le 2em tour, c’est le choix entre ‘Vitesse’ et ‘Précipitation’

vitesseLes deux candidats en compétition, qualifiés pour le second tour de la primaire de la droite et du centre François Fillon et Alain Juppé, ont une volonté commune de réformer le Pays. Leur analyse sur l’état économique de la France est très proche.

Seules quelques propositions divergent, mais c’est surtout la méthode pour réformer qui sépare fortement les deux candidats.

Le programme de Juppé est un traitement évolutif dans le temps du quinquennat, a la fois adapté, et mesuré au ‘supportable’ par le corps social et économique de la France malade.  Celui de Fillon est plus radical et intégralement applicable instantanément, au risque d’être ‘brutal’ et rejeté.

En schématisant les deux programmes par une seule phrase les caractérisant on pourrait les résumer ainsi :

« Juppé : Réformer dans le temps,  pour réformer surement »

« Fillon : Libéral économique et conservateur sociétal  pressé »

Sur le plan économique Fillon propose :

Un programme axé par ces deux moteurs. La Liberté économique, avec qui il souhaite réécrire et réduire le code du travail aux seuls grands principes.  Chose qui parait extrêmement difficile sans mettre instantanément les syndicats dans la rue, au risque de devoir reculer et décevoir une fois de plus son propre électorat.

Intégralement supprimer la notion de durée hebdomadaire de travail, sauf dans la fonction publique ou elle serait formatée à 39heures.  Encore une promesse dont la réalisation sera soit comme promis,  abrupte et dressera la rue contre le gouvernement, avec pour résultat possible une guerre sociale ruineuse et destructrice à la Thatcher, qui peut entrainer in fine une reculade qui décevra immanquablement son électorat qui a cru à une application instantanée.

La baisse des charges sur ‘tous’ les salaires qui entrainera une baisse de recettes de 40 milliards pour l’état, auxquels il ajoute également 10 milliards d’allégements fiscaux pour les ménages. Ces sommes contribueront à un déficit inégalé bien supérieur à l’actuel en responsabilité de François Hollande.   Soit l’application rigoureuse et immédiate  de cette ruineuse ‘promesse’, sera compensée par un relèvement de la TVA, au risque possible de devoir exercer une réécriture dans le temps qui décevra immanquablement son électorat pressé.

L’instauration rapide d’une ‘allocation sociale unique’ inférieure au smig,  mais qualifiée d’instrument de contrôle de la fraude. Les Français sont pourtant opposés à ce genre de salaire de substitution universel, que Fillon à l’habileté de baptiser allocation sociale unique, ce qui la rend plus discréte.  La difficulté de mise en place de cette formule créera soit une dette colossale soit une rancœur incontrôlée.

Sur le plan sociétal Fillon propose :

La réécriture de la loi sur le ‘mariage pour tous’ promise à ses supporters ultra catholiques de ‘Sens pour tous’ .  Cette loi sera réécrite de manière à réserver l’adoption plénière aux couples hétérosexuels.   Fillon à promis de renégocier la Convention européenne des droits de l’homme afin que celle-ci ne se mêle plus de sujets sociétaux. Encore deux ‘promesses’ très aventureuses qui provoqueront soit des fractures sociales inutiles aujourd’hui, soit la déception de son électorat si non abouties et réalisées.

User du ‘référendum’ sur les choix qu’il qualifie de fondamentaux pour le pays, est une voie qui faute de clarté provoque un effet contreproductif.  Les promesses valent mandat d’exécution, et si elles ne sont pas tenues elles déçoivent et renvoient les déçus grossir l’énorme contingent de déçus de tous ordres, qui rallie le Front National.

Ces quelques exemples pour démontrer le manque de réalisme du programme Fillon.  Avoir des objectifs irréalistes dont on promet une exécution immédiate, radicale, risque de fracturer un peu plus une France déjà en souffrance.

Le Président ne doit pas gouverner en révolutionnant deux Frances opposées, il doit réunir, montrer un objectif a atteindre, une démarche possible pour y parvenir, qui soit supportable pour tous.  Gérer c’est prévoir, et en ce sens le programme Fillon n’a certainement pas prévu la réaction de l’autre France celle de la gauche et du Front national, qui rendra impossible la réalisation des réformes, entrainant la suite logique, reculade politique, déception des électeurs, et renfort du parti des déçus.

Fillon qui a été 1er ministre de 2007 à 2012 a dans la pratique déjà fait ce genre de sport. Promettre beaucoup, et ne pas pouvoir tenir,  puis renvoyer le projet.  Il semblerait qu’il n’en ait pas tiré la  leçon, que le souhaitable n’est pas forcément possible rapidement, mais doit rester un objectif  réaliste auquel il faut faire adhérer les Français pour pouvoir le réaliser.

Qui veut aller loin doit ménager sa monture.

Il semblerait que Fillon en adepte des courses automobiles confonde Vitesse et Précipitation.  Cela présage des tensions sociales syndicales pouvant conduire à l’échec cuisant, qui ouvrira en grand la porte à Marine Le Pen.

La France aujourd’hui malade, doit évidemment être réformée, mais non révolutionnée.  Le réalisme du possible devrait être son médicament. Fillon propose l’opération sans anesthésie.

Le grande différence avec Juppé réside dans la méthode, et le danger que son application peut produire, et que ne semble pas avoir suffisamment mesuré François Fillon :

« A vouloir tout, et trop vite … l’on risque de tout perdre »

Si sa méthode brutale se heurte à un front social syndical dur,  alors il risque de décevoir son électorat en ne pouvant appliquer son programme, et en devant in fine  ‘reculer’.   C’est ce qu’il a déjà pratique et subi aux ordres de Sarkozy entre 2007 et 2012 pour finalement en arriver à la terrible constatation, en forme d’échec inavoué qui prétend  que …… « Mieux vaut plier que rompre »

C’est de la responsabilité des électeurs du deuxième tour de la primaire de décider en tranchant par leur vote qu’elle méthode ils souhaitent

Soit une réforme prudente et évolutive, mais consentie par une grande majorité de français, ce qui la rend efficace et possible.  méthode d’Alain JUPPE

Soit une révolution radicale et clivante, appliquée brutalement au risque de tout bloquer socialement et compromettre la réussite .  méthode de François FILLON.

Le vote du second tour sera digne, dégagé de toute attaque nauséabonde, exclusivement centré sur le choix d’actions et des stratégies réformatrices que proposent Fillon et Juppé aux Français.

Ils sont suffisamment différents pour qu’on puisse choisir clairement la stratégie la plus propice et la plus efficace pour la France en 2017.

Bon deuxième tour.    Le choix est dans les mains des Français qui y participent.

Il convient également de se situer dans le deuxième tour en 2017 face probablement à Marine Le Pen.  Il faudra alors rassembler le maximum de voix de ‘gauche’ pour éliminer celle ci.  Lequel des deux candidats est il le plus à même pour réaliser ce rassemblement au vu de ses propositions ?  .

Le 7 Mai 2017 jour du deuxième tour des Présidentielles, il faudra non seulement rassembler l’ensemble de la droite et du centre face a Marine Le Pen, mais aussi suffisamment d’électeurs de ‘gauche’ afin de sortir vainqueur.  Le ‘confort’ du deuxième tour Chirac opposé à Jean Marie Le Pen, en 2002 est une bien vieille histoire.  Ce ‘facile’ est révolu, le FN s’est durablement installé.

Face a Marine Le Pen et a ses proposition sociales fort démagogiques, mais très alléchantes, (rester aux 35 heures, la retraite complète à 60 ans, relèvement du Smig etc ) propositions proches du programme de Mélenchon, qu’elle sera la part des voix de gauche qui se positionneront à la fois par dépit ou par esprit de revanche en soutien du Front National.

Face au candidat Républicain. Fillon et la perspective d’application radicale de son programme social, sa position semble moins populaire que celle de Juppé auprès de cet électorat, pourtant indispensable dans un second tour ou l’on sait que la vote de ‘Front de refus du FN’ ne fonctionne plus. C’est compte tenu de tout cela, et en pleine conscience et responsabilité que les électeurs de ce deuxième tour de la Primaire devront faire leur choix du candidat Présidentiel.

Ensuite quel que soit le vainqueur, le rassemblement naturel et général se fera, avec discipline et loyauté.

La droite Républicaine n’a pas droit à l’erreur.   Marine et la Gauche sont aux aguets.

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s