Benoît Hamon est il ‘CON’ ?………… Ou alors fait il semblant de l’être ? .

Le vainqueur de la primaire de la ‘Belle Alliance’ nous fait rire tous les jours un peu plus.  Ce garçon qui promet la lune, pour essayer d’exister, se rend compte aujourd’hui que ce qu’avait dit Manuel Valls le 15 février 2016 au cours d’une réunion publique tenue à Corbeil (Essonne) au sujet de l’existence de deux gauches irréconciliables, est vrai.  Le petit Benoît Hamon avait pourtant lui même joué au petit frondeur  pendant quasiment tout le quinquennat d’Hollande.

Aujourd’hui le niais de la Présidentielle déclare tout étonné au micro d’Europe1, qu’il ne s’attendait pas à devoir faire face à « autant de trahisons ».  Ce qui le met dans cet état, ce sont les soutiens de membres éminents du PS gouvernemental à Macron dont ils se sentent plus proches que de leur candidat issu de la primaire de la ‘Belle Aliiance’.  Le point culminant étant , le soutien qu’a apporté à Macron, Jean Yves Le Drian, ministre des armées qui fait l’unanimité dans sa fonction ministérielle tant de la droite que du centre et de la gauche.  C’est donc un avis de poids qui justifie ainsi ce soutien dans une longue interview au journal Ouest France :

Je soutiens Emmanuel Macron pour plusieurs raisons. Comme la majorité des Français, je refuse que le choix de l’élection présidentielle se réduise à un choix entre l’extrême droite et une droite dure. Je ne me résous pas non plus à ce que la candidate du Front national soit en tête au premier tour. Devant les menaces qui existent et pour la capacité de la France à agir dans le monde, nous ne pouvons pas prendre ce risque.  Emmanuel Macron est pour moi le seul qui porte les valeurs qui sont les miennes dans ce cadre-là. L’Europe, c’est mon histoire. Je suis d’ailleurs président d’une région profondément européenne. Nous fêterons demain les 60 ans de la création de la Communauté européenne ; l’Europe a été un facteur de paix, ne l’oublions pas.  Cette nécessité demeure plus que jamais. L’Europe est en crise, mais aux déclinistes qui disent : « abandonnons l’Europe », je dis au contraire : « retroussons-nous les manches » ! Emmanuel Macron est pragmatique, réaliste, capable de proposer une Europe créatrice, une Europe qui protège, une Europe de la solidarité.

Benoît il est ‘CON’ ou fait il semblant ?   Cette question mérite d’être posée !

Et le pauvre Benoît n’a sans doute pas fini constater que ce qu’il appelle des « trahisons » s’opèrent a ses dépens, car sa posture programmatique est aux antipodes de ceux qui se considèrent à gauche comme des Sociaux Démocrates.   Benoît Hamon et sa petite cour d’utopistes recule dans les sondages, et passe même aujourd’hui derrière Mélenchon.     Aujourd’hui c’est Jean Yves Le Drian qui soutient Macron, mais très rapidement bien d’autres prendront sans doute le même chemin, et pour les mêmes raisons.

L’équilibre de l’ancienne balance Gauche / Droite parait parfait .

A droite Renaud Dutreil plusieurs fois ministre de Juppé sous la présidence de Jacques Chirac s’est engagé déjà depuis quelques mois derrière Macron et a crée un groupe baptisé « La droite avec Macron » . Il a en son temps expliqué et justifié cette démarche ainsi :  J’ai choisi de soutenir Emmanuel Macron parce que je pense que son talent, son dévouement et sa vision de l’avenir de la France et de l’état du pays, mais aussi la médiocrité des politiciens de métier jointe à la nécessité de réformer vite et hardiment, l’appellent à la Présidence de la République.     Renaud Dutreil n’est pas le seul de l’ancienne droite a rallier la démarche de Macron, Jean Arthuis, Serge Lapeltier, François Bayrou, Corinne Lepage, Jean-Jacques Aillagon, Dominique Perben, Philippe Douste-Blazy, Jean Arthuis, De Peretti, Renaud Dutreil, Jean-Paul Delevoye, Anne-Marie Idrac. Pour la plupart de ‘vieux’ politiciens ayant pris la retraite, et qui n’ont aucune ambition personnelle électorale, si ce n’est d’apporter leur contribution et leur soutien à ce qu’ils pensent être le mouvement salutaire du renouveau de la politique en France.  Cette liste risque fort de s’allonger rapidement.

Le tout dernier sondage est très éloquent

Le tout dernier sondage effectué les 21 et 22 juste après le grand débat des 5 ‘grands’ candidats sur TF1,  étudié sur un panel important de 6383 personnes interrogées est révélateur des positions à 30 jours piles du 1er tour.

Emmanuel Macron 26% devance d’un point Marine Le Pen 25% ..  François Fillon 18% perd deux points, tandis que Mélenchon avec 13,5%, gagne +1,5 point et passe devant  Benoît Hamon 12,5% qui perd -0,5 point.   Très révélateurs de la décrépitude de Fillon, en rupture totale avec l’opinion,  Nicolas Dupont-Aignan, candidat souverainiste de Debout La France, qui n’avait pas été invité a participer au débat télévisé de lundi sur TF1, gagne un point, et passe de 3% à 4%.

Ce sondage conforte l’opinion des politologues qui y voient la concrétisation que le traditionnel clivage Gauche / Droite qui profitait aux partis dits de gouvernement est entrain de mourir.  La recomposition se fera totalement aux élections législatives et sénatoriales.

Alors Benoît Hamon il est ‘Con’ ou il fait semblant de l’être ?  

A vous de juger !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s