2017 : La ‘FIN’ tragique annoncée du Socialisme Français !

coq-francaisTout à une fin, et ces temps ci nous assistons à la disparition d’une variété de mammifères bipèdes ayant gouverné la France.  Cette variété « Socialistus simplificat Franciscus » (Simplets socialistes Français) est l’ultime avatar descendant du grand prédateur Mitterrand, que sa tribu appelait ‘Tonton’ mais qui en réalité fut un ‘Florentin‘ cruel, avant de partir en 1995 comme un ‘sphinx‘.

Lionel le représentant du PS fut mis hors combat en 1995 par Chirac, un chasseur Corrézien qui succéda au Florentin à la fin de son règne, sans que ce dernier n’en ressente une cruelle douleur, tant son opinion était faite sur la médiocrité des membres de sa cour.  Chirac prenant place au Château, l’ex petite cour Socialiste s’égailla en province. Les restes de cette tribu qui colonisa l’hexagone se sont répartis sur le territoire en clans, créant chacun une petite meute. Martine à Lille, François à Tulle, et d’autres un peu partout.  Mais arriva l’imprévu de la dissolution.

Sur invitation Présidentielle, due à une dissolution malencontreuse,  qui créa une cohabitation de 5 ans, cette famille de mammifères bipèdes socialistes, ayant participé au festin du gouvernement  national était prête en 2002 à reprendre le Château Elysée.

En 2002 Le chef de meute d’alors un loup de l’école Mitterrand dénommé Lionel fut leur candidat naturel, mais des tas de cousins de familles proches, ‘gauchistes’  ‘citoyens’  ‘écolos’  ‘idéalistes’  ‘puristes’  ‘fantaisistes’  etc etc, voulurent tous, eux aussi participer à la fête en ayant leur propre candidat.  Patatras,  ils furent tous renvoyés dans leurs terriers, un vieux brontosaure droitier Jean Marie, leur ravit la deuxième place qualificative pour la finale. Ce qui permit au Jacquou le croquant de Corrèze de renouveler le bail du Château.

En 2007 le clan de mammifères bipèdes socialistes essaie une nouveauté particulièrement osée et novatrice, mettre une candidate à la place d’un candidat. Ce fut alors l’irruption de la Ségolinie. Bécassine au pouvoir, des inventions plein les poches. Les débats participatifs, La ‘bravitude’, tout un ensemble d’incohérences d’utopies et de gaffes. La Ségolène fut certainement Royale mais pas présidentielle, et ce fut Nicolas le petit Napoléon qui remporta facilement la mise en faisant croire qu’il tenait le drapeau sur le pont d’Arcole

Ce clan de mammifères bipèdes socialistes, eut un trait de génie en 2011 : La Primaire.  Le mot seul est un délice lorsqu’il s’applique a un ensemble de primitifs.   Voila donc que la Primaire de sélection est organisée pour choisir le candidat .. Un candidat, potentiel favori, en fut éliminé tragiquement, surpris en plein ‘rut’ sur une femelle non consentante dans un hôtel New Yorkais…

Les voila donc les autres candidats, installés dans un exercice ‘démocratique’ qui consiste en une audition publique des ‘promesses’, dont ils savent tous pertinemment  qu’ils seront totalement incapables de les tenir.  Mais cet exercice plait beaucoup à la piétaille électorale qui aime rêver.  Certains, les plus âgés se rappelant encore des 110 propositions du ‘programme commun’ de Mitterrand en 1981.  Un beau spectacle que cette primaire, avec des promesses en pagaille. Le louveteau François H se transforma en renard pour doubler sur sa gauche la louve Martine A, et emballer la partie pour en sortir candidat désigné par l’assemblée des bipèdes socialistes Français.  Lors de cette primaire quelques jeunes impétrants se firent remarquer , parmi lesquels le jeune louveteau Manuel V, et l’élégant renardeau Arnaud M.

En 2012, le truc de la « Primaire » a créé suffisamment de dynamique pour que François H mette a terre Nicolas le régent d’alors.  De plus il devait ‘venger’ son ex compagne Ségolène.  Cette double motivation et surtout l’énorme déception qu’avait généré le mandat de Nicolas permirent a François de faire son terrier à l’Elysée.

taille-crayonAujourd’hui fin 2016, la meute de mammifères bipèdes socialiste est dévastée. Un chef inexistant et incapable de remonter sur le ring. Des sous chefs en quantité, avec tous d’énormes ambitions inversement proportionnelles a leurs compétences étalées lors de leurs passages ministériels.  Un spectacle dantesque Verdun après 1918.

Pour essayer de remodeler une forme a ce magma, ils ressortent la Primaire.  Il y aura beaucoup de candidats, peut être même plus que de votants, tant les vocations naturelles ou inspirées vont bon train.  L’objectif est de faire semblant. Ne rêvons pas, l’échec final est ‘garanti‘  il n’y aura pas de socialiste au deuxième tour de la Présidentielle en Mai 2017.

Un des candidats qui prétend aujourd’hui rassembler cette mosaïque avait lui même diagnostique hier, « il y a deux gauches irréconciliables ».

Mélenchon le sait depuis longtemps, qui essaie de récupérer pour l’avenir, après 2022, les scories de l’explosion qui va se produire.

Macron l’a très vite compris, et il a eu le ‘courage’ d’affronter les critiques d’alors qui le classaient en ‘traitre’ alors qu’il démissionnait de la cour des ministres.  Il a eu encore raison de préciser qu’il n’était pas membre du PS, et que ce système politique touchait à sa fin.

Alors nous assistons à la mort du cygne du Parti Socialiste, à la différence notoire que ce cygne la, n’est qu’un Coquelet Français.

Le PS est mort  .. Vive le Post Scriptum !

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s