En 1963 c’était Thierry et en 2017 c’est Benoît La Fronde …

Au PS vous chassez le naturel ………. Hop il revient au galop !

Sacré PS, il étonnera encore .  Il reste inexorablement ce noyau composé d’un concentré de fonctionnaires et d’agents des collectivités publiques, qui ne souhaitent qu’une chose, indubitablement continuer à Rêver.

Cette camarilla qui pense qu’elle peut continuer éternellement a vivre sans évoluer, dans un monde ouvert, mais eux bien abrités derrière une ‘particularité’, toute Française, constituée d’emplois et de fonctions bien à l’abri de la concurrence internationale, et de plus possédant un énorme pouvoir de pression sur l’état qui leur permet d’obtenir par la grève quasiment toutes leurs revendications à coup sur.  Cette frange de population qui constitue le noyaux dur, et même nucléaire du PS, déçue par un gouvernement qui a simplement essayé d’ouvrir les yeux sur un monde qu’il ne devinait même pas en 2012,  à trouvé un nouveau chef pour les faire rêver ; c’est Benoît la Fronde comme nom de scène, mais sur l’estrade du PS c’est Benoît Hamon.

Ce garçon est totalement à leur image,  voyez son CV.

le-frondeurNé en 1967, il sort d’une licence d’histoire acquise à l’université de Bretagne, et entame tout de go une carrière politique.  Il prétend avoir travaillé, et nous constatons qu’il a été de suite en 1991 attaché parlementaire (est ce un travail réel ?)   puis il est entré dans le rouage central du PS en tant que Président du mouvement des Jeunes Socialistes en 1993.  Il y occupe ensuite la fonction de conseiller pour la jeunesse auprès de Lionel Jospin lors de l’élection présidentielle de 1995, et en 1997,  il s’essaye au suffrage législatif en Bretagne, ou il perd face à un centriste.   Cette bravoure est remarquée par la mère des 35 heures, La Martine, qui est alors ministre de l’emploi, et qui le prend sous son aile maternelle comme conseiller ministériel pour l’emploi des jeunes (lui qui n’a encore jamais réellement travaillé). puis jusqu’en 2001 il est rémunéré par le ministère au titre de ‘conseiller des affaires politiques’.  Enfin un petit boulot privé mais très pépère entre 2001 et 2004 chez IPSOS institut de sondages (travaillant beaucoup pour l’état) ou il assume le poste très fumeux de ‘Directeur du planning stratégique’..  N’ayez crainte cela ne durera pas, élu en 2001 conseiller municipal de Brétigny dur Orge, il devient Député Européen élu sur la circonscription de l’Est en 2009. Il est nommé ‘porte parole’ du PS en 2009 jusqu’en 2012, puis ministre délégué à l’économie sociale et solidaire de 2012 à 2014, et enfin il sera le plus  éphémère de tous les ministres de l’éducation nationale (4 mois et 23 jours) avant de se faire virer (lui il dit démissionner) du gouvernement Valls, avec son copain Arnaud Montebourg, tous deux auteurs de la célèbre ‘cuvée du redressement’.

Voila le CV de celui qui a été conseiller au ministère du Travail sans jamais avoir réellement travaillé. et qui aujourd’hui fait rêver ce qui reste de socialistes en France, grâce à sa licence d’histoire qui lui a donné la compétence exclusive pour en raconter.  Vous comprenez aisément qu’avec cette connaissance du milieu du travail il soit convaincu du fondé du revenu universel sans travailler.  Lui il a personnellement testé ce dispositif depuis 1991 et ça fonctionne.

Benoit Hamon c’est le ‘Jouer de flûte’ qui va noyer les socialistes.  Tel celui de Hamelin qui dans le conte entraîna derrière la douce mélopée de sa flûte tous les rats de la ville jusque dans la noyade dans la rivière. Ce qu’il fit commandé par le maire d’Hamelin qui voulait mettre un terme à l’invasion des rats qui pillaient la récolte de blé, et contre la promesse d’un paiement en pièces d’or.  N’ayant pas obtenu ce paiement par la ville, malgré qu’il les ait débarrassé des rongeurs, le joueur de flûte revient et avec une autre musique du même instrument (la flûte) il entraina derrière lui tous les enfants du village jusque dans une grotte qu’il referma derrière eux.

Vous connaissez certainement ce conte issu d’une légende que reprirent entre autres les frères Jacob et Wilhelm GRIMM dans Deutsche Sagen « Légendes allemandes » sous le titre  Die Kinder zu Hameln ; mais aussi en France Prosper Mérimée dans le récit Les Reîtres.

Aujourd’hui cette légende devient une réalité, le joueur de flûte s’appelle Benoît, les rats sont les électeurs du PS, et les enfants enfermés dans la grotte sont ceux qui quittent a tout jamais le PS qui comme le village d’Hamelin va disparaître, pour le monde inconnu de la réalité, c’est a dire vers un Macron qui reste leur ultime espoir d’être un tant soi peu entendu dans le monde futur, inconnu des socialistes.

Inutile de se mentir, au PS comme d’habitude l’illusion a pris le pas sur la réalité.  Il est vrai qu’il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, et l’électorat grandement majoritaire du PS frondeur représenté a cette ‘primaire’ par Hamon et Montebourg, est sorti très largement vainqueur.  Le joueur de flute Benoît ayant même devancé largement l’enchanteur Arnaud.  Pauvre manuel qui va lui aussi revenir a son travail du même prénom.

N’ayez crainte, ce n’est pas un monde qui va disparaître, c’est tout simplement le PS qui se noie.  C’est pas bien grave, il a déjà failli couler la France.

Le 29 janvier Benoît écrasera facilement Manuel,  et le 23 Avril 2017, enfin le PS et son brillant candidat sera à sa place, c’est a dire bon cinquième au premier tour de la Présidentielle. Ensuite il restera à ses électeurs à choisir entre les deux qualifiés pour le second tour, entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

Décidément la politique en France c’est passionnant, elle vacille en permanence entre rêve et réalité, entre contes et légendes.

Dans ces primaires pour conserver une très, très, maigre petite chance de participer réellement à la Présidentielle, il fallait 2 conditions au PS : 1°) une forte participation. 2°) un candidat choisi qui soit ‘crédible’.  Ils n’ont réussi ni l’un ni l’autre. Ils ont préféré choisir celui qui les fera rêver en chef de petit parti, dans les bas fonds d’une petite opposition de principe.

Un jour prochain … Demain peut être, le réveil sera douloureux !

Voila comment une ‘votation’ primaire peut trouver un lien avec une légende du passé.

sans-titre

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s