‘OCCITANIE’ comment être plus ‘intelligents’ pour notre Région ?

OccitanieIl ne manquait plus que le FN, et ça y est, lui aussi a fait connaître sa position ‘officielle’ en déposant un recours au tribunal administratif contre l’appellation Occitanie suivie de Pyrénées Méditerranée.

l’appellation Occitanie choisie d’après ce que certains appellent un référendum populaire semble rebuter tout le monde, bien que tous les opposants n’aient pas la même proposition pour remplacer ce nouveau nom régional.

Occitanie est à la fois le Plus grand commun multiple des opposants et le plus petit commun diviseur des autres propositions.

Le gouvernement qui a enregistré la proposition nominative émise par l’assemblée régionale, recevra incessamment l’avis du conseil d’état, et il à jusqu’au 1er octobre pour l’homologuer.  Le tribunal administratif de Toulouse qui a été saisi pour « excès de pouvoir » par les élus FN, qui sont le deuxième groupe (en nombre d’élus) du conseil régional, ne statuera pas avant la décision gouvernementale, et ne se prononcera par la suite que sur la procédure ayant entrainé le choix, qui aurait selon le FN été entachée d’excès de pouvoir.

Quelles sont les principales positions et propositions concernant le choix du nom ?

Le groupe Les Républicains et UDI aurait souhaité que le nom cumulant les deux ex entités régionales soit conservé : Languedoc Roussillon Midi Pyrénées.

Le groupe majoritaire PS, PRG, et Nouveau Monde (EELV, FdG, PC et régionalistes) a massivement soutenu le choix d’Occitanie et cette proposition de nom régional a obtenu le vote positif de, 85conseillers régionaux, 60 s’exprimant contre, et  9 s’ abstenant.  Un seul élu régional n’ayant  pas pris part au vote.

Les élus du groupe Front National ont voté contre, et aujourd’hui ils poursuivent leur démarche opposée a ce nom par le recours devant le tribunal administratif.

Les Bourricots regrettent que ce semblant de référendum qui voulait prouver que la majorité socialiste et de gauche régionale était à l’écoute des habitants, prouve qu’être a l’écoute n’est pas forcément comprendre, et dans le cas présent c’était surtout de leur part, fuir les responsabilités dans un groupe majoritaire à fortes disparités et à l’unité fragile.

Comment intelligemment appeler notre nouvelle région ?

Le nom « EVIDENT » qu’aurait du prendre notre nouvelle grande région, était tout simplement celui de la petite :   » Languedoc Roussillon » .  En effet Toulouse notre nouvelle capitale régionale est la Capitale historique du Languedoc,  et Roussillon est l’appendice géographique rajouté au Languedoc.

La définition de « Languedoc »  donnée par le dictionnaire Wikipédia est extraordinairement parlante :  Le Languedoc est un territoire du sud de la France traditionnellement divisé en Haut-Languedoc, qui correspond approximativement à l’actuelle région Midi-Pyrénées, et Bas-Languedoc, qui correspond approximativement à l’actuelle région Languedoc-Roussillon.   Vous voulez plus précis que cela ?

Hélas (3 fois hélas) certains dirigeants régionaux ont du penser que conserver le nom d’une ancienne composante de la nouvelle région n’était pas conforme à la modernité dont ils voulaient faire preuve.

Voila le résultat, personne n’est content !   et en plus notre région se ridiculise dans une bataille identitaire dont elle pouvait bien se passer. Même les Catalans qui étaient calmes sous l’appellation ‘Roussillon’ se crispent aujourd’hui sous l’effet Occitan !

De l’autre côté des Pyrénées, les Basques eux aussi aux fortes caractéristiques identitaires, ont réglé ‘intelligemment’ leur particularité dans leur région qui s’appelle maintenant Nouvelle Aquitaine, et qui ne fait pas mention de leur caractéristique identitaire  ‘Basque‘ .  Leurs élus des 158 communes du département des Pyrénées Atlantiques qui font partie du Pays Basque ont voté par 111 conseils municipaux sur les 158 concernés la création d’une EPCI (Etablissement Public de Collaboration Intercommunale). Cette nouvelle entité administrative de 197000 habitants s’appellera Pays Basque Nord . Elle pourra construire une politique spécifique  tant au plan économique que culturel sur son périmètre territorial Pays Basque Nord. Sa naissance est prévue pour le 1/01/2017,

Ici dans les Pyrénées Orientales, l’incapacité de bon nombre d’élus à accepter ce genre de fusion, afin de simplement rester un roitelet dans un royaume insignifiant et sans nom, empêche ce genre d’action à la fois symbolique pour la reconnaissance de la particularité historique et identitaire en Catalogne Nord,  mais également pour une gestion municipale et départementale plus saine car plus globale.  Alors pour certains de ces élus des Pyrénées Orientales, le combat contre l’Occitanie permet de faire oublier à moindre frais, leur incompétence départementale en matière de découpage et de regroupement  territorial.

La région Occitane embourbée dans ce combat nominatif n’a t’elle pas des sujets plus graves à traiter en urgence absolue ?  chômage, crise économique, crise agricole, crise sociale, pour se permettre de faire une bataille de polochons dans le dortoir du conseil régional ou les positions sont totalement braquées.

Ne pas être unanimement d’accord sur le simple nom régional , présage un avenir difficile à ce conseil régional ayant une majorité issue d’ une élection pour le moins ‘bizarre’ … Vous avez dit bizarre ?  Comme c’est bizarre.

Allez vive le Languedoc Roussillon ayant pour Capitale Toulouse.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s