Le Père Noël n’est pas Suisse ………. Mais il est bien Français !

Les Suisses ne croient pas au Père Noêl ….. Les Français  Oui

Pére NoelC’est la conclusion qu’on doit retenir de cette deuxième preuve de maturité politique qui honore le peuple Suisse.

En Suisse une « proposition » qui obtient plus de 100.000 signatures peut faire l’objet d’une « Votation ».  Une sorte de référendum initié par une initiative populaire, qui concerne l’ensemble du peuple Suisse.   Alors aujourd’hui Dimanche 5 Juin était organisée par l’Etat Fédéral une votation au sujet de l’idée pour le moins farfelue du moment, et qui a un écho surtout en France,  d’instaurer au Pays de Guillaume Tell, un Revenu de Base Inconditionnel pour tous les Suisses.

R.B.I  Revenu de Base Inconditionnel : Ques aco ? :

Daniel Straub, 48 ans, le « petit génie » Suisse, cofondateur du collectif RBI vous l’explique :

« Partant du constat qu’il n’y a plus assez de travail pour tous et que l’État social n’arrive plus à remplir sa tâche, notre proposition est simple. Il s’agit de garantir à chacun, de la naissance à la mort, la somme minimale qui lui permette de vivre dignement et de participer à la vie de la cité. »

Pour ce faire :

Il propose de verser une allocation universelle chaque mois à tous les Suisses ainsi qu’ aux étrangers vivant dans le pays depuis au moins 5 ans.  Qu’ils aient ou non déjà un emploi. Le montant de ce revenu reste à fixer, mais le groupe à l’origine de l’initiative suggère de distribuer 2 500 francs suisses (2 260 €) par adulte et 650 francs suisses pour chaque mineur.

Cela nécessiterait un budget supplémentaire d’environ 25 milliards de francs suisses (22,6 milliards d’euros) par an, financé par de nouveaux impôts ou taxes.

Une idée utopique déjà vieille mais qui ressort en ce moment

En France ce sont les écologistes et les partis de gauche qui rêvent  d’implanter un jour ce système dans l’ hexagone.   Manuel Valls a dernièrement dit lors d’une visite baptisée ‘rencontre citoyenne’ à Evry (ville dont il fut maire) à la mi mai « c’est une idée qu’il faut mettre dans le débat public ».   La Fondation Jean Jaurès, proche du Parti socialiste, a publié récemment une étude, qui a conclu que le versement d’un tel revenu universel est possible mais seulement si son montant est « proche du seuil de pauvreté », soit environ 750 € par mois.  Il faut également expliquer que ce montant se substituerait en aveugle a toutes les aides et allocations diverses qui sont attribuées en ce moment, néanmoins elle ne contraindraient pas le bénéficiaire à la recherche d’une activité s’il se contente de ce « pécule » pour vivre . En quelque sorte après « Le salaire de la Peur » le magnifique film de Henri Georges Clouzot, qui avait obtenu la Palme d’Or au festival de Cannes en 1953, ce serait maintenant « Le salaire du Glandeur » une production des cinéastes utopistes associés.

Espérons qu’après nous avoir infligé le handicap des 35 heures, les socialistes ne finiront pas l’assassinat en instaurant une pareille mesure en France.

Pére NoelMais au fait quel est le résultat de la votation populaire qui se terminait a midi en Suisse .

D’après les premières estimations 78% des helvètes auraient dit NON à cette utopie. Rien d’étonnant venant d’un peuple ‘citoyen’ qui a déjà en 2012, lors d’une votation refusé de porter leurs congés payés de 4 à 6 semaines, craignant une baisse de leur compétitivité…

En France selon un récent sondage BVA, publié sur lepoint.fr, un peu plus de la moitié des Français (51 %) y seraient favorables et 48 % y sont défavorables.

Alors, la campagne Présidentielle arrivant, les mouvements syndicaux se multipliant,  on peut compter sur la démagogie et les bas instincts  populistes de certains candidats pour surfer sur ce genre d’idée.  Après tout la France est déjà le pays qui a inventé les 35 heures ! et le seul à les avoir imposées et appliquées.    Et la CGT fait campagne pour les 32. en attendant un avenir encore meilleur … plus tard .

Au sujet du Revenu de Base Inconditionnel, les syndicats Suisses, ont fait part de leur opposition à ce texte, qui selon eux  « risque de détériorer la situation des bas et moyens revenus« . « Les salariés devront continuer à travailler 40 heures par semaine, mais pour un salaire nettement inférieur« , cette position syndicale a été tenue par Zimmermann, porte-parole de l’Union syndicale suisse.

Si en Suisse on ne croit pas au Père Noël, la France est le Pays ou les habitants croient encore au Père Noël Electoral. La preuve ils votent pour lui à chaque élection.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s