Vite ! …. Il faut vraiment relire Aristophane avant les élections

AA Aristophane
S’il est un  Grec qui est ultra moderne, il ne faut pas le chercher chez Tsipras ou chez Varoufakis.

Bien qu’il soit mort en 385 avant JC, Aristophane avait déjà écrit ce que l’on vit … aujourd’hui !.

Aristophane poète Grec doué d’une très vaste culture, comme en témoignent ses œuvres, s’adressait à un public averti, apte à comprendre son humour, truffé d’ allusions  politiques et sociales et de références culturelles.

Son œuvre est d’actualité encore aujourd’hui.

Sur les Fonctionnaires et l’Etat

S’il est une pièce d’actualité sociale qui gagne a être lue, c’est « Les Guêpes »

AA GuêpesDans son œuvre « Les Guêpes » il s’inspira du thème de discussion favori des Athéniens : le traitement des fonctionnaires.

Périclès, en vertu des idées démocratiques qu’il défendait, avait octroyé une véritable souveraineté à tous les  citoyens, qui pouvaient dès lors, par tirage au sort, devenir employés de l’État.

Il fut nécessaire d’établir les rétributions pour les différents corps de fonctionnaires au service de l’État Athénien. C’est l’établissement des barèmes qui provoquèrent des discussions et des querelles sans fin entre les Athéniens.

C’est ce débat devenu très actuel et  très Français, qui inspira alors Aristophane dans « Les Guêpes », à se moquer des fonctionnaires et des candidats fonctionnaires.

Sur les Gouvernants, Les Partis , les élections, et le ‘peuple’

S’il est une œuvre qui gagne a être lue ou relue en cette période politique troublée que traverse la France, « Les Cavaliers » qu’Aristophane a écrit en 424 avant JC est ultramoderne, a condition de la lire en interprétant au goût de jour les allusions que le poète comique Grec disait alors.

AA CavaliersLes cavaliers semble être une pièce satirique dont  France en position actuelle de Pré Campagne Présidentielle 2017 à besoin.

Comme dans l’ Athènes d’alors,  des bateleurs de foire et des saltimbanques avides de récolter les petits bulletins avant qu’ils ne tombent dans l’urne, promettent tout à chaque petite communauté geignarde qui souhaite protéger ses petits intérêts, quels que soient ses caractéristiques socioprofessionnelles, géographiques, économiques, démographiques.

Ils promettent  tout, à tout le monde, dans une sorte de concours de démagogie dont ils espèrent qu’il permettra une moisson électorale ..

En ce moment ou notre malheureux pays s’achemine vers une scission sociale, qu’il avance irrémédiablement vers la ruine financière, alors que l’écart de gestion frôle au divorce avec les partenaires européens, que le discours des démagogues rebelles qui sont « Anti Tout « ( les étrangers, les riches, les  religieux, les islamistes, les banquiers etc ), et qui grâce à ce discours obtiennent une grande écoute de la part d’électeurs qui y sont sensibles.

A l’heure ou la rhétorique s’écarte à ce point du discours idéologique, au point de contraindre bon nombre de politiciens à de périlleux exercices de Grand Ecart;   C’est forcément au personnage de CLEON que l’on doit penser.

CLEON, homme politique Athénien, est un des successeurs de Périclès, et le meneur du parti populaire. Il est présenté dans « Les Cavaliers » comme un parvenu sans éducation, violent et vantard. Un véritable génie en fourberie et en calomnie, qui à force d’hypocrisie, exploite le peuple athénien.

N’avons nous pas plusieurs personnages politiques, ayant l’ambition d’être candidats a la Présidence de la République en 2017 qui répondent à ces critères.  Par décence (et par prudence) Les Bourricots éviteront de les nommer, mais nous sommes surs que vous en avez reconnu un prénommé Nicolas.

Entre Jean Luc X qui se prend pour Robespierre,   Marine Y qui est prête a tout pour accéder au sommet,   François Z qui est un jour ennemi de la finance et le lendemain la cajole,   et Nicolas S qui pour se ‘venger’ a tellement changé qu’il en est redevenu pareil en ‘pire’,   admettez que pas mal de Cléons peuplent la politique Française en 2016.  Et cette liste n’est pas exhaustive, de petits Cléons locaux départementaux et régionaux se cachent dans des recoins.

Morale ‘Aristophanienne’

Certes à l’instar d’Aristophane nous avons du mépris pour ces bateleurs de foire, ces cracheurs de feu, ces illusionnistes de la politique. Nous avons aussi de la pitié pour ceux qui leur accordent du crédit à leurs propos en les écoutant, mais notre mépris n’arrête pas les Cléons.  Ils vivent par et pour la politique, c’est leur unique métier.

La France a besoin d’élus comme Aristophane, poète certes, mais engagé, sincère, audacieux, parlant vrai, à la fois sage et courageux pour affronter la tempête que le pays doit affronter.

Sacré Aristophane, si ancien, et si moderne à la fois. 

Il faut que certains politiques « aillent se faire voir chez les Grecs. »

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s