A toute chose, malheur est bon ! …. Si on sait en tirer les leçons

 

malheurLe malheur en la circonstance, c’est du moins ce que certains avaient présenté comme tel, c’est à dire le Brexit et le départ de la Grande Bretagne de l’Union Européenne.  Ce malheur présumé devait forcément entrainer un avantage pour que la devise populaire « à toute chose malheur est bon » puisse s’accomplir.

Enfin ça y est, la bonne nouvelle est arrivée.   Il était temps qu’elle arrive.  C’était souhaitable, et de plus elle était tellement logique qu’on est éberlués que cela n’est pas été fait plus tôt.

Cela intervient juste après que la Grande-Bretagne, le principal opposant à cette fort ancienne idée, n’ait décidé de quitter le navire Européen.

L’Allemagne et la France, unis pour la 1ere fois depuis longtemps, ont présenté lundi un document détaillant des propositions pour renforcer la coopération militaire européenne.  Quoi de plus logique vous dites vous sans doute,  mais il faut passer par de longues phases de léthargie pour qu’une initiative ‘évidente, logique, rationnelle’ arrive à sortir dans ce magma d’intérêts particuliers et nationaux qu’est devenu l’Europe des 28.  Le retour à 27 avec le départ des Anglais semble simplifier son fonctionnement unitaire.

Ne nous emballons pas non plus, le projet est quand même moins ambitieux que l’élaboration d’une armée européenne mais il marque toutefois bien qu’en restant modeste, une nouvelle étape intéressante dans les ambitions européennes concernant sa propre défense, et surtout  le maintien de la paix dans le monde et l’aide humanitaire qui va forcément avec.

Pour tout dire il permettrait de solliciter l’action des «groupements tactiques» de l’UE, qui sont eux opérationnels depuis 2007 mais qui n’ont jamais servi, faute de cadre légal permettant a  »l’autorité politique Européenne » de l’activer.    Vous voyez parfois la charrue est placée avant les bœufs.  Aujourd’hui, et grâce au départ (encore furtif) de la grande Bretagne de l’Union Européenne,   l ‘Allemagne et la France, les deux puissances militaires européennes restantes, ont proposé la réalisation d’un quartier général permanent et Européen permettant de commander les missions militaires susceptibles d’être réalisées par cette force militaire commune. Une  liste détaillée de propositions pratiques a été établie qui sera présentée conjointement par Angéla Merkel et François Hollande au sommet des 27 chefs d’Etat et de gouvernement européens, (sans le Royaume-Uni), dans la capitale slovaque Bratislava ce vendredi.

Cette liste évite les écueils posés par l’adhésion de 22 des 28 pays Européens au traité de l’Otan.  Le document Franco Allemand prévoit que l’UE constitue ses propres ressources médicales ainsi qu’un transport terrestre, naval et aérien commun suffisants pour réaliser les missions que la ‘force Européenne’ serait amenée a réaliser. La formation commune des officiers des Etats membres est aussi prévue, et chose qui crédibilise cette initiative, le document prévoit un  meilleur financement des missions et opérations militaires européennes. La France et l’Allemagne souhaitent par exemple inscrire un programme de recherche sur la défense, dés le prochain budget européen. Il est certains que devant les critiques sur son inaction, la coopération sécuritaire peut être un moyen intelligent, crédible, efficace  et économe d’unifier et de réconcilier les citoyens Européens sur ce que doit être réellement l’Europe.

Cette initiative commune Franco Allemande, qui de plus correspond à une démarche d’une logique évidente, qui avait été ‘bloquée’ par la Grande Bretagne depuis son adhésion, a un double mérite.  1°) elle correspond a un réel souci et aux inquiétudes des citoyens sur leur sécurité.  La série d’attentats islamistes qui cette année ont frappé plusieurs villes européennes, ont remis cette nécessité a la surface des dossiers urgents.  2°) Elle prouve que ce que certains qualifiaient de malheur pour l’Europe, peut bien au contraire en être son salut, le Brexit permettra à l’Europe de constituer l’ébauche d’une armée Européenne, même si pour arriver à cette nécessité il y a encore bien du travail à accomplir.

Vous voyez, à toute chose malheur est bon, …..  si on sait en tirer les leçons.                   Merci au Brexit !

malheur

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s