Ce n’est pas forcément la JUSTICE …. Ce n’est qu’un ‘JUGEMENT’ ….

Cour de Justice de la République …. Ques aco  ?

les-animaux-malades-de-la-pesteCe ‘joli nom’ est celui qui a été donné à une justice d’exception constituée d’une assemblée d’élus qui jugent une personnalité politique. En quelque sorte une justice corporatiste d’élus.

Déjà par le passé cette ‘exceptionnelle’ justice nous avait gratifié de délibérés ciselés dans le granit.  On se rappelle de la ministre de la santé Georgina Dufoix qui lors de sa comparution à la Cour de Justice de la République déclarait le 4 novembre 1991 sur TF1 cette phrase qui entrera dans le ‘répertoire’ de la politique Française :  «Je me sens profondément responsable ; pour autant, je ne me sens pas coupable, parce que vraiment, à l’époque, on a pris des décisions dans un certain contexte, qui étaient pour nous des décisions qui nous paraissaient justes.» 

Les 3 personnalités qui avaient été traduites devant la CJR alors , Laurent Fabius, Georgina Dufoix et Edmond Hervé furent blanchis par ce qui s’appelait alors la Haute Cour de Justice . C’est la Cour de Justice de la République qui lui succédera en 1993 lors d’une révision Constitutionnelle.

Ce jugement d’alors était résumée par la phrase :   « Responsable, mais pas coupable » 

Aujourd’hui c’est Christine Lagarde qui est soumise à une autre subtilité.  A l’évidence, il ressort des débats de l’audience et de l’audition des témoins que l’affaire en question ‘l’arbitrage Tapie’ était dirigé au dessus de la ministre des finances. On ne peut qu’être étonnés que Tapie lui même n’ait pas été auditionné lors de ce procès, alors même qu’il fréquentait assidument les couloirs de l’Elysée à l’époque des faits. La décision ‘politique’ de l’arbitrage ne fait aucun doute et a certainement contraint, si ce n’est justifié, que la ministre Lagarde impose la procédure de l’arbitrage, contre la propre opinion de son administration.  François Bayrou qui avec Alexandre de Courson sont des opposants de la première heure au traitement très particulier de l’affaire Tapie/Crédit Lyonnais, sous tous les gouvernement successifs au pouvoir sous Mitterrand ou sous Sarkozy, donne une définition personnelle de cet épisode : « Il s’agit d’une escroquerie en bande organisée au sein de l’état, et par les responsables de l’Etat »

aujourd’hui le jugement est résumé ainsi :  « Coupable, mais pas responsable »

En effet Madame Lagarde a été jugée coupable de ‘négligences’ mais pas responsable, donc exempte de peine, et il est même expliqué dans les attendus, que c’est en raison de sa personnalité internationale . Cette formulation permet encore une fois à François Bayrou de relever que la formule de Jean De La Fontaine dans la fable Les animaux malades de la peste, est  encore en service : « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de Cour vous rendront blanc ou noir »

Rappelez vous , et relisez ce Bon Jean de La Fontaine

Un mal qui répand la terreur,
Mal que le Ciel en sa fureur
Inventa pour punir les crimes de la terre,
La Peste (puisqu’il faut l’appeler par son nom)
Capable d’enrichir en un jour l’Achéron,
Faisait aux animaux la guerre.
Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés :
On n’en voyait point d’occupés
A chercher le soutien d’une mourante vie ;
Nul mets n’excitait leur envie ;
Ni Loups ni Renards n’épiaient
La douce et l’innocente proie.
Les Tourterelles se fuyaient :
Plus d’amour, partant plus de joie.
Le Lion tint conseil, et dit : Mes chers amis,
Je crois que le Ciel a permis
Pour nos péchés cette infortune ;
Que le plus coupable de nous
Se sacrifie aux traits du céleste courroux,
Peut-être il obtiendra la guérison commune.
L’histoire nous apprend qu’en de tels accidents
On fait de pareils dévouements :
Ne nous flattons donc point ; voyons sans indulgence
L’état de notre conscience.
Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons
J’ai dévoré force moutons.
Que m’avaient-ils fait ? Nulle offense :
Même il m’est arrivé quelquefois de manger
Le Berger. Je me dévouerai donc, s’il le faut ; mais je pense
Qu’il est bon que chacun s’accuse ainsi que moi :
Car on doit souhaiter selon toute justice
Que le plus coupable périsse.
– Sire, dit le Renard, vous êtes trop bon Roi ;
Vos scrupules font voir trop de délicatesse ;
Et bien, manger moutons, canaille, sotte espèce,
Est-ce un péché ? Non, non. Vous leur fîtes Seigneur
En les croquant beaucoup d’honneur.
Et quant au Berger l’on peut dire
Qu’il était digne de tous maux,
Etant de ces gens-là qui sur les animaux
Se font un chimérique empire.
Ainsi dit le Renard, et flatteurs d’applaudir.
On n’osa trop approfondir
Du Tigre, ni de l’Ours, ni des autres puissances,
Les moins pardonnables offenses.
Tous les gens querelleurs, jusqu’aux simples mâtins,
Au dire de chacun, étaient de petits saints.
L’Ane vint à son tour et dit : J’ai souvenance
Qu’en un pré de Moines passant,
La faim, l’occasion, l’herbe tendre, et je pense
Quelque diable aussi me poussant,
Je tondis de ce pré la largeur de ma langue.
Je n’en avais nul droit, puisqu’il faut parler net.
A ces mots on cria haro sur le baudet. Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue
Qu’il fallait dévouer ce maudit animal,
Ce pelé, ce galeux, d’où venait tout leur mal.
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Manger l’herbe d’autrui ! quel crime abominable !
Rien que la mort n’était capable
D’expier son forfait : on le lui fit bien voir.
Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

Le discrédit politique ne sera pas atténué par cet épisode croquignolet d’une exceptionnelle justice d’exception.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s