A Barcelone c’est Référendum ou Référendum ?…… C’est au choix !

« Ou il y aura référendum ou il y aura référendum »

drap-catC’est la phrase essentielle de l’explication qu’a donné Carles Puigdemont le jeune Président de la Généralitat de Catalogne pour expliquer sa tactique, afin d’arriver à l’indépendance de la Catalogne effective en septembre 2017.

Pour arriver à cela, il a deux difficultés et une méthode.

La méthode consiste à doter la Catalogne de toutes les structures essentielles à un Etat., c’est a dire la création d’une légalité catalane au travers, d’une administration fiscale indépendante et d’une structure sociale d’Etat-providence propre à la Catalogne. Pour cela il doit faire voter avant juin 2017 les lois essentielles au parlement Catalan.

Il lui faut une majorité soudée et sure. Par la suite il négociera avec Madrid un référendum concerté, qu’il exécuterait unilatéralement en cas de refus Espagnol.

La 1ere difficulté réside dans le comportement de la composante d’extrême gauche de la majorité la CUP qui regimbe à voter, fort de l’impérieuse nécessité de leur vote pour obtenir la majorité.  Carles Puigdemont le Président et ancien maire de Gérone, leur propose un deal, soit ils mettent sous le boisseau leurs exigences et engagements sur le plan économique, et ils acceptent de rester unis soudés dans la majorité, en votant la « question de confiance » qu’il leur pose ce jeudi 29 septembre, et la Catalogne sera prête pour un référendum sur l’indépendance en septembre 2017, soit il dissoudra l’assemblée et la CUP aura alors à rendre des comptes électoralement à ses électeurs indépendantistes.  Ce marché en forme d’ultimatum est une réelle mesure d’autorité du Président Puigdemont face à la composante d’extrême gauche de sa majorité.     Il est fort a penser que la CUP accepte finalement de soutenir le gouvernement plutôt que se résoudre à de nouvelles élections.

La 2eme difficulté que doit affronter la Catalogne est due à l’état actuel de l’Espagne qui n’a pas de majorité, ni de gouvernement après deux élections générales en 18 mois, et alors même qu’une troisième élection générale se profile pour décembre, et par un humour sans doute involontaire possiblement le jour de Noël le 25.  Actuellement l’Espagne est sans majorité à droite autour de Mariano Rajoy.   De leur coté les partis de Gauche se déchirent eux aussi, et sont dans l’incapacité de former une majorité.  Ces derniers étant d’ailleurs en discordance sur le traitement de la « question Catalane » .

C’est sans doute le « problème Catalan » qui sera un des points clés des prochaines élections générales de décembre en Espagne, surtout dans les partis de gauche qui se divisent sur ce point.

Si l’Espagne retrouve une majorité et un gouvernement, et si conformément à son plan méthodique d’accès à l’indépendance Carles Puigdemont à réussi à doter la Catalogne des structures essentielles d’un état indépendant, il proposera alors à Madrid un référendum négocié, et devant le vraisemblable refus de Madrid ce serait alors un référendum unilatéral qui se tiendrait en Catalogne la deuxième quinzaine de Septembre 2017.

Ce qui permet à Carles Puigdemont de dire aujourd’hui « Ou il y aura référendum ou il y aura référendum »

drap-cat

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s