CGT / Valls : un combat à mort !

CGTLa France va mieux ! c’est l’incantation que François Hollande essayait il y a encore ‘quelques heures’ de nous faire avaler.

Son affirmation selon laquelle « la France va mieux », semble totalement hors de propos aujourd’hui.  regardons objectivement la situation réelle du pays.

Les investissements d’entreprises étrangères sur le territoire hexagonal sont le reflet du doute qui étreint les entrepreneurs internationaux sur la France. On est le seul pays du « Top 15 européen » à enregistrer un recul.  La France est maintenant très loin derrière ses deux principaux rivaux le Royaume Uni et l’ Allemagne qui caracolent loin devant.   Le Royaume-Uni a accueilli 1 065 implantations de multinationales (+ 20 %) et l’Allemagne 946 (+ 9 %) la France enregistrant seulement 598 soit une diminution de (- 2 %) .

Très significatif également le recul de la 4eme à la 5eme place Européenne concernant l’implantation de centres de décision en Europe, ou on se place derrière la Grande-Bretagne, l’Allemagne, les Pays-Bas,  l’Irlande et la Suisse.

Les investisseurs étrangers ont bien conscience qu’un mouvement de réforme s’est mis très doucement en place dans l’hexagone, mais les autres pays vont plus vite à se transformer, et le font sans traverser des crises sociales comme celles que vit la France aujourd’hui.

Les trois points négatifs de la France les plus mis en avant restent, le coût du ‘travail chargé’, de la fiscalité, ainsi que la rigidité du marché du travail instauré par un code du travail irréformable et lourd.  Un quatrième point est  mis en cause également, il est du a l’instabilité législative : le manque de stabilité réglementaire et social .

Aujourd’hui la « guerre » ouverte que livre une  CGT aux abois face à un gouvernement faible et sans majorité fiable, ne peut qu’amplifier ce sentiment.

Voir de l’étranger le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez se flatter de mettre à genoux le gouvernement et  l’économie du pays en bloquant les raffineries, alors même que la France est en « Etat d’Urgence » est un spectacle totalement surréaliste pour qui n’est pas Français, voir même totalement Franchouillard.

Cette impuissance de l’état face à un syndicat, qui est tout sauf représentatif de l’ensemble des salariés du Pays, et qui mène un combat politique sur le dos des entreprises et de l’économie, n’est pas une chose qui permettra de reconsidérer cette position aux investisseurs étrangers, qui sont pourtant indispensables a la redynamisation de l’économie Française qui possède par ailleurs de beaux arguments pour l’économie du futur.

La maitrise Française de l’économie numérique lui permet d’être le premier secteur de l’investissement international dans l’hexagone, avec 12 % des implantations.  Ce secteur de pointe, créateur de l’économie de demain à des résultats encourageants qui prouvent que ce qu’on appelle la «  French Tech «  est de plus en plus reconnu à l’international, pour la qualité de ses ingénieurs et de ses développeurs.

Le gouvernement va t’il laisser la CGT, le syndicalisme du passé, assassiner l’économie du futur  ?

Nous en sommes à 3 mois de contestation, la situation démontre la lassitude de l’opinion publique, et une faible mobilisation des manifestations de rues.  L’ absence d’engagement des salariés du privé des TPE et PME, et celle très moyenne de la fonction publique.   Alors la CGT en est réduite à faire appel à ses bastions traditionnels et ce sont la SNCF, la RATP et les raffineries et leurs syndicalistes ‘radicalisés’ en djihadistes du ‘combat syndical’, qui essaient d’empêcher les Français de travailler en bloquant le pays.   La CGT est dos au mur et joue son leadership syndical déjà fort compromis.   La lutte entre la CGT syndicat du passé, strictement revendicatif , et la CFDT syndicat plus moderne et réformiste tourne à l’avantage de cette dernière.

De son côté le gouvernement ne peut envisager de reculer. Après l’abandon du projet de déchéance de nationalité, ce serait l’aveu de la totale impuissance de l’exécutif, et probablement la fin du gouvernement de Manuel Valls.  Il ne peut même pas envisager un ‘compromis’ car ce texte est déjà l’aboutissement d’un compromis avec la Cfdt. À quelques jours (3 semaines) de l’ouverture de l’ Euro de football et des vacances, la CGT n’a plus qu’une courte fenêtre de tir pour enflammer le pays et se parer du chasuble et du porte-étendard de l’opposition de gauche au gouvernement.

Qui gagnera dans ce bras de fer, de la guerre des gauches, entre anciens électeurs de François Hollande en 2012 ? …..  La réponse ces prochaines heures et jours …

Par contre on connaît déjà les perdants : La France et les Français !

CGT

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s