Dupont-Aignan se présente comme l’alternative à un Fillon dévalué

Nicolas Dupont Aignan a fêté le 7 mars ses 56 ans.  il est le maire d’Yerres depuis plus de 21 ans, et l’inamovible député de le 8eme circonscription de l’ Essonne depuis  20 ans. Il a traversé le RPR(1976-1999), puis le RPF (1999-2000) et enfin l’ UMP (2002-2007), avant de claquer la porte en étant Sans étiquette(2007-2008) pour enfin fonder en 2008 son propre parti DLR- Debout la République qui devint DLF  Debout la France.

Nicolas Dupont Aignan voit dans les spasmes de la candidature de François Fillon et dans les contorsions des Républicains qui soutiennent ‘encore’ l’ancien premier ministre, la possibilité de présenter aux Français ‘de droite’ une alternative crédible, face a un François Fillon totalement dévalué a la fois par ses propres ‘turpitudes’ et par l’attitude irresponsable de son parti.

Pour frapper l’imagination des hésitants, et pour marquer son entrée en campagne, il publie un petit livre : « Mon agenda de président » (Librio, 3 euros), un petit livre d’une centaine de pages où il raconte ses cent premiers jours à l’Elysée. Dans ce livre, pour bien montrer que « La vieille classe politique est finie », il compose son gouvernement virtuel pour son entrée à l’Elysée.   Il fait la part belle à la société civile et a la compétence.  L’essayiste Malika Sorel hérite du ministère de l’Intérieur, Natacha Polony de l’Instruction civique et le magistrat honoraire Philippe Bilger à la justice. Irène Frachon, le médecin breton qui a révélé le scandale du Mediator, gagne le portefeuille de la santé,  Rama Yade s’occuperait des Affaires étrangères, le socialiste Malek Boutih de la politique de la Ville et le très droitier député LR Jacques Myard des Affaires européennes, un patron de PME (non nommé) prendrait Bercy.

Il est fort probable que beaucoup de ces personnalités apprennent en lisant le livre que Nicolas Dupont Aignan a pensé à elles.   Cela les flattera sans doute, bien que tout ceci soit fortement improbable.

Cela peut néanmoins parler aux hésitants de droite qui ont pris du recul avec la candidature Fillon et qui ne souhaitent pas pour autant voter Marine.

Nicolas Dupont Aignan compte beaucoup sur cette campagne, si ce n’est pour être élu tout au moins pour imposer son ‘petit’ parti dans la cour des ex grands et tailler des croupières au Parti Les Républicains qu’il sait en état comateux.

Nicolas Dupont Aignan pense que Debout La France pourra prendre une part active dans le future vie politique nationale en remettant la France Debout .

C’est déjà bien de le penser, mais autre chose de le faire !

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s