Ce 29 mars, jour de Sainte Gwladys, sera un grand jour pour l’ Europe

La vraie chance de l’Union Européenne, c’est la conjonction  TRUMP + Brexit .

C’est mercredi 29 Mars que Teresa May notifiera à Bruxelles sa décision de BREXIT.

L’ancienne CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier) née en 1951 qui s’est convertie en 1957 en CEE (Communauté Economique Européenne) puis beaucoup plus tard en décembre 1991, par le traité de Maastricht est devenu la Communauté Européenne. C’est seulement avec l’entrée en vigueur le 1er décembre 2009 du nouveau traité de Lisbonne que l’Union européenne a absorbé la Communauté européenne

Cette Union Européenne de façade avait en son sein des pays n’ayant pas la même philosophie d’Union, et surtout pas la même vision ni les mêmes objectifs d’avenir pour l’ensemble.  La première ‘fracture’ a été visible lors de la création de la monnaie unique l’Euro ou deux zones se sont clairement distinguées,  les 19 pays de la zone Euro et les 9 autres.   Parmi les 9 ‘autres’ la Grande Bretagne qui est entré par effraction et par opportunisme dans la Communauté Européenne, porte une responsabilité énorme sur la tentative de détruire l’ Union Européenne en la sabotant de l’intérieur.   L’élargissement mal conçu et mal préparé, et les entraves permanentes a une union financière et sociale, portent toutes le sceau de la Grande Bretagne.  Celle ci, grâce a un combat de politique interne, s’est enfermé dans ses propres contradictions sur l’Europe qui ont contribué ‘miraculeusement’ pour l’Europe a lui faire choisir le Brexit.    Ce Brexit les dirigeants Britanniques ne le souhaitaient pas, mais ils s’en servaient comme moyen de chantage envers Bruxelles, afin d’y obtenir un statut et un traitement qui lui soit particulièrement avantageux.   Maintenant qu’il est voté et qu’il va être ‘déclenché’ ce Brexit ce 29 mars, c’est une excellente nouvelle pour l’Europe, mais il n’est certainement pas la seule bonne nouvelle.  De l’autre côté de l’Atlantique, est arrivé au pouvoir à la Maison Blanche, un forcené de la révolution mondiale, qui ne considère plus l’Europe comme son indéfectible allié, et qui prétend avoir de bonnes relations avec la Russie de Poutine. De plus pour faire bonne mesure il à chaleureusement félicité les Britanniques pour leur départ de l’Union Européenne, a laquelle ils prédit de sombrer corps et biens.  Trois  bonnes nouvelles supplémentaires, pour enfin recréer les conditions d’une réelle ‘Union‘ Européenne.

Ces bonnes nouvelles doivent permettre d’ aller plus loin, plus vite.

A présent sans les Britanniques, et au ‘parfum’ des intentions de Trump, l’Europe se doit de réagir rapidement et dans le bon sens si elle ne veut pas définitivement fâcher les Européens qui doutent.

La fenêtre d’opportunité existe maintenant, il faut a présent,  dés que les 6 pays fondateurs auront retrouvé un calme politique national, qu’ils se mettent autour d’une table et conviennent des avancées qu’il faut effectuer au travers d’un nouveau Contrat Européen entre eux six.    De quoi s’agit il ?   Créer une intégration politique plus avancée, une diplomatie commune,  une uniformisation fiscale, des règles de protection sociale et du marché du travail harmonisées,  l’ unification des forces armées, ainsi qu’une plus grande une mise en commun budgétaire.

Tout ceci n’est ni simple ni facile a faire. C’est néanmoins devenu une urgente obligation si l’on veut conserver à la fois son sens et le besoin qu’ont nos petits pays d’être dans une réelle UNION Européenne.

Les débats de politique interne sont pour beaucoup portés négativement sur l’Europe, par des candidats populistes qui trouvent dans la forme actuelle de l’Union matière a organiser un rejet qui leur soit électoralement profitable.  Peu importe, si le fait de proposer l’ accélérer l’intégration du noyau du des fondateurs n’est pas porteur au plan des diverses politiques nationales, il faut que les électeurs soient convaincus que l’Europe qui est actuellement au milieu du gué ne peut sortir de sa fâcheuse posture que par la volonté d’union de ses 6 pays fondateurs, l’attelage complet des 28 pays (27 sans les Britanniques) est trop lourd pour aller de l’avant et sortir de gué.  Les autres devront rejoindre l’équipage des 6 du départ au fur et a mesure de leur possibilités.

29 Mars Ste GWLADYS protectrice de l’Union Européenne

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s