PO.66 : Affaires de tribunaux ! …… Sans tout comprendre, on réfléchit

justiceDeux affaires sont passées ces jours ci au tribunal de Perpignan.

La première concerne un homme, au casier judiciaire vierge, qui voulait récupérer son fils mis en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Saint Cyprien. Il a défoncé, ivre et au volant de son fourgon, le portail métallique de la gendarmerie.  Certes il avait un taux d’alcoolémie de 1,76gr/L, et son instinct paternel l’incitait sans doute à voler au secours de son fils de 16 ans, qu’il pensait peut être en danger dans les locaux de la gendarmerie.   La justice à donné son délibéré :  2 ans de prison dont un ferme (incarcération directe) mise à l’épreuve de 2 ans avec obligation de travailler, et réparation des dommages causés (portail) soit quelques 6300 €uros.

Dans le même tribunal, mais cette fois dans le cadre du ‘tribunal pour enfants’. Un beau bébé de 17 ans (qui sera bientôt en âge de voter, puisque certains partis politiques suggèrent d’abaisser le droit de vote à 16 ans), bien sur sans permis de conduire, mais néanmoins au volant d’un véhicule, s’est laissé aller à une véritable fantasia automobile en refusant de s’arrêter aux injonctions de policiers qui souhaitaient le contrôler, avenue du Commandant Soubielle, quartier du bas Vernet Perpignan.   Fonçant sur les agents de Police pour se libérer de leur désagréable encerclement, il a contraint les forces de l’ordre à tirer dans les pneus pour arrêter sa cavale.   Une fois arrêté le jeune enfant mineur a été placé en garde à vue, et présenté au tribunal pour « tentative d’homicide » ce qui parait logique lorsque l’on fonce volontairement en voiture sur des personnes qui sont à pied.   Finalement c’est pour « violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique, refus d’obtempérer, et mise en danger de la vie d’autrui » que ce charmant bambin de 17 ans sera condamné par le tribunal pour ‘enfants’ de Perpignan.

Il est très difficile de rendre la justice.  Finalement ce ne sont que des jugements qui sont rendus et pas forcément la justice. Les deux exemples du jour sont a l’image de cette difficulté.

Dans les cas présents, on est en droit de se questionner.  Si foncer en voiture sur les forces de l’ordre, bien sur sans permis, et sans doute avec quelques autres broutilles inavouables, ne vaut pas plus que 4 mois de prison. Et si défoncer un portail de gendarmerie, ivre, au volant de son fourgon, pour ‘libérer’ son fils des ‘griffes’ de la maréchaussée, est redevable de 2 ans de prison, dont un ferme ?

Juge est vraiment un métier très difficile, dont la tâche est compliquée chaque jour par une réglementation contraignante  (à 17 ans on est mineur) des pressions sociétales pesantes (la peur du terrorisme) et l’inconfort matériel d’un manque de magistrats dans des locaux inadaptés.   

Finalement Policiers, Gendarmes et Juges sont les mal aimés des gouvernements successifs qui leur demandent de faire beaucoup en leur donnant peu de moyens.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s