Le vieux Vinyl du Dimanche 20/11/2016

 

disque-standardLes Bourricots dans leur chronique hebdomadaire dominicale et musicale « Le vieux Vinyl du Dimanche » tenaient a rendre un hommage particulier a un génie modeste de la musique . Antoine, un virtuose né en 1928. A ses dix ans en 1938 sa famille hérite d’un piano tellement vieux qu’on distingue la rouille à travers l’ ivoire des touches. Ce piano est vite installé dans le garage. C’est dans ce décor qu’ Antoine, découvre le piano, grâce a son beau frère qui lui apprend les accords de base en inscrivant les notes sur les touches du piano pour qu’il puisse bien les apprendre. A l’inverse de l’école pour laquelle Antoine éprouve de sérieuses difficultés et qu’il quitte à 11 ans pour travailler dans une manufacture, en musique et au piano Antoine a un réel talent naturel. Il apprend quasiment seul la musique et le piano. Dés ses 14 ans, il se produit dans des des « boîtes à chanson » qui fleurissent  autour de La Nouvelle-Orléans. Il y rencontre, Robert Hagans, dit « Buddy » un saxophoniste amateur qui deviendra son partenaire musical pour les vingt-cinq années suivantes. Le 15 Mai 1948 pour ses 20 ans Antoine et Buddy prennent leur ‘carte’ au bureau du syndicat pour musiciens noirs et payent 12 $ chacun leurs cartes de membres.  Après un de leur spectacle dans la célèbre boite le « Robin Hood » ou il est accueilli par des cris d’approbation et des applaudissements interminables, il est présenté par le manager de la boite sous le nom de FATS . De 1948 a aujourd’hui Fats Domino gardera la même aura sur le monde du Rythm and Blues.  Il a donné un style et un son particulier à la musique rock, prétendue révolutionnaire à l’époque. Aujourd’hui à ses 88 ans FATS (Antoine) est oublié, malgré qu’il ait été l’artiste rock’n’roll le plus célébré, ayant le plus grand nombre de fervents admirateurs dans les décennies 1950 et 1960.  Sa chanson fétiche « Blueberry Hill « est toujours classée au palmarès des meilleures chansons de tous les temps.

Une petite sélection de vidéos pour rendre hommage à FATS  Domino.

La premiere s’impose « Blueberry Hill »

ensuite avec son orchestre un « Jambalaya » effréné

Continuons avec « Hello Josephine »

Poursuivons avec « ain’t that a shame »

Et pour ceux qui en veulent plus 1h50 compilation de ses plus grands succès

Merci FATS  DOMINO on t’écoute encore régulièrement

Bon Dimanche à Tous,

et n’oubliez pas d’aller « voter » au scrutin des  Primaires ouvertes de la droite et du centre

Choisissez le seul ‘chef d’orchestre’ qui est capable de rassembler les musiciens de l’orchestre  de ‘France’ afin de jouer utilement et sans ‘couacs’ la vraie partition de la Marseillaise.

disque-standard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s