C’est quoi le DENI en politique ? Réponse avec exemples.

La Présidentielle nous a encore donné le triste spectacle du DENI en politique. Ce phénomène est courant dans notre République qui a transformé au cours des ans la Royauté avec sa cour de courtisans et ses scandales, par une assemblée d’élus appartenant à des partis politiques qui ne mesurent pas le poids causé dans l’opinion publique par les « affaires », du à l’impact de la  non-reconnaissance immédiate des faits reprochés.  Les partis politiques voient leur image érodée, laminée, et la confiance dans leurs dirigeants totalement discréditée. Comme toujours le milieu politique priorise d’éviter le scandale, de préserver l’homme fautif,  présumé innocent, et bien sur le parti, plutôt que d’avoir le courage de régler clairement et rapidement le problème.. C’est ce que l’on appelle le DENI en politique, qui jusqu’ici est le moyen d’action constant de tous les partis politiques Français face aux exactions personnelles ou collectives de leurs membres. Une espèce de « Cachez ce scandale que je ne saurai voir » qui n’est plus tenable à l’heure des réseaux sociaux et de la sur information généralisée. Le plus petit exemple étant des députés condamnés, mais ayant continué à siéger à l’assemblée dans l’attente de leur pourvoi en appel ou en cassation.   Sylvie Andrieu , Jean Noël Guerini , Cambadélis , Harlem Désir , Philippe Kaltenbach , Robert Navarro etc etc pour le PS et pour l’autre parti l’ UMP  Patrick Balkany ,  Alain Agostini , Bruno Sandras , Denis Jacquat , Gaston Flosse , Michel Buillard , etc etc …cette liste n’est malheureusement pas exhaustive,  et de très loin.

Bien sur, il est évident qu’avant de réagir courageusement devant un « Problème » un parti politique doit avant d’adopter une stratégie appropriée, s’assurer de la véracité des faits et en jauger l’ampleur. On ne peut sans un minimum de prudence juger sur des rumeurs ou dénonciations, des têtes sont tombées alors que les accusations étaient fantaisistes ou malveillantes, il faut donc bien sûr, tenir compte de la présomption d’innocence.   Mais minimiser les faits,  voire les nier ;  faire le gros dos en espérant que l’orage passe ;  puis être obligé d’admettre à minima certains faits et prendre à minima quelques mesures ridicules et tardives, pour finalement mesurer trop tard l’ampleur de la situation,  devoir écarter les indélicats, et proposer modifier petitement les règles de fonctionnement…

Ayant trop pratiqué le DENI les partis actuels sont TOUS totalement rejetés par les électeurs, et ne fédèrent a présent que très peu d’adhérents.

Les trois scénarios qui se sont ébauchés ces derniers  jours dans la bouillonnante actualité journalistico-politique sont révélateurs des mœurs qui persévèrent dans les partis qui se partagent ou recherchent le pouvoir.

1°) L’affaire FILLON plutôt Pénélope Fillon, qui est saisie au plan judiciaire.  Une accusation d’emploi fictif grassement rémunéré, tant au plan parlementaire (attachée parlementaire de son époux) qu’au plan privé (conseillère éditoriale revue des 2 mondes).  La même suspicion sur deux des enfants.  Ces faits bien qu’apparemment évidents sont niés par les intéressés.  Puis les ‘cadeaux’ suspects et onéreux offerts par des ‘hommes d’affaires’.  Faits qui eux sont reconnus, et dont certains auraient  même été rendus devant l’effet de scandale produit.  Bref un ensemble de faits suspectés et reconnus qui entachent gravement l’image de moralité et de probité du candidat aux Présidentielles, dont le parti de concert avec lui commence à nier les accusations , puis ou certains frappés par l’évidence, reculent et retirent leur soutien, devant le maintien de candidature, pour finalement dans un espèce de reflexe « on ne sait jamais » revenir mais très discrètement dans le giron en feignant de s’offusquer d’un possible cabinet noir qui organiserait cela..   Spectacle politique pitoyable qui discrédite l’ensemble du parti en même temps que son candidat.

2°) L’affaire Le Roux. Le récent ministre de l’intérieur qui a reconnu avoir embauché deux de ses enfants (encore mineurs) comme attaché parlementaire durant leurs vacances scolaires.  Si la réaction du gouvernement à été instantanée et le ministre Le Roux a été éjecté de sa fonction, sur le plan du Parti Socialiste, peu de mouvement, un couvercle pudique, et silence dans les murs.  En ce qui concerne le PS il était déjà bien discrédité avant cette affaire. Alors un peu plus un peu moins en attendant l’explosion finale et la disparition prévue, cela ne compte même plus.

3°) L’affaire des emplois fictifs d’attachés parlementaires Européens du Front National.  La c’est encore plus simple et direct. On crie au scandale, a l’accusation politique d’un parti clair comme de l’eau de roche, victime de gêner les autres partis dans leurs affaires.  On est presque fiers d’être suspectés et accusés de malversations. C’est pas gênant et c’est même cristallisant pour ses militants et électeurs qui y sont habitués.  Un FN sans affaires louches, ne serait plus le FN.

Vous avez la preuve des pratiques internes de gestion de crise des 3 grands partis de l’ancien temps politique Français, composé des 3 partis (UMPSFN) qui devraient par mesure d’hygiène politique disparaître tous les trois lors de cette élection Présidentielle.

L’ UMP devenu Les Républicains suite à la retentissante affaire Bygmalion, le Parti Socialiste, et le Front National.  Voila l’ancienne trilogie de la représentation politique Française qui a fait du DENI en politique leur façon de gérer leur représentativité.  On comprend dés lors le peu de crédit qu’il leur accorde l’opinion publique.   Cette façon qu’ont eu TOUS ces partis à adapter ou masquer la réalité et de spéculer sur l’oubli, a fait un immense tort au monde politique en général et a accrédité la fausse idée du « tous pourris », et du  « tous corrompus ».

Dénoncer les dérives,  trancher dans le vif,  grandit ceux qui osent le faire, mais hélas ce n’est guère la tradition politique Française.

Il faut à présent renouveler entièrement le système politique Français, car il est devenu totalement impossible de revitaliser et assainir les ruines du système actuel.

Les électeurs sont invités à le faire lors de la Présidentielle, ainsi qu’aux Législatives et Sénatoriales qui suivront.

Français au travail .. Votons pour redonner un sens, une morale, la probité et l’avenir qui convient à la Politique.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s