Jérôme Cahozy et Nicolas Sarkuzac, sont sur un bateau ………. il coule ….

e Per

SarkJérôme Cahozy et Nicolas Sarkuzac sont les deux faces d’une même pièce.  Mais attention, comprenez bien, ce n’est pas une pièce de monnaie, bien qu’en la matière il soit aussi question de beaucoup d’argent.

Ce sont les deux faces d’une même pièce de théâtre judiciaire qui présente à l’affiche les relations difficiles d’élus ayant exercé le pouvoir avec les règles de la République qu’ils étaient sensés incarner.

Jérôme et Nicolas sont sur un bateau, il coule !  devinez qui se noie ? ….. La France !

Tous deux ont nié, les faits. Jérome Cahozy étant en toute fin obligé de reconnaître son « délit » et démissionner.  Il tordait le cou au slogan de république exemplaire qu’avait mis en avant son Président.  A son tour, il est jugé ces jours ci pour fraude fiscale, et blanchiment de fraude fiscale.

L’autre Nicolas Sarkuzac tout en ne niant pas totalement  les faits, explique qu’il n’en était nullement l’organisateur et le donneur d’ordre, donc pas le coupable, bien qu’il en soit le bénéficiaire exclusif.  Il se voit (après une longue  et méticuleuse instruction) mis en examen et menacé de tribunal pour l’affaire Bygmalion avec ses 13 autres co-inculpés dans cette ‘affaire’   sous les motifs de : délits de faux,  abus de confiance, escroquerie ou complicité d’escroquerie, financement illégal.

L’affaire Cahuzac c’est quoi ?

Un ministre du Budget pris la main dans le pot de confiture, et qui froidement et publiquement, ment effrontément « les yeux dans les yeux » a tous jusqu’à l’impossible, qui à abouti en toute fin a sa démission reconnaissant ses mensonges . Un ministre socialiste chargé du Budget et de pourchasser les fraudeurs, qui fraude lui même. C’est vraiment un comble, et c’est en France que cela s’est produit.

Actuellement dans le box du tribunal,  Jérôme Cahozy  se trouve lui bien seul, face au juges, et à sa conscience,  plaidant en scoop dés le 1er jour du procès,  la prétendue ouverture du compte en Suisse pour financer les campagnes éventuelles de Michel Rocard, qui ne pourra pas témoigner puisque décédé il y à deux mois.  Cet argument en forme de justification ‘foireuse’ est d’autant plus risible,  que par la suite il reconnaît avoir utilisé ces comptes illégaux pour héberger le fruit de son travail. (comme c’est bien dit)

BYGMALION l’affaire qui partout dans le monde empêcherait un mis en cause d’être candidat.

Sur les estrades des primaires ou il fait campagne en espérant revenir à l’Elysée, Nicolas Sarkuzac  feint l’indifférence, et il fait hurler ses proches et son avocat qui jugent le réquisitoire de justice à son encontre comme une « manœuvre politique grossière »  voir même un « acharnement judiciaire » à son seul encontre.  Ce mince argument à espoir d’être entendu, d’autant que 3 autres affaires sont pendantes, et le concernent, ainsi que Paul Bismuth.

Sur les comptes de Campagne du candidat Sarkozy en 2012, Jean François COPE un instant inquiété dans cette affaire en raison de sa qualité de Président de l’UMP au moment des faits, déclarait hier « Cela arrangeait beaucoup de gens de me désigner comme coupable idéal, sans même rien connaître à l’affaire. Pendant qu’on s’occupait de moi, on ne s’occupait pas d’eux« . ces propos ne sont pas anodins, ils sont lourds de sens et de sous entendus internes à l’UMP d’alors.

Les comptes dits ‘officiels’ qui ont été déposés par le candidat étaient présentés à 21,24M€ alors que le plafond légal est de 22,50M€. Mais une fois vérifiés par la commission Nationale des Comptes de Campagne, ils ont été rectifiés à 22,87M, alors que les ‘fausses factures de Bygmalion (23M€) étaient encore inconnues alors. Les comptes présentés ont donc été refusés pour dépassement, par le Conseil  Constitutionnel,  le candidat Sarkozy reconnu responsable n’a pas été remboursé par l’état de ses frais de campagne. Ce n’est que bien après, et dans le cadre d’un conflit de personnes,  interne à l’ UMP,  qu’est apparue l’affaire BYGMALION.

L’ affaire BYGMALION : C’est de quoi qu’on cause ?

Elle « explosera » brutalement. Le 10 juin 2014 l’hebdomadaire Le Point révèle que la Ste Bygmalion a surfacturé la tenue de meeting de la campagne de 2012.  Peu après le 26 mai, l’avocat de Bygmalion confirme l’émission de 10 millions d’euros de fausses factures à la demande de l’UMP. Jean François Copé mis en cause, clâme son innocence, nie être au courant de cette pratique, et porte plainte contre X,  immédiatement suivi par d’autres élus de l’UMP qui après avoir consulté la comptabilité de l’UMP portent plainte à leur tour.  En Juin 2014 le parquet requiert l’ouverture d’une information judiciaire contre « X » pour « faux et usage de faux , abus de confiance,  tentative d’escroquerie  et  complicité et recel de ces délits ».  Trois juges d’instruction du pôle financier sont désignés, Roger Le Loire, Serge Tournaire et Renaud Van Ruymbeke  Et Cette affaire dite Bygmalion démarre sur plainte déposée par l’ UMP elle même.  L’instruction constate très rapidement qu’elle concerne, la part illégale prise à son compte par l’ UMP sur le financement du dépassement colossal de 23M€ de la campagne du candidat Sarkozy en 2012, au moyen de fausses factures payées par le parti, hors cadre légal,  en lieu et place du candidat.    Ce sont 14 personnes qui sont mises en cause par l’instruction de justice.   Qui sont elles ? :  L’entreprise Bygmalion qui facturait de fausses prestations à l’UMP en lieu et place du candidat Sarkozy, a 4 dirigeants mis en cause,  Bastien Millot , Guy Alves, Franck Attal et Sébastien Borivent.    L’UMP quant à elle a 3 personnes mises en cause dans l’affaire Eric Césari appelé « l’œil de Sarko » directeur Adjoint de l’UMP,  Fabienne Liadze directrice financière, et Pierre Chassat directeur de communication.     Le ‘staff’ de campagne Sarkozy à 5 mis en cause, le chef en personne Nicolas Sarkozy,  Philippe Briand trésorier de la campagne, Guillaume Lambert directeur de la campagne, Philippe Blanchat conseiller juridique, et Jérôme Lavrilleux directeur adjoint de la campagne.   En outre deux experts comptables d’un cabinet extérieur, ayant validé les comptes sont aussi mis en cause Pierre Godet et Marc Blanc.    Voila donc le panel des 14 mis en cause dans l’affaire Bygmalion dont la réquisition du parquet propose le passage au tribunal correctionnel.

L’actualité judiciaire politique est intense ces jours ci, Jérôme Cahozy d’un côté, Nicolas Sarkuzac de l’autre,  comment voulez vous que Marine Le Perlinpinpin ne soit pas contente ?

Si certains pourraient saisir l’occasion de démissionner au prétexte de défendre librement leur honneur mis en cause , il ne semble pas que cela soit dans le caractère de Nicolas Sarkuzac, qui de plus, n’a maintenant plus rien à perdre dans son ultime tentative de reprendre l’appartement dont il à été expulsé.   Et comme malheureusement dans toute histoire ou aventure il faut un (ou plusieurs) gagnants ce qui implique bien sur qu’il y ait en retour un (ou plusieurs) perdants, Les Bourricots sont certains que les perdants sont la France et les Français, et l’éventuel gagnant sera peut être une gagnante, blonde, qui regarde avec gourmandise ce spectacle pitoyable et pourtant si prévisible se dérouler sous les yeux dépités des Français,  discréditant encore un peu plus une république « de copains et de coquins » qu’elle pourfend en se parant du chasuble de la blanche colombe qu’elle porte sans forcément la mériter.

Finalement ce qui manque le plus en politique d’avantage que la compétence et que la conviction, c’est la décence.

A 8 mois de l’ élection majeure de notre république, l’effet peut être

RAVAGEUR ‘ !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s