Il y a la primaire, puis la Réalité !

Il y a la primaire, puis la Réalité !

reveComment définir ce qui se passe actuellement au Parti Les républicains autrement que par « Retour au réel » ?

Un candidat ‘choisi’ lors de la primaire, et qui se trouve empêtré dans une ‘affaire’ qui dévoile de lui, tout le contraire de ce dont il s’acharnait a donner l’image.  L’homme intègre, réaliste, rigoriste, lucide, loyal , etc,  se retrouve pris dans une affaire d’emploi(s) supposés fictifs envers son épouse et ses enfants, dont il ne peut instantanément démontrer la réalité, et qui le dépeignent avec l’image d’un ‘politicien’ tout a fait comme ceux auxquels il disait s’opposer par ‘déontologie’.

C’est une retour de manivelle, ou de boomerang politique qui a estourbi les électeurs de droite, puis les militants des Républicains, et maintenant qui lamine même ses plus proches partisans et soutiens.  Il se maintien candidat depuis un mois au prix d’extravagantes cabrioles, contestant la presse, et maintenant la justice.

Les Républicains n’avaient pas prévu ce cas de figure. Mais a présent ils sentent que le mal qui a été fait est profond et bon nombre d’élus ressentent les dégâts causés dans l’électorat.   Ils craignent fort justement, non seulement que Fillon soit éliminé dés le 1er tour, ce que tous les sondages prédisent, mais par la suite que le parti lui même soit sanctionné lors des législatives de ce soutien aveugle qu’ils ont apporté à Fillon.

En 24 heures tout doit bouger, ou la mort du Parti Les Républicains et la disparition de ses élus est prédite.

Dans notre département des Pyrénées Orientales les politiciens savent évoluer dans le contexte, sauf qu’aujourd’hui de contorsion en contorsion les lumbagos commencent a se déclarer.

Au 1 er tour de la primaire Fançois CALVET, Daniel MACH et Jean Marc PUJOL, et bien d’autres soutenaient Nicolas SARKOZY …  Fernand SIRE soutenait Bruno Le Maire….  Romain GRAU,  Isabelle de Noell Marchesan, Gilles FOXONET, Thierry DEL POSO et bien d’autres maires soutenaient Alain JUPPE. ….. Maîté Sanchez SCHMID soutenait François FILLON.

Au 2em tour de la primaire : Fançois CALVET, Daniel MACH , Jean Marc PUJOL, Fernand SIRE, et bien sur Maîté Sanchez SCHMID soutenaient François FILLON. de leur côté  Romain GRAU,  Isabelle de Noëll Marchesan, Gilles FOXONET, Thierry DEL POSO et bien d’autres maires soutenaient toujours Alain JUPPE….

Il ressort que c’est assez logiquement au vu du résultat du 1er tour que François FILLON est désigné « candidat des Républicains » et que l’ensemble des soutiens se réunit derrière lui.  Maïté Sanchez SCHMID,  endosse la Présidence départementale de son comité de soutien, avec le soutien sans faille de François Calvet, de Fernand Siré, et de Daniel Mach.   l’ensemble des Républicains des PO.66 se mettant en ordre Présidentiel discipliné derrière le candidat FILLON désigné par la primaire.

Puis arrive le PENELOPE-GATE.   La résistance s’organise, on soutien le candidat, qui s’enferre de plus en plus dans ses contradictions et ses explications. Puis arrive l’effritement électoral enregistré dans les sondages. La les candidats aux futures législatives commencent a s’inquiéter terriblement. Puis arrive le signal fatal que FILLON ne sera même pas au second tour.  La c’est alerte générale à Malibu.  Certes on fait un bus pour aller soutenir FILLON à Nîmes, et on y envoie les politiciens de ‘poids’ François Calvet et Daniel Mach en premier rang, mais le mal semble durablement envahir le corps électoral, et les sondages empirent. Les parrainages sont enregistrés qui montrent que les soutiens existent, parmi les 1ers enregistrés par le Conseil Constitutionnel figurent pour FILLON les parrainages de François CALVET et de Bernard DUPONT qui se sont trop vite précipités en cherchant à prouver par cet élan leur ‘sincérité’.

Maintenant il semblerait que le Parti Républicain souhaite revenir aux réalités terrestres. Au niveau national Bernard ACCOYER le secrétaire général convoque pour Lundi (avec 24h d’avance) une réunion du bureau politique.  L’ordre du jour n’a nul besoin d’être précisé. C’est fort logiquement « Faut il débrancher François FILLON, ou doit on le maintenir en coma politique irréversible »  au risque bien sur de faire condamner par la suite le parti d’acharnement thérapeutique,  lors des législatives à venir.  De plus François FILLON organise ce dimanche au Trocadéro un ‘rassemblement’ qui a des relents de populisme que ne peut cautionner le Parti Les Républicains, et qui semble prendre tous les aspects d’un cortège funèbre électoral.

Dans le département des Pyrénées Orientales, bon nombre d’élus Les Républicains ne peuvent continuer dans cette ambiguïté et retrouvent naturellement leur première conviction, plaçant alors Alain JUPPE en candidat naturel du rassemblement à droite et au centre. Un sentiment alors grandement partagée par l’ensemble des Français, mais que la primaire avait contredit au profit de Fillon.  On apprend donc que Romain GRAU, Isabelle de Noell Marchesan, Gilles FOXONET, Pierre ROIG et bien d’autres élus du département ayant soutenu lors des primaires Alain JUPPE expédient au conseil constitutionnel leur parrainage au profit du Maire de Bordeaux.

C’est un signal évident, largement partagé dans beaucoup d’autres départements, et qui se propage rapidement au niveau national.  Il faut changer de candidat, et seul Alain JUPPE peut sauver la droite et le centre dans cette Présidentielle qui est vraiment  hors du commun.

Le résultat du concile médical des Républicains ouvert par Bernard Accoyer sera sans doute communiqué avec une ‘ordonnance’ prescrite dans la journée de Lundi.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s