Et Alors ! .. Pour qui voter ?

Nous avons vécu un premier tour de Présidentielle qui a globalement écrit un message très clair, mais qu’il faut sans doute expliquer à certains qui feignent de ne pas comprendre, en se réfugiant dans le non choix, le vote nul, ou l’abstention.

Le résultat du 23 avril signifie que les Français veulent en finir avec les vieilles recettes qui ne marchent pas et qui nous étaient ressorties et resservies alternativement par les deux partis de gouvernement.  L’autre message puissant du premier tour était que les Français ne veulent plus que la génération de politiciens qui traîne encore aux affaires y  joue encore les premiers rôles.  Changer de programme et d’opérateur est le message passé au 1er tour. L’ex UMP devenu Les Républicains et le PS, font semblant de ne pas comprendre le message, alors même qu’ils en sont les seuls récipiendaires, mais leur surdité n’est que la preuve du bien fondé de la sanction qui leur a été faite.

Seul petit « HIC » du 23 avril, pour exprimer ce désir les Français ont utilisé divers chemins.

En Marche, piloté par un Néo Politique de 39 ans, ayant brièvement été ministre de l’économie, et qui ayant constaté à ce poste les blocages et entraves du système politique. Il a claqué la porte, et a en un temps record bâti un réel mouvement agrégeant des déçus de l’immobilisme politique et des écoeurés de la politique qui avaient abandonné tout espoir de rénovation de la France.  Son discours moderne, novateur et déterminé à combattre les vieilles lunes politiciennes qui ont paralysé l’économie du pays, causé son chômage structurel et son blocage social, a séduit suffisamment de Français qui l’ont propulsé à la 1ere place du premier tour.

Le FN qui a depuis sa création l’image d’un parti « anti système » qui critique globalement l’ UMPS, message qui correspond basiquement à ceux qui, sans souci de construire se contentent de détruire. Le message destructeur du FN, porté par Marine Le Pen qui a rendu le FN plus policé pour qu’il soit plus attrape tout, à séduit avec force démagogie et populisme, suffisamment d’électeurs à droite et à gauche pour qu’il réitère l’exploit de 2002, de se qualifier pour le 2eme tour.

Ensuite arrivent les éliminés du 1er tour.

Un François Fillon empêtré dans des affaires peu reluisantes, a l’image de ce que répugnent les Français. Les Compromissions, les arrangements financiers, les passe droits etc , le panel total de ce que les électeurs ne veulent plus voir en politique était porté par ce candidat.  Son obstination et sans doute l’impossibilité d’accord interne à son parti pour lui trouver un remplaçant l’ont mis logiquement en échec prévisible. Arrivé 3eme la pire place 1er des éliminés, il entraîne avec lui son parti dans une situation qu’il n’avait jamais vécu, ne pas participer au 2eme tour.  Le gouffre de la division stratégique s’ajoutant au choix du candidat pathétique va faire l’effet attendu d’une explosion disparition du Parti Les Républicains, dernier avatar d’une longue lignée de partis de gouvernement issus du RPF Gaulliste de 1947 et s’étant successivement appelés par la suite UNR .. UDR .. RPR .. UMP .. et aujourd’hui pour finir en beauté Les Républicains. Triste fin pour un grand mouvement historique, qui a été mal dirigé au mauvais moment.

Un Jean Luc Mélenchon, qui a masqué son éternel esprit révolutionnaire Castriste dans des hologrammes modernistes qui nous débitaient des sornettes d’une France meilleure car renfermée sur elle même.  Une vision absurde et mortifère portée par un acteur ayant un réel talent d’orateur et une très très longue et exclusive carrière de Politicien professionnel.  Son discours a attrapé plus que séduit la masse d’électeurs traditionnels socialistes qui voyaient en ce mouvement « insoumis » la préservation d’un fonctionnariat inutile mais amplifié.  Les insoumis ont coagulé sur les votes traditionnels du front de gauche la masse des fonctionnaires qui craignent pour leurs emplois pourtant protégés. Tout cet électorat disparate a tout de même permis à Mélenchon d’arriver 4eme, lui qui s’est cru un instant aux portes du 2eme tour, cela explique sa rage.

Un Benoît Hamon dont le score pitoyable l’a même fait quasiment oublier des commentaires de la soirée électorale. Le plus petit score réalisé par le PS depuis sa création. Un électorat  traditionnel de fonctionnaires que lui a piqué Mélenchon qu’il priait de se rallier a sa candidature jusqu’à la dernière minute avant le coup de gong tragique de l’engagement du 1er tour.   C’est à la fois tragique et comique.  Seul le PS peut faire de pareils spectacles.  Il aura pourtant tout essayé le petit Ben. Le revenu universel n’a pas séduit les fonctionnaires qui ont déjà le revenu garanti par l’état, ils auront donc très logiquement été davantage séduits par Jean Luc qui lui leur promettait la 6em République et l’augmentation des services publics.  C’est un PS en phase terminale qui sort de ce scrutin.

Un Nicolas Dupont Aignan, le maire d’Yerres qui aujourd’hui voulait devenir grand et faire un tour du scrutin national majeur la Présidentielle.  C’était un Président fictif qui nous proposait ses remèdes pour la France.  Aujourd’hui c’est un 1er ministre fictif de Marine qui croit encore exister.  Son exploit virtuel est d’avoir avec son score riquiqui sans doute empêché que Fillon ne puisse perdre au second tour.  Est ce que ce sera écrit ainsi dans les livres d’Histoire ?  Dans l’immédiat Debout la France s’est couché devant Marine.  Peut être pour une affaire d’argent.

Les autres candidats n’étaient que des animateurs sympathiques, névrosés ou rêveurs, mais il n’étaient que des figurants. Inutile d’explorer les voix qu’ils ont réalisés.

Maintenant le 7 Mai  pour qui voter ?

Le choix est clair: MACRON . ou . LE PEN .. Choix élémentaire auquel certains souhaitent ajouter BLANC  ou  NUL ..

Le vote NUL porte bien son nom, si ce n’est qu’il est le plaisir des scrutateurs dépouilleurs des urnes, par leur inventivité qui se trouve par la suite sur les réseaux sociaux.  Au 1er tour le bulletin billet de 50 € avec écrit pour Pénélope a eu son heure de gloire, mais à part faire rire à quoi à t’il servi ?

Le vote BLANC est lui plus engagé, il correspond à un message, « je viens voter, mais aucun candidat ne correspond a mon désir« .  Il est probable qu’après les engagements a la rêverie proposé par des candidats éliminés au 1er tour, bon nombre d’électeurs qui ne trouvent pas leur désirs assouvis par les 2 candidats du 2eme tour l’utilisent.   En votant blanc, ils ne tranchent pas entre deux candidats dont un aura à gouverner pendant 5 ans.  Ils préfèrent faire passer le message de dépit  « mon favori a été éliminé »  c’est gentil, mais tellement inutile et improductif que cela en est dangereux.

Puis il y a les deux bulletins sur la table .. MACRON  .. LE PEN ..

C’est le choix qui engagera la France pour 5 ans.  Rester en Europe, avec l’Euro.. En sortir et renfermer la France dans ses petites frontières, n’est pas le seul choix a trancher. Bien d’autres en découlent.   Alors il suffit de choisir le bulletin qui exprime votre choix.

Ah ! OUI ! on oubliait, il y a aussi l’abstention .. Mais au fait qui a dit il y a déjà longtemps

ABSTENTION : PIEGE A CONS ..

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s