2017 sera t’il le vote de La PEUR ?

PEURLa France est devenu un pays de peureux, dans une Europe globalement touchée du même mal.

Depuis 1945 l’ Europe en paix a permis le progrès qui a induit le confort de plusieurs générations.  Aujourd’hui tout ceci est chamboulé.

Ce climat d’ apeurement massif s’aggrave même au vu des derniers événements habilement mis en avant par les héritiers de Hitler, Mussolini, et Staline, qui ringardisent ceux de Schumann, De Gaulle et Adénauer.

La crise économique, le chômage, le communautarisme, la vague de migrants due aux conflits Syrien et Libyen, les attentats terroristes, la guerre ‘froide’ avec la Russie, auxquels vous pouvez ajouter le sentiment de peur induit par la religion musulmane, le dérèglement du climat, une jeunesse désoeuvrée et agressive, etc etc,   tout ceci habilement instrumentalisé par ces « oiseaux de malheurs » et exagérément mis en scène par les médias, fait terriblement peur à notre vieille Europe et en particulier à notre « douce France « .

Pour répondre à ses peurs irraisonnées, certains ‘partis’ se sont organisés pour tirer profit de ce sentiment.   Tant à droite qu’à gauche, des partis sont nés ou ont prospéré sur la peur.  Leur réussite c’est de l’amplifier afin d’en tirer un profit électoral.  Un peu partout en Europe, et également en France nous assistons a la naissance ou a la prospérité des partis de la peur.  La simple peur de l’avenir qui s’ouvre avec le monde du numérique qui remplace l’industriel, qui avait lui même laminé l’agricole.  La peur des étrangers, surtout lorsque pour se sauver de leurs propres malheurs ils viennent sur l’îlot de prospérité qu’est encore l’Europe. La peur de tout et même de la maladie, du cancer, des accidents, etc etc . La peur devient aveuglante, et empêche la lucidité.

Ces dernières années on a assisté à l’éclosion de multiples partis de plus en plus radicaux, issus issus de mouvements sociaux : Les Indignés, et leurs cousins Ibériques  Podémos ou Grecs Syriza,  les Nuit debout,ou xénophobes comme Pégida en Allemagne, et à des mouvements syndicaux aux revendications strictement basées sur une peur de l’évolution pourtant irréversible du monde du travail.  Certains mouvements existantes se sont radicalisés radicalisées : Front de Gauche, Ligue révolutionnaire ou Mouvement National Républicain et FN et même certains groupes verts.  Lesquels qu’ils soient de gauche ou de droite n’ont d’autre perspective de traitement pour faire cesser la peur qui hante leurs électeurs et qu’ils entretiennent allègrement, que le repli sur soi.  « La France, rien que la France, toute la France« .  C’est non seulement un peu court, mais c’est totalement illusoire.

Il faut avouer que l’incompétence des acteurs Politiques aux commandes des partis ou du gouvernement a facilité le travail de ces spécialistes de l’affolement organisé.  Voyez le tableau de la France qui ‘doutait déjà en 2012 :  un Président se prétendant ‘normal’ élu sur un malentendu provoqué par des « promesses » qu’il savait ne pas pouvoir tenir, mais nécessaires pour gagner, et le dépit généré par le sortant.  Un Président battu, qui n’a même pas fait l’examen réel de son échec, lâché par son propre électorat, qui avait ‘trafiqué’ ses comptes de campagne, qui jure de quitter la politique en cas de défaite, et qui revient 4 ans plus tard pour dit il façon Jeanne d’Arc, sauver la patrie en danger.  Comment voulez vous qu’avec des pilotes de la majorité et de l’opposition pareils, les passagers n’aient pas peur.   C’est sur ce ferment de manque de crédibilité que les agitateurs de la peur organisée ont surfé, et il faut l’avouer avec un certain succès jusqu’aujourd’hui.

Que peuvent t’ils dire face à un FN dont ils se sont servis jusqu’ici comme d’un ‘chiffon rouge’ pour pouvoir garder le pouvoir, en l’utilisant sans jamais réellement le combattre sur les idées.  Ce parti aujourd’hui est le fourre tout qui regroupe tous les dépités des partis de gouvernement.  On trouve de tout, d’anciens communistes, d’anciens socialistes, et d’anciens UMP.  Leur seul liant c’est le dépit commun pour leurs partis d’origine, et le seul programme du parti FN est basique mais terriblement efficace : sous le slogan UMPS ils résument l’échec patent des autres, sans pour autant avancer leurs propositions,  qui lorsqu’elles sont dévoilées s’avèrent bien minces, dangereuses, simplistes et très convenues. Le repli sur soi, la sortie de l’Euro et de l’Europe et quelques broutilles telles que le retour a la retraite à 60 ans, et autres ‘foutaises’ dont le sérieux laisse place a l’attrait démagogique.

Face à la désinformation organisée par ces partis ou mouvements extrémistes, de gauche et de droite, il faut avoir le courage d’oser dire la vérité.

OUI la France a été mal gouvernée. et ce depuis longtemps.

OUI la France a des difficultés, dues à plus de vingt ans perdus à ne pas vouloir ni savoir réformer.

OUI la France a des difficultés, et elles ne datent pas d’hier,  mais elles sont structurelles, et surmontables.

OUI certains hommes politiques, et non des moindres, ont discrédité la fonction. Mais il suffit de ne pas voter pour eux.

OUI l’Europe est imparfaite, parfois handicapante, mais pourtant totalement indispensable.

Alors courage, n’écoutons pas les partis de Gauche ou de Droite qui investissent sur la peur, pour eux même investir le pouvoir.

Essayons collectivement de suivre la voix de la sagesse qui regarde la réalité en face, et qui courageusement et lucidement creuse le sillon de la réforme, en convainquant pour pouvoir faire adhérer les Français a ce besoin de réformes, sans révolution, mais avec conviction, sans cliver, mais en regroupant les Français sur un projet possible … et urgent.

Dans le flot discontinu des YA   KA et des FAUT  KON qui  ne font que commencer de nous abreuver, il faut trier avec discernement entre les propositions de circonstance, qui collent à l’actualité pour laisser croire qu’on a réponse à tout, et les propositions de fond, peu spectaculaires parfois, mais très utiles toujours.

N’ayez peur que de vous ! … De votre manque de jugement politique, qui a conduit le pays ces 20 années à de scrutins inutiles.

Nous n’avons  pas besoin d’un nouveau comédien à l’Elysée.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s