Plus efficace : Brexit ou Scot Brite ?

scotch-briteIl est des contradictions qui explosent aux yeux de ceux qui se refusent a regarder la réalité en face.

La Grande Bretagne à toujours considéré l’Union Européenne comme un pis aller, un passage forcé pour elle qui n’est honteusement reliée au continent que par un tunnel, tout ce qu’il y a de discret, presque du genre de ceux que creusent les habitants de la bande de Gaza pour commercer avec l’extérieur. La Grande Bretagne s’est toujours considéré comme la « Reine » d’un Commonwealth qui lui aussi fait aujourd’hui partie des souvenirs et des rêves illusoires mais royalement entretenus de grande puissance coloniale.

Jamais à l’aise en Europe la Grande Bretagne n’en a pas moins d’une façon constante, et sous tous ses gouvernements, réclamé et obtenu des aménagements très arrangeants pour elle, sans aucune réelle contrepartie, mais en influant au maximum sur un élargissement qui a de fait fragilisé l’homogénéisation indispensable de l’Union sur les plans sociaux, fiscaux et représentatif.   Arrivé au bout de sa démarche destructrice et en butte avec des difficultés politiques internes, nos ‘amis’ d’outre Manche ont largué les amarres en votant le Brexit.   Même dans cet acte la Grande Bretagne reste égale a ce qu’elle a toujours été. Elle vote le départ, mais elle ne le déclenchera que plus tard et entend négocier des conditions de retrait qui lui soient très favorables.

Dans le coin en haut du territoire Britannique vit une peuplade particulière appelée SCOTLAND.  Ces ‘sauvages’ ont même résisté aux Romains de Jules César qui a du élever un mur digne de la muraille de Chine pour s’en protéger lorsqu’il a envahi l’ile Britannique.   Aujourd’hui ces Ecossais qui avaient voté très récemment et sur un score net 55% contre 45% leur maintien dans le Royaume Uni, parlent de remettre sur le tapis (et dans les urnes) le référendum sur leur appartenance aux Royaume Uni, car les Ecossais semblent se sentir d’avantage Européens que Britanniques.

Damned ! ! ! …. Londres n’avait pas prévu cela.

L’Ecosse qui possède un Parlement un gouvernement et un(e) Premier Ministre Nicola Sturgeon, vient de donner par la voix de cette dernière quelques explications a la fois claires et menaçantes pour le gouvernement à Londres.

«Si le gouvernement britannique insiste pour emmener l’Ecosse sur un chemin qui affectera son économie, aura des conséquences sur l’emploi, réduira notre niveau de vie et endommagera notre réputation de pays ouvert et accueillant, alors, ne vous faites aucune illusion l’Ecosse doit avoir la possibilité de choisir son avenir»

Ce qui veut dire clairement qu’en cas de Brexit, l’Ecosse pourrait quitter le Royaume Uni et rester Européenne.  C’est la juste répercussion interne au Royaume Uni, d’un référendum stupide pour lequel l’Ecosse a elle voté, à 62% en faveur d’un maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne dans une Grande Bretagne qui a elle voté globalement à 52% pour quitter le Continent.

Pour imager cette position Nicola Sturgeon a devant les députés du parlement à Glasgow dit une phrase fort explicative :

«La différence entre le gouvernement Ecossais et celui à Westminster est le suivant :  eux se retirent aux confins de l’Europe. Nous, nous avons l’intention de rester au coeur de l’Europe, là où l’Ecosse appartient».

Voila résume le problème du divorce. Les parents se disputent et se séparent, mais les enfants ne savent pas quel parent choisir.  Et dans ce divorce le choix est nécessaire. :   Wat is the question !   Londres ou Bruxelles  ? 

scotch-brite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s