BREXIT, ZANINI posait la bonne question en 1970 .. !

BrexitDepuis jeudi 23 juin l’Europe a la gueule de bois. Personne ne s’attendait a ce qui apparaissait quand même comme une forte probabilité sinon une évidence. Personne ni a Bruxelles, ni à Paris, ni a Berlin n’avait pensé réfléchir un plan B. Même pas les Britanniques eux mêmes et en particulier David Cameron qui a pris le pari du référendum pour sa stratégie nationale personnelle.  La questio posée aux Britanniques était voulez vous rester en Europe.  Ce n’était pas forcément la bonne question.

La bonne question était au départ en 1967 posée en Portugais ou plus exactement Brésilien : Nem Vem Que não Tem,

C’est le parolier Français Pierre Cour qui lui donna tout son sens Européen en réécrivant les paroles en 1970 pour le Jazzman et chanteur Marcel ZANINI . La chanson devenue mixte fit également  interprétée beaucoup plus suavement par Brigitte Bardot. 

Voila ce que ZANINI demandait aux Britanniques en 1970

Cer a l’évidence la question qui aurait du leur être posée bien plus tôt était « Vous voulez, ou vous voulez pas entrer dans notre Europe »

Depuis, 1970 et la question posée par Zanini et Brigitte Bardot a nos amis Britanniques, nous avons jamais obtenu  de réponse claire de la part des Anglais,  jusqu’à ce Jeudi 23 juin dernier.  Et quand ils sont entrés dans l’Europe en 1973, c’était visiblement que sur un malentendu .

Et aujourd’hui encore, 52% disent clairement qu’ils veulent partir, contre 48% qui souhaiteraient ‘rester’;  mais à peine le Good Bye enregistré que certains veulent revenir par le vasistas.  Et pour gratiner le tout la majorité qui souhaite partir, trainasse et essaie de faire durer le plaisir de la séparation si possible plusieurs années.

On s’est lourdement trompés au sujet des Britanniques en Europe.  En réalité ils n’y sont vraiment jamais entrés tout à fait. Leur seul lien avec le continent est le tunnel, et a présent, ou eux, ou les Européens sont au bout du tunnel.  En réalité les deux y sont mais chacun de son côté.

Alors Good Bye, sans rancune, et bon vent.  Il ne faut pas retenir malgré eux ceux qui souhaitent partir, cela s’appelle de la rétention administrative.

Il est très important d’écouter avec le lien ci dessous Jean Monnet (Père de l’Europe) nous expliquer (vidéo de 1965) ce qu’était le contexte Européen en 1950

https://player.ina.fr/player/embed/I10119534/1/1b0bd203fbcd702f9bc9b10ac3d0fc21/560/315/1

Il faut rappeler que l’Europe d’aujourd’hui s’est construite sur les ruines de l’Europe d’après guerre. Rappelez vous ce qu’elle était en 1945.

En 1945 l’Espagne avait un dictateur Franco.   Le Portugal avait un dictateur Salazar.   La Grèce elle même subit une dictature des Colonels entre 1967 et 1974.  L’Allemagne était coupée en deux jusqu’en novembre 1989 et réunifiée seulement an 1990.  Le joug Soviétique mettait, grâce au pacte de Varsovie, les pays de l’Europe Orientale Tchécoslovaquie, Hongrie, Bulgarie, Pologne, Roumanie, Yougoslavie, Pays Baltes sous la férule et la main de fer de Moscou, jusqu’en 1991.

Alors sincèrement on ne peut pas dire que l’Europe n’a rien fait.  On est au moins obligés de constater qu’elle a permis de se réaliser des évolutions politiques importantes, pour beaucoup de Pays,  qui aujourd’hui semblent l’oublier.

Il faut certes la repenser, la simplifier, la renforcer, mais il faut absolument dans l’intérêt de tous continuer l’Europe. Et sans les Britanniques ce sera peut être plus facile.

Laissons le soin aux jeunes nés avec l’Europe le soin de la constituer, la penser, la réaliser, elle leur appartient aujourd’hui.

L’Europe à 28 est morte ..VIVE  L’EUROPE

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s