tricotez un lainage chaud et épais, car l’hiver socialiste risque d’être long et très froid.

Ecoutez la chanson de la regrettée Barbara « Moi je tricote »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s