Y a t’il aussi des ‘frondeurs’ au conseil régional d’ Occitanie ?

RegionCarole DELGA a été élue a la tête de la nouvelle région « Occitanie » (dont nous ne tarderons pas à connaître le nom officiel) grâce à une alliance composite de deuxième tour  entre le PS, le PRG (parti radical de gauche) et le collectif ‘Nouveau Monde’ regroupant les verts, les rouges, et les violets.  La particulière ambiguïté de cette majorité, s’était même exprimée lors de l’élection de la Présidente Carole Delga, qui avait vu l’abstention sur son nom de 4 élus de ‘nouveau monde’.

A présent, et alors que le budget primitif doit être voté ce jeudi, quelques élus de cette composante font valoir leur refus de voter en l’état les propositions budgétaires de la commission des finances.

Les 2 principaux points d’achoppement étant ;

1°) Le financement par la région des lycées privés tel qu’il a toujours été exécuté.  Les élus « frondeurs régionaux » estiment eux, que seuls les établissements publics devraient bénéficier des fonds régionaux .  Les économies ainsi faites devant permette de financer la gratuité des livres scolaires.

2°) L’arrêt des travaux (et de leurs financements) de la Gare TGV de Montpellier La Mogère, dont la candidate Carole Delga s’était engagée lors de la campagne électorale régionale, à  un moratoire sur les financements de la Mogère en attente des conclusions des Etat Généraux du Rail et de l’Intermodalité qui sont en cours.

Ces deux points en particulier, mais aussi plus largement quelques autres, comme par exemple sur le souhait d’un vote par le conseil régional d’une motion s’opposant à la politique gouvernementale de suppression de la Dotation Globale de Fonctionnement, ou sur la position de principe de la défense et le maintien des services publics, vont être l’objet d’amendements présentés aux votes de l’assemblée par le groupe des « Frondeurs Régionaux » essentiellement composé d’élus de Nouveau Monde au sein duquel sont mélangés Parti de Gauche, Nouvelle gauche socialiste, Front de gauche etc etc.

A majoritéEt voila comment s’effritent les ‘belles’ majorités composites et de circonstance, n’ayant d’utilité que pour être élus.

Ensuite c’est à l’avenant !

Albert Einstein avait déjà clairement défini ce phénomène .

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s