OUI ou NON, La France a t’elle Perdu 47 ans ? .. à vous de juger

47 ansSi on considère l’évolution du Pays sur les dernières 50 années, on est bien obligés de constater que depuis 47 ans au moins la France patine, n’ose aucune réforme et s’enfonce dans un fonctionnement absurde dont elle ne peut s’extirper, ni par la droite, ni par la gauche.

On peut être très précis et donner une date de départ à ce ‘phénomène’ : Le 28 Avril 1969.

C’est à cette date (28/04/1969) que le général De Gaulle alors président de la République, constate son échec de la veille au référendum qu’il avait soumis au peuple Français, portant sur deux problèmes encore actuels ( Régionalisation et Sénat )

Le Président constatant la victoire du NON au référendum du 27 avril a instantanément démissionné. le 28

Depuis cette date la régionalisation a été sans cesse une source supplémentaire de dépenses, et d’inefficacité,  instituant un échelon administratif supplémentaire et sans grand pouvoir effectif mais avec tous les apparats et le luxe d’un parlement d’opérette qui a créé des baronnies locales.

Et le Sénat continue a jouer son rôle de maison de retraite luxueuse pour politiciens réactionnaires (de tous partis) qui y jouent à grand frais et sans grande utilité une apparence de chambre des sages, élus d’élus et non du peuple.

Non réformées en 1969 les régions sont dans l’actualité par une réforme établie à la va vite qui n’ose pas aller au bout d’une vrai logique de décentralisation, et qui elle aussi à vu se lever l’opposition (tous partis) contre le regroupement des régions qui suppriment de fait d’antiques baronnies.

Non réformé en 1969 le Sénat qui fut le vrai fossoyeur de De Gaulle à ce référendum, vit toujours des jours paisibles, tranquilles et ruineux en jouant le rôle de faux « pendant » de l’assemblée nationale.

Du 28 avril 1969 à aujourd’hui, 47 ans de patinage politique !

Un référendum est dangereux en ce sens ou les électeurs ne répondent pas forcément par OUI ou NON à la question qui leur est posée, mais ils ont en tête OUI ou NON au poseur de la question.  C’est sans doute en grande partie parce qu’ils pensaient que De Gaulle devait passer la main vu son âge, et suite à la contestation massive et sociétale de 1968 par la jeunesse, que les 52,41% de NON ont désavoué le questionneur. Le NON qui à gagné, permettant aux deux réformes proposées de dormir 47 ans et sans doute plus encore au vu des difficultés de réformer ce Pays..

Suite à la démission du Président De Gaulle, c’est conformément a la Constitution le Président du Sénat, le centriste Alain Poher qui dirigea le pays, ayant la charge d’organiser les Présidentielles anticipées qui ont eu lieu le 1er Juin 1969, auxquelles bien sur il est candidat.

Le résultat du 1er tour place Georges Pompidou ancien 1er ministre de De Gaulle très largement en tête du scrutin avec 44,47% des voix devant Alain Poher (l’intérimaire) 23,31% , Jacques Duclos le communiste 21,27% et au fond du trou le socialiste d’alors Gaston Deferre 5,01%

Le deuxième tour donne le résultat incontestable Georges Pompidou 58,21% devant Alain Poher 41,79%, lequel retourne présider son Sénat.

Les dégâts causés par ce référendum loupé sont immenses.  Une crainte historique d’utiliser cette consultation s’est emparé du monde politique national, le Sénat s’est senti conforté et poursuit depuis son train train de sénateur inutile dans un monde qui n’a eu de cesse d’accélérer.

Les « Régions » modernes qui ont vu le jour en 1964 (par un décret) sous le nom de circonscriptions d’action régionale sont dotées d’un Préfet de Région. Ce préfet est assisté par une commission de développement économique régionale (CODER), assemblée consultative, composée pour moitié de socioprofessionnels et pour l’autre moitié de personnalités désignées par les conseils généraux concernés géographiquement, et nommées par le Premier Ministre. Cette commission, ébauche du futur conseil régional,  assiste le préfet de région chargé de coordonner les actions de l’État dans la région. Depuis les régions ont certes évolué mais de réformes en réformes sans grand intérêt d’efficacité et surtout n’ayant aucune réelle autonomie de fiscalité et de gestion.

Depuis la région est le « caillou dans la chaussure » de la République.  Il est douloureux et gêne à la marche du Pays.  Le Sénat étant lui la « tendinite » parlementaire qui ralentit la machine législative tout en surchauffant et en alourdissant les délais de sa production de lois.

Les régions administratives ne sont ni culturelles, ni historiques, pas même économiques, leur découpages et rafistolages depuis leur démarrage et leurs pouvoirs sont a la fois dispendieux financièrement et inefficaces économiquement.  Des baronnies politiques y ont fait leur nid. Le Sénat lui est immuable de fastes et d’inutilité.

oui non 02Certes on ne sait pas ce que serait devenue la France en 1969 si le OUI avait gagné, avec la suppression ( appelée réforme) du Sénat et la Réforme des régions, mais par contre on sait parfaitement ce qu’elle est malheureusement devenue 47 ans après ce NON du dimanche 27 avril 1969

Pour les nombreux lecteurs qui n’ont pas connu ce moment, ci dessous l’allocution historique à laquelle les Français ont répondu NON. Une bonne question posée à un mauvais moment en quelque sorte.

http://player.ina.fr/player/embed/CAF87002504/1/1b0bd203fbcd702f9bc9b10ac3d0fc21/560/315/1/148db8′

Et vous aujourd’hui que diriez vous  ?  OUI ou NON

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s