Occitanie: Taureau, Cape, et Epée .. Corrida du 10/09/2016 à Perpignan

CorridaComment comprendre le débat sans fond et sans fin qui s’est emparé des Pyrénées Orientales depuis que la nouvelle grande région a pris pour nom Occitanie ?

Certes Occitanie est un nom stupide, qui n’a pas de réalité historique mais il a été le choix fait au cours d’un référendum d’opérette, n’ayant intéressé que quelques 200.000 électeurs régionaux sur les 5,5 millions d’habitants. C’est le résultat du manque de courage des élus majoritaires régionaux qui ont préféré se donner l’apparence démocratique par un ‘référendum’ plutôt que prendre eux même les responsabilités pour lesquelles ils sont élus.  De l’autre côté les opposants aux 1er rang desquels le FN mène un combat politique et quasi philosophique, d’autres élus en particulier dans les Pyrénées Orientales, surfent sur un certain mécontentement fondé sur l’absence de mention nominative Catalane, pour faire du ‘buzz’ lequel est pour eux la seule manière de faire de la politique.

A l’autre bout des Pyrénées, et sur la région « Nouvelle Aquitaine » les Basques, dont l’attachement aux valeurs et aux traditions est au moins aussi fort que les Catalans, n’ont pas réagi a leur incorporation dans la région Nouvelle Aquitaine.  Il est vrai qu’ils ont réagi intelligemment, en rassemblant les prérogatives de leur territoire, plutôt qu’en critiquant stérilement le choix d’appellation régionale.  Leurs élus des 158 communes du département des Pyrénées Atlantiques qui font partie du Pays Basque ont voté par 111 conseils municipaux sur les 158 concernés la création d’une EPCI (Etablissement Public de Collaboration Intercommunale). Cette nouvelle entité administrative de 197000 habitants s’appellera Pays Basque Nord . Elle pourra construire une politique commune spécifique  tant au plan économique que culturel sur l’ensemble du périmètre territorial du Pays Basque Nord. Sa naissance est prévue pour le 1/01/2017.

Ici dans les Pyrénées Orientales, on cultive une Catalanité de façade et d’apparence, tant chez les élus de la majorité que certains de l’opposition, qui cherchent a se donner l’image de ‘victimes’ d’un diktat régional, beaucoup plus facile à endosser que de prendre position sur les actions nécessaires et urgentes pour sortir le département du marasme économique ou il s’engouffre, entrainant avec lui le chômage et la misère sociale, qui deviennent les deux principales caractéristiques du Département des Pyrénées Orientales, 1er en France pour le chômage et pour le RSA.  Changer le nom de la région ne changera pas cela.  Et manifester pour changer de nom est inutile en ce qui concerne les urgences économiques de Département.  Le monde économique a d’ailleurs fait connaître sa position sur ce sujet.

Alors comme dans les corridas ou le toréador cache sous la cape l’épée qui va tuer le taureau, nous assistons ici a une sorte de corrida sociale ou sous le combat contre l’appellation Régionale « Occitanie » on cache l’inertie et l’incompétence de certains élus, qui tuent le département.

Une corrida aura lieu ce Samedi  10 septembre, … enfin une manifestation, appelée pompeusement « mobilisation citoyenne » avec le soutien hétéroclite mais se prétendant ‘unitaire’ de personnalités politiques ‘variées’ et d’horizons extrêmement différents.  Cette escouade tient sans doute dans leurs mains  la cape qui cache l’épée de leurs responsabilités d’élus ou d’acteurs politiques, c’est à dire leur inaction d’élus en responsabilités sur l’action économique, pourtant le seul moyen de sortir le département du gouffre dans lequel il se trouve.  L’ énergie de ces manifestants, est une énergie perdue.

S’imaginer que le changement de nom régional résoudra le problème Départemental c’est se servir pour un ‘mauvais combat’ de la ‘Cause’ Catalane, qui mérite bien mieux.

A moins que dans un mimétisme stupide,  et erroné d’un jour calendaire,  les ‘organisteurs’ de la corrida du 10 septembre à Perpignan aient voulu copier  la manifestation unitaire du 11 Septembre à Barcelone, ou le peuple Catalan célèbre la perte de son  indépendance le 11 septembre 1714, face aux armées Françaises et Espagnoles .  En cette occasion ils renouvellent chaque année leur désir légitime de voir la Catalogne devenir Indépendante.

Mais la manifestation annuelle du 11 septembre à Barcelone, n’a rien a voir avec celle, opportuniste,  illusoire et inutile,  du samedi 10 septembre 2016 à Perpignan.  Sauf peut être les drapeaux portés par quelques Catalans de bonne foi grugés par des politiciens déguisés en ‘toréadors’ récupérateurs.

Corrida

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s