Des « Promesses » électorales ! …. en monnaie de singe.

SingeLa Présidentialisation du système politique Français à banalisé  un phénomène.

La fausse monnaie ou ‘Monnaie de Singe’

Les budgets réalisés les années pré-électorales des Présidentielles, sont tous constitués de ‘promesses’ dont le financement n’est assis que sur l’illusion. Beaucoup de candidats usent et abusent de ce stratagème pour séduire à nouveau un électorat qu’ils pensent fuyant, ou conserver une base électorale stable.

Hélas pour eux cette ruse politique ayant été trop souvent employée n’a plus d’effet massif sur l’opinion.  L’électeur qui a appris les fables de La Fontaine se souvient parfaitement de certaines d’entre elles, et de la morale finale qui les image

Le petit poisson et le pêcheur : « Un tiens vaut, dit-on, mieux que deux tu l’auras. »

Les frelons et les mouches à miel : « À l’œuvre on connaît l’artisan. »

Le Corbeau et le Renard : « Apprenez que tout flatteur, vit aux dépens de celui qui l’écoute » 

Aujourd’hui, instruit de toutes ces morales, l’électeur sait que le génie populaire a traduit tout cela par l’expression :  « Chat échaudé craint l’eau froide ! »

Quel sera donc en 2017 l’effet des « Promesses » électorales ?

Le Président sortant, qui a profité du discrédit du précédent Président pour être élu en 2012,  utilise lui même à son tour les ‘astuces‘ politicardes qui discréditent l’action publique. La préparation du budget 2017 que devra assumer le prochain Président est un florilège de « cadeaux » électoraux qu’un conseiller Elyséen qualifiait ainsi  « Dans ce budget 2017 on ne parlera plus de perdants et de gagnants, mais de gagnants et de gagnants »   Le scrutin Présidentiel approche, la campagne se prépare, les vannes sont ouvertes et les ‘faux’ cadeaux sont distribués.   Avec derrière tout cela l’idée que ces stupides électeurs ne verront pas l’astuce grossière,  tout a la joie qu’ils seront de participer a la distribution .

Le fait révélateur du déclenchement de cette stratégie, est le choix de reporter à fin 2017 le retour du déficit public sous 3%. Il implique également que le début du retournement de l’énorme courbe de la dette de l’état, qui est aujourd’hui de 2137 Milliards d’€uros est reportée pour après les Présidentielles.. Ce renoncement a la gestion saine des finances publiques permet au gouvernement de faire toutes les promesses électoralistes qu’il souhaite, mais surtout celles qui auront, pense t’il, un impact stratégique sur son électorat traditionnel.   Une sorte d’achat électoral à la fois ruineux et désobligeant.

Cet ainsi que les fonctionnaires ont vu le point d’indice servant au calcul de leur rémunération qui était bloqué depuis 5 ans, vient d’être subitement  dégelé. Les enseignants ont même droit a une prime spécifique, spéciale et particulière, que certains n’hésitent pas a appeler spécialement particulière. etc etc .. Les vannes sont ouvertes, les impôts vont baisser, l’illusion va t’elle faire son effet électoral. Le Président sortant l’espère.  Une chose est sure le compte réel devra être fait par le successeur quel qu’il soit,  et il devra revenir aux promesse faites il y à 3 ans à Bruxelles, consistant à  ramener le déficit récurrent Français à moins de 3% .  Alors les promesses d’aujourd’hui seront elles valables demain ?..

On appelle cela Payer en monnaie de singe.

Singe 2016Cette expression encore en vigueur aujourd’hui remonte au 13e siècle, Le Roi de France Saint Louis,  décide de faire payer les personnes empruntant le passage sur le pont entre la rue Saint-Jacques et l’île de la Cité, à Paris. Tout le monde devait payer en espèces pour ce péage.  A une seule exception, les forains, et les personnes qui organisaient des distractions dans les foires  et fêtes foraines.   Comme ils possédaient un singe la plupart du temps, ils pouvaient payer en leur faisant exécuter  un numéro. Les grimaces et les farces des animaux remplaçaient l’argent ! C’est comme ça qu’est née l’expression « payer en monnaie de singe ».

La France n’a plus de Roi et les grimaces et farces des singes sont remplacées par celles de certains candidats aux Présidentielles (la nouvelle Royauté) Ils font des grimaces, et des farces (promesses) pour remplacer l’argent qu’ils font miroiter aux électeurs.  Cette façon de considérer l’électeur est conforme a l’opinion que ce font bon nombre de politiques de la conscience des citoyens.

Hélas pour eux, heureusement pour la France, l’électeur est moins bête que ce que pensent les candidats.

Le choix entre les candidats ne se fera pas sur la masse de leurs promesses électorales, mais sur le financement crédible de celles ci.   Dans le jeu de Bonneteau fiscal qui consiste à remplacer un impôt par une taxe, les Français ont compris qu’a la fin des fins quand l’ Etat Paye, c’est le contribuable qui casque.

Les promesses, les moi je ferais, les y a qu’à, et les faut qu’on, seront jugés pour ce qu’ils sont réellement, c’est à dire un enfumage que les électeurs ont déjà renvoyé en 2012 et qu’ils vont renvoyer a nouveau en 2017 pour les mêmes raisons, mais cette fois encore mieux instruits, ils veilleront à la compétence de rassembleur du candidat qu’ils choisiront, lequel devra unir plutôt que scinder la nation.

En 2012 le stratagème monnaie de singe, mis en musique par Fillon sous les ordres du Président candidat Sarkozy, n’a pas eu l’effet escompté.

Parions qu’en 2017 ce stratagème Hollandien sera lui aussi sans effet sur le vote des citoyens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s