A quelque chose, malheur est bon !

Il est des moments ou le simple survol de l’actualité suffit a vous ‘coller le bourdon’  C’est ainsi aujourd’hui !

l’Heure est grave. Donald habite maintenant dans la baraque à Barak !

malheur-bonL’entrée dans le bureau ovale du 45e président américain Donald (on évitera de prononcer le nom) pose un énorme défi non seulement au Pays qui représentait jusqu’ici la plus grande force militaire, économique, innovatrice etc etc, mais soyons clairs au monde entier de la Chine aux touts petits pays comme Monaco ou l’Andorre. Hier c’était le jour de gloire de Donald, son ‘investiture’ . Il a reçu mille félicitations officielles et mille cadeaux en l’honneur de ce grand jour,  mais il faut reconnaître que le cadeau le plus ‘adapté’ a été fait par ses voisins Mexicains qui ont offert à Donald, le jour de sa prestation de serment, un cadeau mirobolant,  l’extradition du redoutable narco-trafiquant El Chapo.  Bravo les Latinos ! ça c’est de l’humour subtil et de haut niveau.

Le personnage Donald qui nous fait bien rire en bande dessinée ou en film d’animation, est terrorisant aux manettes de ce grand pays.  Il a choisi pour équipage une équipe à son image, toute en ‘délicatesse’.  Un vice Président qui vit une bible à la main et qui croit vraiment que le monde à été créé en sept jours.  Au Pentagone un général qui veut faire la guerre à tout ce qui ressemble à un musulman.  A la diplomatie un patron de multinationale Pétrolière, grand ami personnel de Poutine, qui va être en recherche permanente de forages possibles.  Aux finances un des patron d’une banque ‘responsable’ du crack de 2008. etc etc  tout à l’avenant …  Il a pour seul programme, une phrase exclusive qu’il serine en bon show-man gueulard d’estrades, et sur tous les écrans  « Placer l’Amérique d’abord, et au dessus de tout ! »  sous entendu peu importe comment

Et vous voudriez ne pas être inquiets?

Face a ce défi colossal que nous propose la ‘démocratie‘ Américaine, l’Europe à peu de solutions, et peu de temps.

Soit elle suit les désirs de Donald, (qui sont les mêmes que ceux de Poutine) et elle se désagrège totalement selon le processus de dislocation qu’a lancé le 51eme état des USA,  Les Iles Britanniques, que les Européens ont trop généreusement hébergé depuis 1973 sous le nom de Grande Bretagne.  Soit une réaction forte et volontariste de structuration, et de cohésion, sous forme d’une Union vraiment forte, reconstituant réellement une Europe vraiment Unie,  même si elle doit perdre sous cette nouvelle forme quelques pays satellites parasites assoiffés des seules subventions.   Mais pour faire cela, y a t’il actuellement une réelle volonté, dans la mosaïques d’états Européens occupés à leurs seules échéances politiques nationales ?

Prenons considération du débat Présidentiel en France, nous avons parmi les acteurs ‘favoris’ un Mélenchon et une Marine qui ne rêvent que d’amoindrir l’Europe voire de la quitter, un PS sortant qui lors de son mandat n’à rien proposé à Bruxelles, mis a part d’ignorer ses propres déficits excessifs, un Fillon qui semble préférer Poutine (son ami) à Merkel, et qui n’a aucun projet pour l’Europe, si ce n’est peut être celui de supprimer quelques fonctionnaires Bruxellois.  Seul Macron a des proposition et une attitude Pro Européenne.  Une seule voix pro Européenne, dans cette chorale de prétendants, qui souhaitent  tous rentrer dans la petite maison Blanche Française appelée l’ Elysée.

Le destin de la France est forcément Européen, et le destin du peuple Européen est entre ses propres mains.   Il doit maintenant réfléchir calmement mais avec détermination état par état, dans le cadre de ses élections nationales, pour choisir les candidats qui ont une vision Européenne pour les années futures.

Donald peut avec son tact son sens de la mesure, être l’involontaire allié de la cause Européenne, qui fera prendre corps à ce besoin Union Européenne. S’il en est ainsi on pourra dire que les préceptes anciens sont ‘toujours’ vrais, en l’occurrence  :

A quelque chose (Europe) malheur (Donald) est bon.

Référons nous à celui qui mérite d’être lu au quotidien, tant son œuvre littéraire est toujours actuelle.

Quand le malheur ne serait bon  ………   Qu’à mettre un sot à la raison,
Toujours serait-ce à juste cause  ……..   Qu’on le dit
 bon à quelque chose.

Jean de La Fontaine  …dans la fable : Le Mulet se vantant de sa généalogie

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s