Le vieux Tacot de Papi .. (30/07/2016)

Le TACOT de PapiLes Bourricots se penchent aujourd’hui dans la chronique hebdomadaire du samedi « Le Vieux Tacot de Papi » sur la production des années 1950 de la prestigieuse marque Italienne Alfa Roméo..

D’abord la ‘naissance’ d’  ALFA.   Anonima Lombarda Fabbrica Automobili

Alfa est né du rachat de l’atelier de construction automobiles installé à Portello (périphérie de Milan) en 1906 par un industriel Français Alexandre Darracq, fabricant de vélos qui avait élargi son activité aux voitures automobiles, et qui a voulu tenter l’aventure industrielle en Italie ou il assemblait des véhicules avec des composants venus de France . En 1906 un groupe d’industriels lombards  rachète l’entreprise à Darracq ayant alors pour nom Sociéta Italiana Automobili  Darracq.  En 1909 ils embauchent Guiseppe Merosi pour concevoir des modéles 100% italiens, et dés 1910 nait la marque ALFA dont les lettres ne sont que l’acronyme de  Anonima Lombarda Fabbrica Automobili .  Dés le début de sa production le constructeur s’est  délibérément tourné vers la fabrication de voitures a fort caractère sportif.

Ensuite la création de la Sté ROMEO.. Un ingénieur Napolitain, du nom de Nicola Roméo crée en 1911 à Milan la société métallurgique : Sas Ing. Nicola Romeo & C.

Comment est né l’assemblage ALFA / ROMEO ,

En 1915 l’Italie entre en guerre, et le marché automobile naissant souffre de la fermeture des frontières. La Sté ALFA ayant des difficultés financières est mise en liquidation.  La Banca Italiana di Sconto voit une opportunité de reconvertir cette petite usine, la rachète et en confie la gestion à l’ingénieur Nocola Romeo, qui y démarre la fabrication d’obus d’artillerie, de compresseurs, et de matériel militaire.  La guerre finie c’est l’existence d’un stock de 105 voitures en attente d’assemblage depuis 1914 qui incitera l’Ingénieur Nicola Roméo à s’ intéresser à la construction automobile . Ces 105 voitures, appelées 20-30 HP (HorsePower), seront les premières à porter le nom Alfa Romeo . Milano

De 1920 à 1930 Alfa Roméo obtient de nombreux succès sur le plan sportif. Notamment avec un de leur concessionnaire de Modène, mais aussi pilote émérite, un certain Enzo Ferrari. La scuderia Ferrari sera d’abord l’écurie de course de la marque Alfa Roméo, puis Enzo Ferrari reprendra son indépendance en 1939 date a laquelle Enzo Ferrari abandonnera Alfa Roméo pour créer toujours a Modène la marque devenue le symbole du sport automobile FERRARI.

Après la guerre en 1945 les usines Alfa Roméo qui ont été durement bombardées car elles produisaient également des moteurs d’avions et des équipements militaires sont exsangues. Ce n’est qu’a partir de 1950 qu’avec la production de  l’Alfa Romeo 1900 et l’Alfa Romeo Giulietta la marque reprend le flambeau de la production automobile.

La Giulietta devenant des 1954 la voiture qui alliait les qualités esthétiques de berline et des déclinaisons sportives qui en firent le succès jusqu’en 1962.

giulietta-berlina-1955-1964En 1950 l’Italie et particulièrement Alfa Roméo impose un style de voitures berlines et Coupés Cabriolets aux lignes racées et aux mécaniques performantes. C’est ainsi que naquit la gamme Giulietta étudiée à partir de 1952 par la marque à la fois Turinoise et Milanaise.

En 1954 : présentation du coupé Alfa Romeo Giulietta Sprint – type 750 B au salon de Turin.  C’est une berlinette 2 places, carrosserie monocoque en acier, moteur 4 cylindres en ligne.

alfa-romeo-giulietta-sprint-En 1956 : Commercialisation de la version Giulietta Sprint Veloce – type 750 E -équipée de  2 carburateurs Weber DC03, développant 80 ch à 6 500 tr/min pour une vitesse de pointe de 180 km/h.

En 1959 : Présentation de la Giulietta SS (carrosserie Bertone sur dessin de Scaglione) une nouvelle boite de vitesse 5 rapports et un moteur de 100 chevaux lui permettent d’atteindre les 200 Km/h

 

giulietta cabrioletEn 1960 : Apparition du coupé Giulietta Zagato SZ (du nom du carrossier Zagato)  carrosserie plus légère.

En 1962 : Fin des Giulietta . Les Sprint et Spider Giulietta changent de nom deviennent des Giulia voient  leur ligne  modernisée, moins arrondie,  et sont équipées des nouveaux moteurs 1,6 litre de 92 et de la boite 5 vitesses et de freins à disques

 

roméoLe charme racé, la motorisation volcanique, c’était tout le charme de ces Giulietta.  Ce sont quelques 128 913 Berlines, 27142 Spint et Sprint Véloce,  et 1576 Coupés ou Cabriolets Giulietta SS ou SZagato, qui ont circulé sur les routes d’Europe, en y écrivant ce que certains appellent la ‘Légende’ Alfa Roméo, en y remportant bon nombre de rallyes et de critériums .  

TrefleC’était la voiture de rêve de Papi .  

Aujourd’hui c’est un Tacot magnifique

          

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s