Le SENAT est Mort pour la France.

senatCertains s’interrogent sur la réalité du travail de certains attachés parlementaires.  Il serait bon également de s’intéresser au travail des parlementaires eux mêmes, et parmi eux en particulier a celui des ‘Sénateurs’. Un Sénateur est élu par des élus et reste ‘pépère’ au Sénat pendant 6 ans, le sénat ne peut être dissous, il est à l’abri des affreuses contingences du quotidien.

Un exemple récent de leur ‘Travail’ vient de nous être fourni, qui démontre la pertinence de leur dur labeur et l’énorme difficulté de leur tâche de législateur.   Ils sont la clé de voute qui permet la cohérence administrative nationale. Sans eux ce serait la zizanie, le bazar ….. certains mauvais esprits disent qu’avec eux c’est le ‘bordel’, ils définissent ainsi sans doute, la ‘maison close’ qu’est le Sénat.   C’est mal connaître le labeur que font inlassablement ces héroïques parlementaires.

Regardons un exemple récent du travail Sénatorial

En fin d’année 2016 Madame la Sénatrice Patricia Morhet-Richaud (Les Républicains) et son collègue le Sénateur Gérard Bailly (Les Républicains) se sont mis a deux pour réussir à accomplir un dur labeur sénatorial, en réponse à une brûlante actualité, et une urgente nécessité.  Il s’agissait de rédiger et faire voter par le Sénat, une proposition de loi tendant à assouplir les règles d’inscription des noms des morts pour la France sur les monuments aux morts.

Jusqu’ici non traité, ce très grave problème générait des situations individuelles et familiales angoissantes.  Ces situations dramatiques étaient dues à l’imprécision de la Loi la du 28 février 2012, qui fixe au 11 novembre la commémoration de tous les morts pour la France, lorsque l’acte de décès d’une personne porte la mention « mort pour la France« , et qui précise que son nom doit être inscrit sur le monument aux morts, ou sur une stèle faisant office de monument, de sa commune de naissance ou de dernière domiciliation.

Voila que cette ‘contrainte’ de choix exclusif entre la commune de naissance ou celle de la dernière domiciliation, a alerté nos deux nobles parlementaires, qui proposent une rédaction assouplie du texte laissant libre choix non pas au mort (bien sûr) mais à sa famille, de décider qu’elle commune pourra porter sur la stèle le nom du ‘Mort pour la France’.

On se disait bien qu’il y avait bien un ‘TRUC’ qui devait clocher dans notre beau Pays pour qu’il aille aussi mal. Ouf ! ça y est, deux sénateurs ont trouvé ce qui clochait, c’est réparé,  demain ça ira mieux.

Vous n’imaginez pas le poids de travail que subit un sénateur.  C’est a ce genre de détail qu’on se rend compte que sans eux, ce pays serait totalement paralysé.

Heureusement que 348 Sénateurs veillent sur la France

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s