Fin de vie des Républicains 66

Les défaites électorales ne sont pas un réel problème pour la direction Les Républicains des Pyrénées Orientales.    Ils maitrisent cela et ils y sont particulièrement  bien habitués.  L’échec de cette Présidentielle n’est pour eux que le 5eme échec consécutif,  après celui de Sarkozy à la Présidentielle de 2012.        Ici dans les Pyrénées Orientales,  on ne se pose pas la question « faut il changer une équipe qui perd », cette question serait malvenue et totalement hors sujet.  L’équipe est réputée bonne et sa stratégie est brillante.  En voila ci dessous un bref résumé. 

Législatives de Juin 2012

Les législatives 2012 ou seul sur 4 députés sortants Fernand Siré a pu, grâce au retrait ‘amical’ du candidat FN conserver son siège. les 3 autres circonscriptions étant perdues, Jacqueline Irles et Daniel Mach étant relégués a leur mandat de maire. L’ex député François Calvet ayant prudemment abandonné l’assemblée nationale avant la fin de son mandat, pour trouver refuge au sénat, dont le corps électoral lui paraissait plus facile a cajoler et plus sécurisant pour son avenir politique.

Municipales de Mars 2014

Les municipales 2014 ou la ville centre Perpignan n’est conservée que par miracle.  Au 1er tour le FN d’Aliot devançait  la liste Pujol, ce dernier ne doit son élection à la mairie que grâce au retrait (Républicain) de la liste PS menée par le pâlichon Cresta.  Aujourd’hui le retour du vote Républicain face au FN ne semble plus parler à l’oreille de Pujol qui en a pourtant bénéficié alors.   Sans doute un problème de mémoire dû à l’âge.

Sénatoriales de Septembre 2014

Cette élection Sénatoriale mettait en jeu deux sénateurs UMP sortants, Le Dr Blanc qui ne se représentait pas, et Jean Paul Alduy qui était candidat, avec le député François Calvet qui souhaitait changer d’assemblée.  Le scrutin s’est déroulé avec une drôle d’odeur de ‘combinazionne’ entre Calvet (UMP) et Bourquin (PS) qui à été élu au 1er tour, et Calvet au 2eme.  Cette élection dans un corps électoral composé d’élus grands électeurs, à laissé un goût amer chez bon nombre d’entre eux. Résultat l’UMP à perdu 1 fauteuil sénatorial au profit du PS.

Cantonales de Février 2015

Les Cantonales 2015 sont un fiasco total.  Ces élections départementales étaient données comme imperdables, et elles ont été perdues. Bravo à la direction du bureau de l’UMP devenue par la suite Les Républicains.  Mieux encore dans une interview la socialiste Ségolène Neuville, avoue sur un ton moqueur que la force du Parti Socialiste dans ce département est due à la bêtise de l’opposition de droite.  Cherchez qui est taquiné par cette déclaration.  Résultat la Présidence du Conseil Départemental reste aux mains du PS 66

Régionales de Décembre 2015

Les Régionales 2015 sont l’apothéose pour Les Républicains 66 qui arrivent à réaliser le plus mauvais score régional dans le département 66. Seulement deux candidats de la liste UMP66 sont élus.  Ils sont depuis totalement inaudibles,  et peut être vaut il mieux ainsi.

Présidentielle de 2017

La Présidentielle était donnée nationalement imperdable, la direction LR66 se plaçait déjà aux manettes des candidatures pour les législatives qui suivent d’un mois la Présidentielle. On n’est jamais mieux servi que par soi même, c’est sur ce principe que les 4 postulant(e)s députés ont été actés dans le cadre des Présidentielles.    La suite logique arrive au scrutin Présidentiel.   Après avoir massivement soutenu Sarkozy au 1er tour de la primaire la fédération LR66 à facilement changé de monture pour soutenir massivement le candidat désigné François Fillon auxquels avec le même élan de sincérité ils ont apporté leur entier soutien.   Cela se traduit par le score pitoyable de celui qu’ils considèrent maintenant comme un ‘mauvais candidat’.  Les candidats potentiels auto-désignés pour les législatives sont KO debout, mais ils espèrent un miracle possible, après tout Lourdes est située en Occitanie, et ce n’est pas si loin. Un cierge pourrait faire l’affaire.

Cette fine équipe de dirigeants, parmi lesquels François Lietta à succédé à François Calvet à la Présidence, dans une élection interne qui voyait s’opposer le coquelet Lietta, comme plus petit commun dénominateur face à Maïté Sanchez Schmid ex député Européen qui aurait pu avoir quelques velléités d’indépendance d’action, à aujourd’hui l’attitude la plus stupide de toutes les fédérations Les Républicains de France.  Il est vrai que dans les Pyrénées Orientales les score du Front National provoque chez certains d’entre eux un strabisme de circonstance qui leur laisse un mince espoir de négocier peut être une possible alliance a droite de la droite de l’extrême droite, ou un acte de bonté tel qu’en avait bénéficié en 2012 Fernand Siré.  C’est sans doute ce que ces dirigeants prétendus leaders politiques appellent faire de la stratégie électorale.

Cela sent localement la fin d’un parti, d’une équipe de dirigeants et d’une génération d’élus, qui ont sans cesse louvoyé entre stratégie et ambitions personnelles, adaptation aux réalités politiques locales, un recours aux tactiques électoralistes, et un respect circonstancié et mesuré du positionnement « Républicain » que pourtant le nom du parti nécessite.

L’acte de décès sera établi aux législatives,  si ce n’est avant.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s