Est-ce qu’on nous aurait menti ? … Et on nous a fait perdre du temps !

Nous aurait on menti ? .. On nous a fait croire que 2012 c’était la victoire de Hollande et de la Gauche.  Il est désormais clairement apparent que cela n’était pas vrai.  2012 c’était tout simplement la défaite et le rejet de Nicolas Sarkozy.  L’ancien président en était sans doute d’ailleurs parfaitement conscient puisqu’il n’a pas voulu faire  le moindre bilan de son quinquennat et de sa défaite, sans doute par simple pudeur.   Il a regardé avec compassion le PS s’autodétruire pendant 5 ans, avec au fond de lui le secret espoir qu’il pourrait revenir au prétexte de redresser la France, lui qui connaissait le ‘Job’ dont l’avait privé Hollande.

Finalement le Nicolas qui a manœuvré deux longues années pour être candidat aux primaires de la droite, s’est vu privé de sa revanche qu’il n’aurait peut être pas gagné, par un FILLON son ex serviteur, collaborateur et 1er ministre.  Juppé faisant les frais de ce combat morbide entre deux mêmes maux, qui utilisaient une seule méthode, la ‘droitisation absolue’ du programme, pour reprendre a Marine les voix droitières qu’elle leur a méticuleusement grignoté tout au long des scrutins du quinquennat : municipales, cantonales et législatives partielles.

A gauche Hollande espérait clairement retrouver le petit nerveux,  le Bling Bling Nicolas dans le combat Présidentiel.  Il espérait lui remettre une pâtée, et savourait a l’avance le débat de l’entre deux tours en imaginant la nouvelle anaphore « Moi Président etc etc « .. Il ne doutait pas une seconde de terrasser facilement le petit Nicolas dont le seul argument aurait été la revanche.  Et bien a gauche aussi cela ne s’est pas passé ainsi.  Il y a eu les primaires de dernière minute auxquelles François Hollande à renoncé.  C’est Benoît Hamon le frondeur qui est sorti vainqueur de Manuel Valls qui a ainsi payé le prix de son 49/3 de la Loi Travail.  Hamon ayant trouvé l’astuce qui fait rêver l’électeur naïf de gauche; Le Revenu Universel.

En septembre 2016 on attendait un combat « sortant / sorti  » entre Hollande et Sarkozy.  Et finalement il n’en sera rien.  Pour le PS ce sera le frondeur Hamon et pour les Républicains (ex UMP) ce sera le ‘fraudeur’ Fillon.

Il est donc naturel que l’électorat de droite qui ne souhaitait pas conserver Sarkozy en 2012, ni son retour en 2017 soit scotché par Fillon et son affaire qui a totalement ravagé l’image de probité et d’honnêteté qu’il s’était façonné avec patience au fil des ans.  Aujourd’hui fort de cette primaire il s’accroche (en vain) et entraine son électorat et son parti dans le mur.

Il est donc naturel aussi que l’électorat de gauche qui avait sans vrai conviction placé Hollande a l’Elysée, alors que 6 mois auparavant ils attendaient Strauss Khan, soit scotche aux maigres et tardifs résultats économiques, et au spectacle accablant d’une majorité qui s’est autodétruite consciencieusement pendant 5 ans dans des luttes de chapelles aux relents idéologiques d’un autre siècle?  Aujourd’hui c’est l’insignifiant Hamon (un baby Aubry) qui porte son drapeau.

Comment comprendre autrement que par un rejet massif que le PS et son candidat Hollande qui représentait ce qui alors s’appelait ‘la gauche’ et affichait 51,64% au 2eme tour en 2012,  puisse descendre tous partis de gauche confondus, a moins de 30% dans les sondages en 2017.  C’est simplement que le PS et au delà de lui la gauche toute entière n’a plus aucune utilité.   Ces partis qui prétendaient représenter la classe ouvrière, puis défendre les chômeurs, ont vu ces deux catégories  passer chez Marine, ou ne pas se déplacer aux urnes.

Comment comprendre autrement que par un rejet massif que les Républicains (ex UMP) et leur candidat Nicolas qui représentait 48,36% au deuxième tour en 2012, talonne à 18,5% aujourd’hui.  Certes les ‘affaires’ font que le rejet de son candidat FILLON est encore plus fort que celui de Sarkozy en 2012, mais cela retranscrit également un rejet pour certains un dégoût, envers cette représentation linéaire de la politique droite gauche.  La droite et la partie du centre qui lui est affidée ne représentent plus une solution aux yeux des électeurs qui lui ont par le passé fait confiance.  L’échec du quinquennat Sarkozy 2012  /2017 à sans doute été l’échec de trop qui a ruiné la confiance.

Alors qui se prépare a être qualifié pour le 8 mai ?

Marine Le Pen qui représente tous les extrêmes, tant son programme est ‘proche’ de celui de Mélenchon. même démagogie, mêmes solutions populistes.  Retraite a 60 ans, semaine à 35 voir 32 h , Smic à 1800€,  allocations majorées, Sortie de l’Euro et de l’Europe, etc etc la valse des Ya Ka et des Fo Kon !.  Ce discours populiste et non financé, à malheureusement un écho aux oreilles de ceux qui estiment avoir été trompés par les Partis qui se succédaient jusqu’ici au pouvoir, sans que rien ne change.

Emmanuel Macron semble l’autre option. Lui il a dés le début revendiqué un positionnement nouveau.  Ne pas être, ni à droite ni à gauche, mais beaucoup plus clairement, être à la fois à droite et à gauche. Un positionnement non pas centriste mais carrément central qui permet en cueillant les bonnes idées, qui elles ne sont ni de droite ni de gauche, mais simplement de bon sens et efficaces.    Cette démarche hors partis, et ce discours nouveau, porté par un homme à la fois jeune 39 ans, et compétant, parle à la fois aux oreilles des électeurs qui jusqu’ici ont eu la sensation de s’être fait rouler tant par la droite que par la gauche, mais aussi des centristes qui jusqu’ici étaient obligés de se situer et de s’allier piteusement ou avec la droite ou avec la gauche, en complément des partis dominants l’UMP ou le PS, qui les méprisaient en retour.

Alors si vous êtes d’accord avec cette analyse, comme nous vous êtes persuadés qu’on nous a menti en 2012.

Hollande n’a pas été élu, c’est Sarkozy qui à été rejeté. Et toujours par sa faute et son orgueil malsain d’espérer revenir se venger en 2017,  joint à l’incapacité d’Hollande d’être en état de se présenter pour ‘manque de résultats’ nous avons aujourd’hui le tableau de la Présidentielle qui va permettre l’explosion et la disparition des deux partis qui se sont partagés le pouvoir depuis 40 ans, avec les mêmes échecs alternatifs.

On nous a donc menti en 2012 et en plus on a perdu 5 ans.   Maintenant il est l’heure de trancher.

Votre choix est entre l’aventure extrême avec Marine, ou la reconstruction politique et économique avec Macron.

Les 23 Avril et 8 Mai c’est a vous de choisir.  Et vous n’avez plus de droit à l’erreur.  On n’a plus le temps !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s