Le débat : Des Petits … des Bas …. et un Haut !

debatComment organiser sérieusement un débat avec 7 intervenants ?

C’est impossible de lui donner les caractéristiques d’un vrai débat qui ne peut se tenir qu’a deux, trois ou maximum quatre intervenants.

Cette ‘partie’ de jeux des 7 familles était donc de fait irréaliste.

Appeler cela un « débat » est une vue télévisée une sorte de détournement de la parole au profit de l’image.  Mais enfin la régle était écrite ainsi, et elle a été ‘jouée’ ainsi ..

.

Qu’ avons nous vu ? 

Jean Frédéric POISSON, un Poisson qui n’y était visiblement pas dans le bon aquarium.   Jean Frédéric Poisson, représentant qualifié d’office pour cette primaire, est un enfant spirituel de Christine Boutin qui lui à ‘offert’ en 2013 la Présidence du très confidentiel Parti Chrétien Démocrate. Il est député de la 10eme circonscription des Yvelines. Les racines Chrétiennes de la France sont la bible et le fondement spirituel du Parti Chrétien Démocrate.  Il est le représentant du mouvement opposé au mariage pour tous, et contre l’avortement. A l’inverse absolue des autres candidats (même de gauche) il est pour encore plus d’Etat, au moment même ou tout le monde convient qu’il faut alléger sa présence, tout en le rendant plus efficace et souple.   Autre signe spécifique du Poisson, il s’est rendu deux fois à Bagdad en soutien du ‘dictateur’ Bachar el Assad, pour discuter de ‘Paix’ avec lui.   Autre signe caractéristique, Poisson est contre le concept d’identité heureuse, il ne croit qu’à l’exclusive identité Judéo Chrétienne.  Ce Poisson est visiblement dans le bocal des primaires d’avantage pour essayer d’assurer sa réélection aux législatives dans les Yvelines en juin 2017, que pour devenir Président de la République. Que faisait il dans cet aquarium?

jean François COPE, faisait valoir par sa visible jubilation, le plaisir d’avoir été totalement blanchi par l’enquête judiciaire dans l’affaire Bygmalion, ou Sarkozy qui est mis en examen et qui sera très vraisemblablement traduit en justice, à tenté de le noyer.   Ce débat nous à rendu le Copé d’avant Bygmalion, celui des ‘pains au chocolat’.  Son honneur sera reconnu par tous, mais sa capacité Présidentielle parait un peu mince. Son honneur rétabli, il saura néanmoins utiliser sa voix qui porte pour faire entendre ses positions dans une France qui a besoin de tous.

Bruno LE  MAIRE, a rapidement obtenu sa petite minute de gloire par une ‘saillie générale’ « Si vous voulez que tout continue comme avant, vous avez tout sur ce plateau » puis, une fois l’effet verbal passé, il à rapidement prouvé son côté jeune vieux, tant par ses manières que par ses fausses solutions.  Il est vrai que résumer son programme Présidentiel écrit sur un millier de pages, n’est ni moderne, ni crédible en 15 minutes de débat.  Bruno Le Maire joue visiblement un avenir d’ après premier tour.  Une façon de ‘marchander’ son futur politique, ce qui contrairement à ses affirmations est une façon de continuer comme avant.

Nicolas SARKOZY, lui c’est le petit nerveux et coincé, qui mâchoires serrées, teint blême et épaules coincées dans des épaulettes visiblement trop petites, participait pour la première fois à ce genre d’examen avec un temps de parole égal.   Il s’avait que l’ensemble des autres participants avaient la même appréciation de sa capacité Présidentielle, puisque leur seule présence à cette primaire est une déclaration de fait qu’ils lui contestent cette capacité Présiidentielle qu’il prétend avoir.  Son mal être à été visible tout au long du débat, et preuve est donnée que rien de nouveau sous la Sarkozie n’est en vue, hormis des propos extrêmes qu’il lui était très difficile de réitérer sur ce plateau mais qu’il réserve au fan club de ses tribunes de meeting.  Battu en 2012 comment peut il espérer relever le défi de convaincre ceux qu’il avait déçu, et dont le nombre s’est amplifié, avec un programme qui court derrière Marine Le Pen.  Elle lui rappelle sans cesse que cet électorat à déjà choisi l’original FN de préférence a sa posture électoraliste. N’ayant pas gagné l’opinion de cet électorat face à Marine, il ne peut en aucun cas gagner cette primaire.

Alain JUPPE, grand favori de l’ensemble des sondages concordants tant sur les chiffres que sur les tendances, est resté serein, calme, d’un niveau ‘Présidentiel’ affirmant encore un peu plus dans ce débat s’il était nécessaire une capacité a cette fonction que lui reconnaissent largement l’ensemble des Français.  Ce et ces débats, ne pourront que confirmer cette stature acquise, travaillée sur l’expérience et dans le temps, qui fonde les grands Présidents tels que De Gaulle, François Mitterrand et Jacques Chirac. C’est sa faculté de rassembler le peuple Français dans le moment difficile qu’elle traverse, tant socialement que sur le plan économique que sa crédibilité s’est forgée.  Les nombreux ralliements qui lui sont donnés prouvent la justesse de sa démarche.

Nathalie KOSCIUSCO  MORIZET, (NKM pour simplifier)  c’est la touche à la fois féminine et jeune du catalogue Présidentiel qui nous a été dévoilée lors de cette émission de ‘télé achat’ présidentiel de cette primaire. Le modèle dont on peut reconnaître un certain talent, mais qui visiblement n’a pas encore l’envergure qui sied à la fonction.   Elle est sur ces primaires, très certainement et heureusement,  la présence féminine minimum, mais également celle qui y prépare un avenir politique important, et sans doute mérité, auquel la première pierre fondatrice semble posée.

François FILLON c’est l’unique 1er ministre et le simple collaborateur serviteur de l’ex Hyper Président Sarkozy pendant le quinquennat totalement raté de 2007 à 2012.  Ayant tenu ce rôle, certes dans la souffrance mais dans la soumission et la résignation, il retrouve aujourd’hui non plus en collaborateur mais à armes égales un malin plaisir à faire remarquer que dés 2007 il a publiquement constaté qu’il était a la tête du gouvernement d’un Etat en faillite, mais que le Président d’alors un certain Nicolas, n’à pas voulu réformer.   Ce jeu difficile qui lui permet de critiquer l’inaction de ce quinquennat le coince également comme acteur (certes sous les ordres) mais acteur tout de même, de ce reniement qui a valu la défaite de 2012.   Aurait il démissionné de 1er ministre au cours de ce mandat, sa position aujourd’hui en serait crédibilisée. Son sérieux, sa capacité d’analyse sont reconnus, mais dans cette élection il souffre de son passé sous les ordres de Sarkozy.

Voila vu par les Bourricots l’émission de Télé Achat Politique diffusée sur la 1ere chaîne ce Jeudi 13 octobre sous le titre ‘original’ Les Primaires.

La deuxième émission de débat qui passera le 3 Novembre sur les chaînes  BFMTV  et iTélé  sera (peut être) intitulée Télé Réalité Présidentielle ?

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s