L’autoroute ferroviaire Le Boulou Calais est suspendue ! ou fermée ?

VIIADéjà mise en service le 30 mars 2016, avec 3 mois de retard, cette artère ferroviaire exploitée par la société VIIA (filiale de SNCF Logistics) qui voit circuler entre Le Boulou et Calais des trains de 680 mètres de long équipés de vingt wagons qui peuvent transporter 40 semi-remorques, vient d’être suspendue en raison des trop nombreuses intrusions nocturnes de migrants, dans le tronçon de voie à l’arrivée à Calais, qui entraînent des dégâts coûteux sur les marchandises et des dommages sur les bâches des semi-remorques. 

Selon une source proche de la direction, « ces dépenses et les retards découragent les clients ». Selon une autre source syndicale, VIIA la filiale SNCF qui  gère cette ligne « les résultats escomptés n’auraient pas été atteints dans ce projet et, les récentes intrusions de migrants sont l’occasion de se désengager en incriminant l’État et les migrants ».

Cette ligne fonctionnait depuis 3 mois a raison d’un aller retour par jour (2 étaient prévus a courte échéance) et 6 jours par semaine.  Déchargement a Calais des remorques embarquées à Le Boulou, arrivées seules sur les wagons.   A Calais, elles sont arrimées à des tracteurs, et les poids lourds ainsi reconstitués desservent le Grande Bretagne et l’Europe du Nord.. Selon VIIA la filiale SNCF en charge de l’exploitation commerciale de cette ligne, ce service doit permettre un report modal de 40 000 semi-remorques par an d’ici cinq ans, ce qui représente l’économie de 50 000 tonnes de CO2 par an.  La construction du terminal ferroviaire du port de Calais a demandé un investissement de sept millions d’euros, largement financé par des fonds européens dans le cadre du programme BRIDGE.

La ‘suspension’ de cette artère ferroviaire, qui a été mise en service tel un projet allant dans le sens de l’histoire, l’avenir appartenant à la réduction du trafic routier sur cette grande distance, portera un coup dur tant à Calais, ou de lourds investissements ont été réalisés a cet effet, qu’à Le Boulou base de départ de la ligne.

Comment justifier l’arrêt de la ligne, par la seule raison de la pression migratoire ?

A Calais la  nouvelle de l’arrêt brutal de la ligne Le Boulou / Calais, à eu l’effet d’une bombe chez les dockers et les salariés du port qui espèrent que cet « arrêt » n’est qu’une simple « suspension » provisoire.  Une cinquantaine d’emplois seraient menacés par cet arrêt.  10 de dockers er 40 a l’exploitation du port.

La CGT Port et Docks de Calais par la voix de son secrétaire, secrétaire au CHSCT et du Comité d’entreprise, lance un appel pour le moins troublant. Au prétexte que l’état ne fait rien pour sécuriser cette ligne des intrusions migratoires, ils lancent un appel dangereux : « On appelle tous les salariés calaisiens à venir la nuit donner un coup de main aux forces de l’ordre sur la rocade assaillie par les migrants » 

Que la CGT appelle ses membres à venir aider les forces de l’ordre, est un fait suffisamment nouveau et rare pour que les Bourricots n’en fassent pas mention.  L’actualité des manifestations de ces derniers mois ne nous avait pas donné cette image de coopération… Un progrès ?

Train

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s