Le 22/01/2007 Henri GROUES nous quittait !

abbe-pierreHenri GROUES ce nom ne vous dit peut être rien, mais surement vous le connaissez sous le nom qu’il s’était choisi Abbé Pierre.

Né le 5 août 1912 dans une famille très bourgeoise de négociants en soirie à Lyon, Henri Groues a eu une vie entière consacrée à aider les autres. Il participe au mouvement des scouts ou il acquiert le nom de « Castor méditatif ». A 16 ans, à l’occasion d’un pèlerinage à Rome, il est frappé selon sa propre expression d’un « coup de foudre avec Dieu ».  Dés 17 ans et demi il s’engage dans les ordres Franciscains.   A ses 19 ans en 1932 il entre dans les ordres des Capucins, sous le nom de ‘frère Philippe’ et renonce à sa part du patrimoine familial, en donnant tout ce qu’il possède à des œuvres caritatives. Après sept longues années d’austérité religieuse au couvent de Crest, il est ordonné diacre en 1937 puis Prêtre en 1938. Après avoir intégré le diocèse de Grenoble, il est nommé en Mai 1939 vicaire de la Cathédrale Ntre Dame de Grenoble. 

1939 et la seconde guerre mondiale verront Henri Grouès devenu frère franciscain Philippe se muer en Abbé Pierre.  mobilisé dans l’armée il organisera depuis sa fonction de vicaire de la cathédrale de Grenoble le ‘sauvetage’ d’enfants juifs dont les familles avaient été arrêtées lors de rafles.  Il organise le passage en Suisse de clandestins recherchés par les Allemands, parmi eux le plus jeune frère du Gal De Gaulle et son épouse. Il aide a se cacher ou a fuir les réfractaires au STO. Il participe à la création, et est un des leaders du maquis du Vercors et des Chartreuses. Il y rencontrera Lucie Coutaz une résistante qui ne le quittera plus et restera sa secrétaire particulière jusqu’à sa mort en 1982. Arrêté par les Allemands dans les Pyrénées Atlantiques, il est relâché et profite pour rejoindre le Gal De Gaulle à Alger, via Gibraltar.  A la fin de la guerre il est aumônier de la marine nationale sur le cuirassier Jean Bart.

Sorti vivant de cette épreuve abominable de la seconde guerre dont il est un témoin engagé, dés 1945 il s’engagera en politique.  Son engagement politique à pour fondement d’œuvrer pour restaurer une société digne fondée sur les droits humains fondamentaux. Il ajoute a cet engagement un fort facteur personnel de détermination à agir, y compris illégalement, pour des causes qu’il croit justes, et à mobiliser pour faire changer les lois et les regards indifférents.

En 1945, avec le soutien et l’appui bienveillant du Gal De Gaulle, il est élu député de l’Assemblée constituante pour la circonscription de Meurthe et Moselle. Il est inscrit au Groupe MRP (Mouvement Républicain Populaire) sous le nom de Abbé Pierre Groués.   Le 28 avril 1950, il démissionne avec fracas du MRP en écrivant une lettre ouverte Pourquoi je quitte le MRP, ou il dénonce les positions politiques et sociales du Mouvement. A la fin du mandat, en 1951, il quittera définitivement l’engagement politique et se consacrera a des actions caritatives avec sa petite rente d’ex-député.

En 1949 il avait fondé la communauté Emmaüs de Neuilly-Plaisance, qui au départ n’était qu’une auberge de jeunesse. Cela devient rapidement un mouvement et une organisation laïqude lutte contre l’exclusion qui en se finançant par la vente de matériels et d’objets de récupération, construit des logements d’urgence sociale. Arrive alors l’horrible et très froid hiver 1954, terriblement meurtrier pour les sans abris. L’ Abbé Pierre lancera le 1er Février ce qui depuis est historiquement appelé Appel de l’Abbé Pierre sur les ondes de Radio Luxembourg.  L’écho qu’obtiendra cet ‘appel’ relayé par la presse permettra a Emmaus de récolter 500 Millions de Francs dont 2 millions du seul Charlie Chaplin qui ajoutera à son geste cette explication « Je ne les donne pas, je les rends. Ils appartiennent au vagabond que j’ai été et que j’ai incarné. ».

23 mars 1954 il fonde, avec ces dons, l’Association Emmaüs.  Cette manne permettra a l’Abbé Pierre et à Emmaus de construire des cités d’urgence.

Issu de cet acte fondateur l’esprit d’Emmaus et son mouvement s’exporte partout en France mais aussi dans le monde.  Ce mouvement dont le démarrage fut très spontané, se structure progressivement jusqu’à acquérir sa forme actuelle.    En 1985 a été créée l’association Emmaüs France, qui regroupe alors tous les groupes Emmaüs français.

En 1988, l’abbé Pierre crée la Fondation Abbé Pierre, (reconnue d’utilité publique en 1992) chargée de poursuivre son combat contre le mal logement.

Le lundi 22 janvier 2007 L’abbé Pierre Grouès meurt à l’Hôpital Val de Grace à Paris dans sa 94em année.

Les coups de gueule de l’abbé Pierre ne résonnent plus sur les ondes radiophoniques pour éveiller les consciences face au simple devoir humanitaire que doit avoir un pays développé et civilisé.  Seul le regretté Coluche a lui aussi poussé un cri en 1985 pour les Restaurants du Cœur, mais hélas le problème général demeure dans une indifférence politique assourdissante, ou qui y porte un intérêt purement électoraliste. Heureusement l’Abbé Pierre Groués et Michel Colucci sont toujours vivants dans les cœurs de milliers de bénévoles et de donateurs anonymes, qui oeuvrent au quotidien.

Le 22/01/2017..10em anniversaire de sa mort Les Bourricots devaient bien cet hommage à l’ Abbé Pierre Grouès, .

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s