Le REPAS de DUPES ! ….. ou alors le Diner de CONS ?

Le REPAS de DUPES , ou le Diner de CONS .

La Primaire de la gauche c’est :  Lequel prend la Porte ?

Le 28/11, ils ont déjeuné ensemble pour éclaircir la situation !

fin-de-partieL’ambiance était cordiale et chaleureuse.  Certains proches qui ventilent ces adjectifs dans la presse disent même ‘taquine‘ ou ‘à la blague’.  Voila comment avec un repas en commun à l’Elysée, le gouvernement entend étouffer l’énervement flagrant d’une très grande partie du PS et de membres du gouvernement, aux louvoiements et au prolongement incompréhensible de la déclaration de candidature (ou pas) à la primaire de la gauche par le Président.  Le Président en place a jusqu’au 15 décembre, et il joue en stratège de métier avec les nerfs de ses opposants les plus terribles, ceux internes au PS, mais aussi avec ceux de la vingtaine de candidats déjà déclarés à cet exercice de la Primaire de gauche.

Son premier ‘Chambellan’ Manuel Valls lui même à les nerfs a vifs, ce qui lui fait déclarer publiquement des menaces même pas voilées sur sa possible, éventuelle, probable, nécessaire ou logique candidature à la Primaire, pour sauver la gauche face à Fillon.

Problème, car problème il y à Valls ne peut contraindre le ‘culbuto’ Elyséen qui est maitre du temps calendaire, et qui dans cet exercice a la préséance du monarque en place.  Les propos de Manuel Valls, justement analysés par la presse comme un acte de rébellion précédant la démission imminente qui signerait sa candidature a la primaire, ont simplement été ‘recadrés’ par un repas cordial et chaleureux à l’Elysée.   Comment peut on croire pareille fadaise, lorsque depuis la sortie du livre « Un Président ne devrait pas dire cela » Manuel critique ouvertement et publiquement le Président sur cet écart. Que le Président de l’assemblée Nationale Claude Bartolone depuis qu’il a découvert son portrait dans ce même livre, se lâche tout aussi publiquement contre le Président en s’épanchant sur son ‘manque d’envergure Présidentielle’, et qu’une flopée de ministres qui préparent leur bagages en vue de la déroute prévue en 2017 en se lâchant de ci de la sur le climat pourri au gouvernement.

Bref ce repas ‘cordial et chaleureux’ personne y croit.  Et dans les rangs du parti à la Rose la troupe et les caciques se préparent a la déroute d’autant qu’en face la droite a réussi l’exercice difficile de la Primaire.

En 2011 François Hollande avait triomphé des primaires avec à peine 1,5 million de votants. Cinq ans plus tard ce sont plus de 4 millions qui accourent au même exercice mais a droite pour plébisciter François Fillon. Ce simple constat montre l’étendue du défi.  il contribue au désarroi des socialistes qui cherchent des solutions de repli pour l’avenir.  Le candidat de gauche a déjà perdu pour 2017. Etre ce candidat n’est certainement pas un objectif pour la gloire d’un martyre, mais pour selon le candidat partir en ayant défendu ce qu’il appelle ‘son bilan’ ou pour les autres prétendants, prendre la posture de celui qui se sacrifie mais qui entend sauver la vie du parti pour les combats futurs, et particulièrement celui auquel ils pensent tous déjà 2022.

Le scrutin du 27 qui a placé massivement Fillon en champion de la droite a fini de convaincre le Premier ministre, Manuel Valls, qu’il a sa chance dans la primaire qualificative de gauche, maintenant que Fillon est le champion en face. Seul obstacle le silence persistant Présidentiel qui joue la montre et énerve l’ensemble des candidats possibles ou déjà déclarés.

L’élection présidentielle de 2017 reste une complexe équation à multiples inconnues. et les deux tours sont deux équations très particulières qu’essaient de solutionner théoriquement les états majors déjà constitués pour ce concours éliminatoire du 1er tour le 23 Avril et la finale du 7 Mai. A ces deux dates plusieurs stratégies sont possibles et dépendent des adversaires. Un véritable combat stratégique sur un billard a plusieurs bandes électoral.

Fillon a pris de l’avance, et il impose par sa désignation des changements stratégiques aux autres qui avaient prévu au vu des ‘sondages’ un autre candidat pour la droite.

Le centre, qu’il soit UDI ou Nouveau centre a déjà fait allégeance au vainqueur, mais l’autre, l’ icône centriste, François Bayrou déjà 3 fois candidat a l’exercice Présidentiel, qui a mené un combat tant marqué contre Sarkozy que Pro Juppé n’a pas encore donné sa position.  Son poids avec le MoDem est certes faible, mais son absence créerait une fissure dans l’image de rassemblement nécessaire pour assurer une victoire indiscutable de Fillon.

Le Front National de Marine Le Pen change déjà depuis Dimanche soir sa stratégie face à un concurrent qu’elle n’attendait pas, et qui séduit un électorat traditionaliste qui s’était rallié a elle en lâchant Sarkozy.  Le positionnement catholique et conservateur assumé de Fillon rend possible le retour au bercail de la droite républicaine, des tenants d’un état fort et implacable qui l’avaient quitté au profit des sirènes frontistes de Marine Le Pen.  Face a ce danger le repositionnement social instantané du FN dés dimanche 27 au soir prouve que ce danger a été perçu et qu’il cherchera a gagner sur sa gauche ce qu’il peut perdre sur la droite.

L’étoile filante Emmanuel Macron dont le pouvoir d’attraction et le positionnement idéologique transcendent le clivage droite-gauche. peut espérer dans l’élimination de Juppé récupérer des électeurs du centre derrière son positionnement effaçant toutes les frontières idéologiques droite gauche. Son appel au rapprochement avec Bayrou dés le 27 au soir est la preuve que cette analyse est faite.

On voit dans ces seuls 3 exemples que le billard a plusieurs bandes de la Présidentielle 2017 est en train d’être joué.  François Fillon a un énorme temps d’avance, et il mène le jeu en imposant la règle aux autres,  il reste 5 longs mois de spectacle avant la finale.  Il y aura un seul vainqueur et beaucoup de ‘morts’ politiques.

Le repas de dupes du 28 novembre est la preuve du manque de réalisme d’un gouvernement qui plane hors de la réalité.  Il donne un spectacle grotesque de la politique, à un électorat qui le juge de plus en plus sévèrement.

Allez encore 5 mois pour certains, et plus que 5 mois pour d’autres.

fin-de-partie

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s