PO.66: Politique : Paroles et Actes . La nouveauté sera t’elle le Centre ?

Il se passe dans notre beau département des Pyrénées Orientales, un  phénomène révélateur de la situation Politique nationale.

Samedi dernier, à Paris, se tenait la grande messe des Républicains qui devait adouber Fillon comme candidat ‘officiel’ et confirmer les investitures qui avaient auparavant été combinées sous l’ère Sarkozy.  Le spectacle était éloquent de ce qu’est devenu le lien entre la réalité du quotidien et l’illusion que vivent bon nombre du petit nombre des caciques des Républicains.   C’est devant un parterre de délégués composé majoritairement d’élus, et dont beaucoup d’entre eux, certainement une grande majorité ne l’avaient pas soutenu lors de la primaire de la droite et du centre, que François Fillon a appelé sa famille à l’union., avec comme slogan « Pas de calcul, pas de dispersion, pas d’ego, je n’ai qu’un mot d’ordre : unité et engagement total pour la victoire. »  Ben voyons ! ..  Dit ainsi  comme c’est simple.

Il est évident que dans ce parti à forte tradition ‘Bonapartiste’ le besoin d’un chef qui caporalise le mouvement est nécessaire. Alors nul doute les Républicains fileront droit derrière Fillon.  C’est la moindre des choses, mais c’est tout de même encore loin d’être suffisant pour faire passer le perron de l’Élysée.   Il leur faut obligatoirement le renfort ‘Centriste’ pour espérer gagner !  Et il faut absolument que François Fillon, ratisse le plus large possible pour passer le cap du premier tour.

Les centristes c’est la constellation qu’on appelle encore UDI.   Ils ont une tradition d’accords électoraux avec l’UMP maintenant devenus Les Républicains, mais, après avoir ‘cafouillé’ leur soutien à Juppé lors des primaires, ils se demandent si la tournure des événements, et l’état dans lequel se trouvent  Les Républicains et François Fillon,  ils obtiendront plus d’égards que par le passé.  Les quelques maigres strapontins qui leur ont été attribués pour les législatives les incitent à réfléchir à d’autres alliances possibles, et plus concrètement à une autonomie électorale face aux Républicains.   Alors la marmite centriste est en ébullition, d’autant plus que Emmanuel Macron jouit d’une bonne cote de sympathie chez les centristes.

Localement dans les Pyrénées Orientales, la direction des Républicains qui était Sarkozyste, à fait preuve d’une souplesse dorsale remarquable.   Dés le soir du 1er tour des primaires, elle s’est instantanément convertie en Fillonistes patentés.  On reconnaît la leur souplesse dorsale qui leur permet grâce à l’agilité d’une anguille de glisser sur la politique locale malgré tous les échecs possibles, et surtout de sauver leur propre situation.    Bravo les artistes de la contorsion !   Question investitures aux législatives, bien sur elles ont été confirmées, tous les candidats pré désignés, étant automatiquement  devenus pro Fillon, il n’y avait donc aucun problème.  C’est juste la preuve que la conviction en politique est une valeur à observer avec un microscope électronique.

nouveauteLe fait nouveau c’est justement ce bouillonnement de la marmite centriste, qui particule par particule, reprend son autonomie d’action pour les échéances électorales à venir, Législatives et Sénatoriales, et se prépare non seulement à re exister pour elle même, et non sous le tutorat des Républicains, mais pour commencer à présenter des candidats dans toutes les circonscriptions aux législatives.

Le 1er a se lancer est Michel ROIG qui se lance sur la 2eme circonscription, face au sortant des Républicains Fernand Siré.   Michel Roig accroche à son veston le soutien fort remarqué de l’ancien sénateur maire de Perpignan Jean Paul Alduy,  membre fondateur de l’UDI,  mais depuis retiré de la politique active, qui semble juger le moment suffisamment grave pour apporter ses ‘conseils’ à la jeune garde centriste qui semble vouloir renaître à Perpignan.   Le Président Départemental des Radicaux Valoisiens (composante UDI) ayant lui même annoncé la présence sous leurs couleurs d’un ou d’une candidat par circonscription.

Alors peut on penser que l’offre de renouveau politique et générationnel dont a beaucoup parlé nationalement François Fillon, mais qui n’a eu aucune réalité dans l’offre des candidats dans les Pyrénées Orientales, sera accomplie et assumée par les Centristes ?  L’arrivée d’investitures ‘Macron‘ va sans aucun doute encore mettre un piquant supplémentaire aux législatives.

Ils n’auront guère de mal pour aligner 4 nouvelles têtes  face aux 4 tenants du prétendu ‘renouveau Républicain’ des PO. qui se traduit par :  1 sortant ayant largement dépassé l’âge de la retraite,  1 revenant battu en 2012, re battu aux cantonales en 2015 sur son canton, mais qui veut incarner le renouveau,   1 revenante qui n’a pas encore compris le miracle qui lui a permis d’être élue de 2007 / 2012,   et une toute jeune septuagénaire qui a déjà 34 ans de carrière politique comme adjointe à Perpignan, carrière commencée sous Paul Alduy (père de Jean Paul).

Cette présence annoncée de candidats centristes, est vraiment le seul fait nouveau et important de ces prochaines Législatives dans notre département, dont on connaît aujourd’hui la plupart des postulants.  Seul le FN tarde à investir officiellement ses candidats, peut être pour ne pas fâcher trop tôt beaucoup de prétendants, alors même qu’il n’y a que 4 places a proposer.

Alors il est ou le ‘renouveau politique’ des Pyrénées Orientales ?

g-b-shaw

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s