Inutile de ‘Débrancher’ un Mort !

« Inutile de ‘Débrancher’ un Mort ! »

Ce dernier week end politique peut se résumer par cette phrase.  C’est une très cruelle, mais très réaliste analyse qui ainsi faite résume parfaitement la situation.

Le seul petit problème, car problème il y a est :  Qui va endosser cet échec ‘certain’, qui à transformé une élection imperdable en déroute absolue ?

C’est au petit jeu du « bâton merdeux » que jouaient jusqu’à hier soir les hiérarques et apparatchiks des Républicains.  L’ancien Président Sarkozy était à la manœuvre en coulisse, et jouait à qui perd gagne, afin d’essayer de conserver un semblant de squelette de parti au profit d’un de ses affidés (François Baroin) après la catastrophe annoncée de la Présidentielle.  Un plan B oui,  mais sans que JUPPE puisse gagner.  Ce serait insupportable pour l’égo de Nicolas, alors cafouillons, cafouillons, faisons semblant, et faisons durer l’agonie, et,  en toute fin faisons confiance à FILLON pour se ‘suicider’ politiquement  tout seul.   Voilà ce qui s’est passé ce Week-End, qui à vu Alain JUPPE être définitivement convaincu que François Fillon irait jusqu’au bout, confirmer dans une déclaration remarquable et en forme de ‘testament’ politique ‘qu’une fois pour toutes’ il ne serait pas le candidat du ‘Plan B’.   De leur côté la camarilla des Sarkozystes qui exigeait  publiquement haut et fort à François Fillon de se choisir lui-même un successeur, et qui avait convoqué un ‘Conseil Politique exceptionnel d’urgence’ pour trouver une solution honorable a la situation politique, a littéralement crevé le mur du ridicule en rendant public le soir même un communiqué de Presse de ce Conseil Politique exceptionnel, qui donne à l’unanimité son appui total (et sincère) à François FILLON. Vous voyez le ridicule ne tue pas chez Les Républicains.

Ils savent TOUS que la Présidentielle est pliée et perdue, mais ils ne veulent pas en endosser la responsabilité, et surtout ils craignent pour les Législatives qui suivent qui vont ressembler à la Saint Barthélémy.  Peu reviendront siéger au parlement, et parmi ce petit nombre très peu seront en état de fédérer une cohorte qui n’est d’accord sur pas grand chose.

Ne pensez surtout pas que cette analyse est caractéristique de la Droite Française.  Changez les noms propres et vous l’utilisez pour le Parti Socialiste, de la même façon.  Cette analyse est réversible Droite / Gauche.

La situation actuelle est le résultat cumulé de combats d’égo(s) surdimensionnés, d’un calendrier électoral qui devient avec le quinquennat un calendrier perpétuel, et de l’instauration de primaires qui radicalisent les projets au profits des franges extrêmes et agissantes des partis.

La France qui s’apprête à ‘dégager’ ou plutôt faire exploser ces deux vieux partis à bout de souffle, devenus inutiles, malfaisants, se permet cette ‘fantaisie’ car elle constate tout bêtement que :  « cela ne peut pas être pire ».   Et quand des électeurs en arrivent a se dire que « Cela ne peut pas être Pire »  il est inutile de chercher le coupable, la faute est forcément collective.   l’ UMPS paie aujourd’hui le prix politique de son inconsistance.

Il est inutile que les Partis de Droite ou de Gauche « débranchent » leur ‘mauvais’ candidats.  Il n’y a plus de courant depuis longtemps, l’électricité a été ‘coupée’ le courant ne passe plus avec les électeurs.              Ils ne s’en étaient même pas rendu compte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s