Catalogne : Le retour aux positions de 2006 ? … C’est trop tard !

CatalunyaL’ échéance des nouvelles élections générales prévues pour fin juin, font bouger les lignes politiques Espagnoles.

L’Espagne et son fractionnement politique en 4 partis n’a pu trouver de majorité pour former un gouvernement, et les électeurs sont dont invités à ces nouvelles élections. Mais cette fois il faut si possible que les partis présentent l’image d’une coalition envisageable pour obtenir l’oreille et le bulletin des électeurs.  C’est en cela que le PSOE (parti socialiste espagnol) vient de faire une « proposition » au parti PODEMOS. Cette proposition tend à rendre compatible les positions des 2 partis au sujet de la Catalogne qui a été leur pierre d’achoppement jusqu’ici..

Si le PSOE était jusqu’ici totalement opposé à un référendum sur l’indépendance de la Catalogne, il a pris note douloureusement que sa filiale Catalane appelée PSC (parti socialiste Catalan) a essuyé un fabuleux recul électoral lors des derniers scrutins, passant de 45,4% de voix en 2008 à un cinglant 15,8% en 2015.   Ce genre de chute aide sans doute à réfléchir, mais il faut également ne pas donner l’impression de trahir sa position nationale qui est opposée à toute partition du Pays.

L’Espagne doit rester unie, et pour cela le PSOE fait une proposition à PODEMOS afin de faire bouger les lignes.

Podémos est ‘officiellement’ pour un référendum en Catalogne, avec le secret espoir que le NON l’emporte.  Le PSOE est totalement contre un référendum.  Alors comment faire pour réunir ses deux positions d’apparence opposée mais a objectif identique.

Pedro Sanchez le leader du PSOE vient de faire une proposition pour fixer une position commune sur la question catalane avec Podémos et ainsi lui  permettre d’obtenir le soutien de Unidos Podemos qui lui est nécessaire pour accéder au poste de 1er ministre après les prochaines élections générales

Qu’elle est cette proposition ?

L’astuce consiste à ne pas procéder à un référendum sur l’indépendance et de le remplacer par une révision de la constitution Espagnole qui fasse « expressément » allusion à la particularité de la Catalogne et reconnaisse le caractère singulier et différent de ce territoire, en lui accordant une autonomie élargie et de nouvelles compétences. . Cette réforme de la constitution Espagnole doit donc inclure le statut de la Catalogne, son autonomie, et les compétences clairement définies du gouvernement de la Généralitat.  De plus cette proposition prévoit que ce statut spécifique de la Catalogne inclus dans la réforme de la constitution Espagnole soit auparavant approuvé par les Catalans.

Cette proposition est en réalité le retour aux positions de 2006. Le Pari Socialiste Catalan était à l’époque porteur du compromis de   » l’ Estatut »  qui donnait des compétences élargies au gouvernement autonome Catalan. Cette réforme avait été vidée de son contenu par le Tribunal Constitutionnel en 2010 . C’est depuis que ce sentiment de trahison a largement fait progresser l’idée d’ Indépendance en Catalogne.

N’est il pas trop tard aujourd’hui pour remettre sur le tapis les propositions de 2006 ?

Podemos aura des difficultés a accepter cette proposition du PSOE.  Sa position en Catalogne le met en concurrence directe avec l’ ERC qui risquerait de prospérer sur son électorat dans le cas ou Podémos  s’alliait avec le PSOE.

Tout semble donc encore bloqué en Espagne et les élections générales de fin juin risquent de remettre au menu les mêmes plats sans qu’ils puissent passer par la cuisine électorale.

De son côté le Partit Popular et son leader Mariano Rajoy espèrent que Ciudadanos le parti de centre droit qui est mené par Albert Rivera se ralliera à lui et formera une majorité de gouvernement .   Mais comment penser qu’ Albert Rivera qui souhaite un renouveau politique et la fin des scandales de corruption qui ont entaché bon nombre d’élus du Partit Popular et qui a fait campagne sur ces thèmes, puisse se déjuger en faisant alliance avec le PP de Mariano Rajoy ?

On peut donc penser que la situation semblé figée, l’Espagne est en panne de majorité.

CatalunyaEt pendant ce temps, certes avec quelques grincements et des difficultés, le gouvernement de la Généralitat de Catalunya poursuit sa marche vers l’Indépendance.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s