Barcelone défie ouvertement Madrid

27 juilletCe mercredi 27 juillet l’assemblée du Parlement de Catalogne à voté dans un ambiance ‘tendue’ dans l’hémicycle, le texte proposé par la Commission sur le processus constituant .  Ce texte reconnaît implicitement  la nécessité d’un recours à des « mesures unilatérales » pour permettre l’ avancée vers l’indépendance.

Ce sont les 3 composantes de la majorité qui se sont retrouvé unies pour l’adoption du vote par 72 voix sur 135.  Le mouvement Junts Pel Sí, (centre-droit) constitué du nouveau Parti démocrate catalan (PDC) et le parti de Gauche Républicaine (ERC) avec le ‘bouillonnant’ parti de la gauche radicale, la CUP ont fait bloc pour voter ce texte qui est un véritable défi au pouvoir central Espagnol de Madrid.

Ce vote signe la reconnaissance de fait de l’abandon de la stratégie jusqu’ici privilégiée par le Parti Démocrate Catalan (ex CFC) de privilégier l’indépendance négociée avec Madrid.  Jusqu’ici, l’idée défendue de discuter de la sécession par l’organisation d’un référendum accepté par Madrid et au résultat reconnu par l’Espagne qui s’engagerait à en respecter l’issue, était majoritaire dans le camp indépendantiste.

Les dernières élections générales Espagnoles, et le renforcement de Mariano Rajoy, qui pourrait encore améliorer son score en cas de nouvelles élections générales, ont sonné le glas de l’option négociée avec Madrid. Devant la preuve ‘électorale’ que l’Espagne ne changerait pas, puisque Rajoy sortait renforcé de la consultation électorale espagnole, la coalition Indépendantiste n’avait d’autres solutions que  » l’unilatéralité  »

A présent le cap est clair vers l’Indépendance unilatérale et le jeune  Président de la Catalogne Carles Puigdemont (PDC) renforcé par un sondage qui montre l’augmentation de la volonté indépendantiste en Catalogne, (47,4 % des Catalans favorables à la sécession contre 42,4 % opposés) est maintenant a la tête d’un Parlement Catalan qui a clairement défié Madrid.  Qu’elle sera la réponse du Tribunal Constitutionnel Espagnol ?

Au motif que  » l’autonomie catalane provoque par ce vote un coup d’Etat contre le Tribunal Constitutionnel « Mariano Rajoy qui n’est que Président du gouvernement ‘en fonction’ dans l’attente de constituer une majorité parlementaire, peut utiliser l’article 155 de la constitution et suspendre l’autonomie de la Catalogne. Si le gouvernement indépendantiste Catalan ne se soumettait pas a cette décision de Madrid, il ne resterait a Rajoy que l’exécution par la force, ce que peu de politiques ne semblent penser possible.

Drôle de situation, ou il faudra quand même un jour ou l’autre que Madrid accepte de discuter pour trouver un issue raisonnable et négociée.  Mais les avancées des Indépendantistes sont claires et se situent dans un moment ou Madrid est engoncé dans des négociations entre partis pour constituer une majorité gouvernementale.

Une chose est sure, ce 27 Juillet et ce vote resteront une date historique pour la Catalogne.

27 juillet

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s