Voila un ‘Référendum’ qui est clair !

referendum

Vous aurez certainement très rapidement compris, que nous ne parlons pas des ‘référendums’ de superette que nous propose l’infatigable démagogue Gaulois Nicolas Vercingétorix Sarko.

Le référendum dont il est question, est celui dont viennent de décider ce 7 octobre, à la demande du Président de la Généralitat  Carles Puigdemont, et par un vote majoritaire, les parlementaires Barcelonais.

Ce référendum est la clé finale pour ouvrir le chemin vers la détermination de l’indépendance Catalane.

Le plan est tracé,  la feuille de route est définie. le chemin semble clair et balisé.

Les ‘structures d’Etat’ seront mises en place d’ici juillet 2017.  En parallèle Barcelone négociera avec Madrid la mise en place d’un référendum co-rédigé.   En cas d’échec de ces négociations, sera organisé un référendum ‘unilatéral’ proposant à l’électorat Catalan l’Indépendance.   En cas de victoire de ce référendum l’Indépendance sera autoproclamée, et des élections d’une assemblée constituante seront organisées en Mars 2018. Le parlement issu de ce scrutin ayant la charge de rédiger la constitution de l’Etat Catalan, qui sera elle même soumise par référendum au vote des Catalans.

Le référendum devra être incontestable, et refléter précisément l’opinion et l’expression des Catalans favorables ou non à l’Indépendance, afin d’être incontestable face aux recours juridiques de Madrid, et à la reconnaissance espérée des Européens et de la communauté internationale.    Cet enjeu est considérable, et est le souci principal du gouvernement Catalan, qui mettra en place un comité de suivi du processus d’autodétermination, formé d’experts et de juristes internationaux dont le but sera de garantir l’aspect démocratique du processus.

Mais il reste encore une difficulté de taille à franchir

Face à cela, Madrid sans gouvernement issu des dernières élections, mais avec un Mariano Rajoy chargé d’expédier les affaires courantes, maintient sa stratégie de  judiciarisation des décisions indépendantistes. Madrid  a ouvert une enquête sur la résolution du parlement de ce jeudi 7 octobre et le tribunal constitutionnel de Madrid a demandé au procureur général d’ouvrir des poursuites contre la présidente du Parlement catalan, Carme Forcadell.  Le choix de Madrid est clair, imposer aux Catalans soit de respecter la primauté de la justice Espagnole et la décision du tribunal institutionnel, soit placer la légalité du parlement Catalan au dessus de Madrid.

Ce bras de fer qu’impose Madrid au parlement Catalan risque d’aboutir sur une épreuve de force, qui imposera de choisir dans l’urgence et dans la crise de quel côté on est. Unioniste avec Madrid ou Indépendantistes avec Barcelone.  La gauche et le PS Catalan, jusqu’ici Unionistes avec Madrid, a subi un cinglant revers électoral.  Elle se rapproche timidement, mais surement des Indépendantistes, et son poids, même électoralement réduit, sera déterminant dans la situation de blocage constitutionnel qu’impose Madrid, et devra choisir entre les deux légalités, soit Madrid, soit Barcelone.

Alors les semaines et les mois qui arrivent seront déterminants pour Barcelone, et pour Madrid.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s